AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Après le lavage des tasses, réparation de la main ♠ Aleksander

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Kaylee Summer

Messages : 18
Date d'inscription : 27/10/2014


MessageSujet: Après le lavage des tasses, réparation de la main ♠ Aleksander    Lun 17 Nov - 19:44

Depuis son arrivée dans la ville, Kaylee s'était un peu sentie comme rejetée. Non c'est vrai, en même temps quand on tombe sur sa première patiente qui ne fait que de la rabaisser et avec laquelle un dialogue sans pics n'est pas possible, puis ensuite de tomber en panne et de savoir que son mécanicien la juge comme une héroïne qui vient après la tempête pour sauver des gens blablabla, son envie de partir fut grande. Mais si elle restait, c'était parce que d'abord, sa voiture était encore au garage puis qu'ensuite elle avait besoin d'argent, qu'après son poste allait évoluer et que surtout, elle voulait échapper à son passé. Puis tant qu'elle n'aura pas sa voiture, elle n'allait pas partir et il lui fallait sûrement du temps pour s'adapter à sa nouvelle vie en quelque sorte. Et elle décida que ça allait commencer aujourd'hui, se levant presque de bonne humeur, elle alla dans la salle de bain et prit son médicament contre l'angoisse qui était toujours présente. Après s'être douchée, elle déjeuna puis partit se préparer pour aller au boulot. Aujourd'hui allait être une bonne journée, en tout cas elle l'espérait. Une fois prête, elle attrapa son sac, sans faire tomber le pot de fleur cette fois-ci et prit la voiture de location qu'elle avait. Et il fallait avouer qu'elle roulait un peu mieux que la sienne quand même et que cette voiture était vraiment à niveau et qu'elle ne manquait pas d'être chouchoutée. Secouant la tête, elle évita de repenser à ce mécanicien qui l'avait jugé parce qu'il pensait qu'elle l'avait jugé. Oui, il fallait passer au dessus car après tout il n'était pas bien méchant et avait même entreprit de rigoler avec elle par la suite donc ce n'était pas si mal que cela au final. Ne passant pas par la case boîte à lettre ce jour là, Kaylee se rendit à son travail en gardant le sourire jusqu'à ce qu'elle se gare à son emplacement habituel.
Sauf que son jour idéal de travail ne se passa pas comme ça du tout, la panique était dans tout l'hôpital. Un sérieux accident avait eu lieu entre deux cars transportant des personnes de tout âge. La jeune femme posa ses affaires en quatre vitesse dans son vestiaire et alla aux urgences voir ce qu'elle pouvait faire pour aider. Elle prit en charge les blesser les plus graves, laissant les petits bobos aux internes. Dire qu'elle aurait voulu travailler plus calmement ce jour là… Soupirant, elle prit en charge une jeune femme qui devait avoir son âge, elle lui posa des questions en restant calme et la calmant également pour éviter que sa blessure ne s'aggrave encore plus. Kaylee lui prescrit une radio, un IRM et des examens plus approfondis afin que la brune ne se trompe pas sur son diagnostic. Pour elle, il était clair que la blessure qu'elle avait au niveau de la poitrine n'était pas une bonne chose. Elle s'était retrouvée coincée entre deux sièges qui lui avaient coupé la respiration et donc légèrement écrasé la poitrine. Kaylee lui promit de la retrouver plus tard et partit à la recherche de nouveau cas à traiter afin de faire en sorte que ce chaos s'arrête au plus vite. Chose qui n'était pas gagnée. Et en plus de cela d'autre patient était en attente pour des cas moins graves et qui allaient passer plus tard dans la matinée ou dans l'après-midi. La journée était loin d'être terminée et elle ne faisait que de commencer d'ailleurs.

Ce n'est même pas une heure après qu'on l'appela en cardiologie afin d'aider un autre médecin. Allant où elle devait se rendre, elle vit que la personne sur la table n'était autre que la jeune femme de tout à l'heure avec qui elle avait discuté. Déglutissant, elle s'équipa et entra dans la salle d'opération afin d'assister le chirurgien. Faisant de son mieux, elle ne réussit cependant pas à arrêter l’hémorragie de cette personne qui avait pris trop d'ampleur. Ses poumons avaient également été touchés. Le bip retentit et ne fit plus qu'un son monotone et régulier. C'était fini. Serrant les poings, elle savait ce que ça voulait dire, elle ne pouvait plus agir. Encore une fois. L'échec se fit sentir et Kaylee se retint de crier pour évacuer la pression qu'elle ressentait. Sa poitrine la serra et demanda à sortir afin de pouvoir respirer à nouveau. C'était trop dur pour elle de pouvoir s'occuper de ce genre d'opération, de voir des patients mourir alors qu'elle avait fait des études pour ça, pour les aider et les soigner, les garder en vie. Mais parfois il y avait des échecs et personne n'y pouvait rien. Elle le savait mais ne pouvait pas s'empêcher de se sentir impuissante face à ce genre de situation. Le regard de sa sœur lui revint en mémoire et c'est dans le silence et dans le noir de la petite pièce de balai and co que Kaylee laissa ses larmes couler. Ce n'était juste qu'un moment de faiblesse. Cela lui arrivait rarement et quand cela lui arrivait, ça ne durait jamais longtemps. Reprenant son souffle et se concentrant sur quelque chose de plus présent, elle se calma puis sortit quelques minutes après de sa pièce. S'essuyant les yeux, elle remarqua que les urgences étaient bien plus calme. Sa montre indiquait déjà un peu plus de quatorze heures. L'opération avait duré si longtemps ? Apparemment et pourtant ils n'avaient rien pu faire.
Après qu'on lui ait demandé de repasser aux rendez-vous moins important de la journée, la jeune brune repartit de l'autre côté de l'hôpital en attrapant plusieurs dossiers et alla s'installer dans son bureau. Son après midi allait peut-être être plus calme après tout. Ouvrant le premier dossier, elle lut le nom et sortit l'annoncer sans vraiment sourire cette fois-ci, elle n'arrivait pas à se remettre de son échec alors que ça n'en était pas un officiellement. « M. Valiante ? » Elle releva la tête et quand elle le vit, elle hésita à rire ou pleurer. Non, pourquoi ? Pourquoi lui ? Pourquoi aujourd'hui ? Pas qu'elle n'était pas contente de le voir, mais elle aurait préféré le revoir dans d'autre circonstance que l'hôpital. Le regardant, elle lui offrit tout de même un sourire et arqua un sourcil. « Je dois vous dire que j'aurais préféré ne pas vous voir ici monsieur Valiante. Mais si vous voulez bien m'accompagner. » Tournant les talons, elle pria pour que ça ne soit pas grave. Genre que rien n'était touché dans sa main et qu'il pourrait continuer à exercer son métier. Fermant derrière lui, elle l'invita à s'asseoir sur la table puis prit le siège et s'installa près de lui tout en posant sa main sur la petite tablette prévue à cet effet. « Comment cela s'est passé ? » Demanda-t-elle tout en observant la plaie qui n'était pas vraiment très belle à voir. Mais ça changeait de ce qu'elle avait pu voir ce matin et à choisir, elle préférait voir les mains… sales bien sûr, de son mécanicien.

_________________
Kaylee Summer

La souffrance peut occuper une telle place qu’on en oublie le bonheur. Parce qu’on ne se rappelle pas avoir été heureux. Et puis, un jour, on ressent quelque chose d’autre, ça nous fait bizarre, seulement parce qu’on n’a pas l’habitude, et à ce moment précis, on se rend compte qu’on est heureux.© belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aleksander Valiante

Messages : 10
Date d'inscription : 27/10/2014


MessageSujet: Re: Après le lavage des tasses, réparation de la main ♠ Aleksander    Ven 28 Nov - 8:55

Si vue de l’extérieur la vie d’Aleksander semblait être une banale routine la réalité était tout autre. Le garagiste savait occupé son temps de multiples façons et trouvait la mécanique tout sauf monotone. Chaque véhicule avait ses spécificités quand bien même certains modèles se ressemblaient beaucoup. L’usure dû à l’utilisation de chaque voiture la rendait plus ou moins unique et le mécanicien adorait repérer les petites traces propres à chacune. Et lorsqu’il ne bossait pas directement sur un moteur capricieux ou à trouver le problème d’une mécanique récalcitrante, Aleks lisait, apprenait d’avantage sur ce métier pour lequel il s’était formé seul sur le tas. Et jusqu’ici tout fonctionnait plutôt bien, l’expérience acquise au fil des années lui avait permis de gagner en efficacité et il n’avait pas tellement affaire à des clients mécontents de son travail. De toute façon avec un seul garagiste à quatre vingt kilomètres à la ronde les gens n’avaient pas forcément envie de se le mettre à dos.
Son caractère un peu particulier était connu dans le coin. Mais la plupart des personnes le connaissant un minimum savaient que malgré qu’il fût un solitaire, Aleksander pouvait aussi être un jeune homme très sympathique et avenant. Il ne fallait pas craindre le cynisme et l’humour un peu décalé, mais en ville il était, de la même manière qu’un autre commerçant, une sorte de pilier. Se faire sa place avait été assez naturel, bien qu’à ses débuts ça n’avait pas été facile pour l’ancien étudiant du MIT. Beaucoup de choses avaient changé dans sa vie et cela d’un seul coup, et même si cela était un choix de sa part ça n’en était pas forcément toujours simple pour autant.

Voulant éviter que Docteur Quinn la sauveuse des pauvres campagnards, ne lui fasse des ennuis il s’était rapidement mis au boulot sur sa bagnole. Autant dire qu’il y avait du travail ! Cette nana était peut-être plus occupée à sauver des vies humaines qu’à se soucier de sa voiture mais à force c’était sa vie qu’elle mettait en danger et celles des autres conducteurs. Des choses simples mais élémentaires qui auraient pu être réglé lors d’une révision de routine et ça agaçait Aleks qu’elle n’ai pas pris le temps de se soucier de ça. Certaines pièces avaient subit les effets des mauvais réglages et s’étaient anormalement usées de quoi accélérer la route vers leur fin de vie et donc la casse, la panne voir l’accident dans le pire des cas.
Il lui fallut toute une matinée pour cibler tout ce qu’il y avait à changer sur cette foutue caisse. Il estimait le temps de travail nécessaire à plusieurs jours et autant dire que la facture resterait aussi salée que le devis fait la vieille. Le garagiste décidait de s’offrir une pause déjeuner, son estomac l’avait déjà plusieurs fois rappelé à l’ordre. Le midi il ne faisait pas de folies culinaires et le soir non plus à vrai dire, et pour ce déjeuner il optait pour des raviolis. Toute la matinée il était resté la tête sous le capot d’une voiture voir même carrément sous celle-ci et pourtant c’était là, dans cet acte simple de la vie quotidienne qu’il allait bêtement se blesser.

Aleks avait ouvert une partie de la boite de conserve, l’ouvre boîte avait une un sursaut et la conserve avait échappé au jeune homme qui en voulant la rattraper venait de s’entailler la main sur le tranchant de l’ouverture. Un accident c’est toujours bête et alors que son sang tâchait déjà le sol de sa cuisine le garagiste pestait tant qu’il le pouvait. En plus de tout dégueulasser ça lui faisait mal et il jurait en s’enroulant la main dans un torchon propre. Descendant de nouveau au garage il prit les clés d’une voiture et se rendait aux urgences. Il détestait les hôpitaux et surtout le temps que l’on y perdait alors il espérait avoir un coup de chance et ne pas attendre trop longtemps.  
Après avoir donné les détails de ce qu’il lui était arrivé et montrer le torchon ensanglanté qui entourait sa main à la secrétaire médicale de l’accueil, Aleks s’était docilement assis dans l’espace d’attente comme on le lui avait dit. Et le temps perdu était déjà bien trop pour lui. Agitant nerveusement la jambe de sa main libre il jouait sur son smartphone, au moins ça l’occupait. Enfin, après plusieurs très longues minutes d’attente peut-être même une heure, on appelait son nom. Il allait lâcher un « C’est pas trop tôt. » mais en relevant la tête il vit alors ce médecin qu’il avait dépanné, celle-ci même qui ne prenait pas du tout soin de sa voiture… Il s’était levé et avancé vers elle, hors de question d’attendre encore des lustres pour qu’on soigne sa main. Arquant un sourcil à sa remarque il eu un léger rire un peu moqueur « Et bah pour quelqu’un qui me trouvait pas très sympa, vous êtes guère mieux avec vos patients. » haussant les épaules il la suivait « Je suis pas ravi de vous voir non plus, surtout pas pour ça. » poursuivait-il en agitant le torchon désormais totalement foutu.

S’installant lorsqu’elle l’invitait à le faire Aleks lâchait un soupir, il espérait que ça ne serait pas trop long. Autant pour les soins que pour la convalescence d’ailleurs ! « En ouvrant une boite de raviolis. Le truc con. » répondait-il à sa question sur les circonstances de l’accident. « Comme vous pouvez le constater elle mène 1 à 0. Mais comme elle finira à la poubelle à mon retour chez moi je pense pouvoir dire qu’au final je vais gagner le match. » alors que Kaylee Summer, Docteur Quinn ou Lady Didi peu importe comment il voulait l’appeler, regardait et nettoyait la plaie il observait aussi la vilaine balafre qui courrait le de sa paume. C’était une entaille assez profonde, les chairs étaient douloureuses, néanmoins il n’avait pas mal dans les doigts et ceux-ci bougeaient normalement. Quelque points de sutures et il serait comme neuf ! « Donc ? Votre pronostic… Docteur Qu…Summer. » demandait-il en lui adressant un sourire.
La jeune femme n’avait pas l’air bien en forme, la mine plutôt renfrognée ou triste, il n’était pas sûr. Peut-être même qu’elle avait pleuré et s’il était quelqu’un de plutôt dur en apparence, ça n’était pas pour autant qu’il était totalement insensible. « Vous allez bien ? Vous tirez une de ces tronches… » il eu un petit rire « Je sais que ça vous emmerde de me revoir. Et surtout ici parce que ça veut dire que pendant ce temps je bosse pas sur votre bagnole, mais quand même. » ça tranchait beaucoup avec son attitude de jeune femme souriante qui parlait pour ne rien dire de l’autre fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kaylee Summer

Messages : 18
Date d'inscription : 27/10/2014


MessageSujet: Re: Après le lavage des tasses, réparation de la main ♠ Aleksander    Mer 10 Déc - 21:52

Si elle avait su que sa journée allait être comme ça, Kaylee aurait fait en sorte de rester dans son lit et se serait portée malade. La grippe ou quelque chose comme ça. Mais là, c'était une journée que la brune n'était pas prête d'oublier mais cette fois dans la case mauvais souvenir. Avoir la perte de quelqu'un sur le dos en n'ayant rien pu faire, ou en ayant tout fait pour sauver cette personne, c'était une douleur que la brune connaissait trop bien et qui lui faisait mal à chaque fois. Alors oui, quand elle entendit le bip assourdissant, elle ressentit une douleur immense qu'elle n'arrivait même pas à décrire. Elle l'avait entendu ce bip quelques années auparavant annonçant une nouvelle qui n'était pas prête d'être oubliée. Le bip qui annonçait la mort et la première mort qu'avait connu Kaylee et la mort de sa sœur. Chose qui lui faisait mal sans cesse quand elle y repensait et quand elle entendait ce même genre de bruit. Bref, elle avait fui la salle d'opération pour essayer de tout oublier, laissant sa douleur s'exprimer encore une fois. Ca lui faisait tellement mal de sentir ça au fond d'elle, de sentir son cœur se serrer encore et encore pour ne faire que crier par la suite. Et quand elle sortir, ce fut avec les yeux rouges et les mains encore tremblantes, ce qui n'était pas franchement une bonne image pour l'hôpital d'avoir un médecin aux mains tremblantes. Mais Kaylee se reprit bien vite, décidant de reprendre ses consultations de premiers soins, qui normalement, étaient sans risque. Sauf que l'esprit de la brune était bien loin, elle n'arrêtait pas de penser à sa sœur, à tous ces soins qu'elle avait subi et qui n'avaient pas réussi à la sauver. Alors oui, elle était en train de se dire qu'un jour ça pouvait bien être elle si la maladie de sa sœur la touchait à un moment où à un autre comme le disait les médecins. Voilà pourquoi elle recevait sans cesse des lettres de relance afin de faire des tests. Tests qu'elle ne voulait pas passer de peur d'avoir la fameuse réponse. En fait, elle ne voulait pas savoir si elle l'avait ou si elle ne l'avait pas, car dans les deux cas, elle se sentirait mal envers sa défunte sœur.
Secouant la tête pour se sortir de ses pensées et essayer de retrouver son cours de journée normal, Kaylee prit le premier nom et alla chercher le patient. Sans chercher à savoir qui s'était vraiment et sans se rendre compte que ce n'était autre que son cher mécanicien. Donc s'il était là, il n'était pas sous sa voiture en train de la réparer et donc qu'il s'était passé quelque chose. Chose qui se confirma quand elle vit le torchon plein de sang qu'avait le jeune homme autour de sa main. Grimaçant légèrement, Kaylee annonça d'un ton un peu plat, mais avec le sourire qu'elle n'était pas tellement ravie de le voir. Ce n'était qu'une phrase sans juger ou bien pour dire quoi que ce soit, non, c'était une remarque sympathique à la base. Et le ton moqueur d'Aleksander la fit tiquer, est-ce qu'elle avait été si froide ou quelque chose comme ça ? « Je suis désolée, je ne voulais pas paraître comme ça. Et je rigolais à la base, je suis bien contente de vous voir, mais j'aurais préféré que ce soit sous ma voiture. » Kaylee retourna sa phrase dans sa petite tête et trouva que celle-ci pouvait sonner bizarre. Bon bah tant pis, mais elle ne put s'empêcher de regarder dans la direction du beau brun pour savoir sa réaction tout de même. Savoir si elle s'était fait des idées en fait.

S'asseyant à son bureau pour prendre des notes de ce qu'il allait lui dire et aussi noter le suivi médical, la jeune femme le regarda et lui demanda comment il avait pu se faire ça. Maintenant, quand elle posait cette question, elle revoyait cette brune l'incendier de poser des questions connes comme ça. Après tout, peut être que ça en était une. Il fallait qu'elle demande un jour tout de même, même si c'était son boulot de demander, elle pouvait toujours améliorer la forme. Bref, apparemment, Aleksander avait fait ça avec une boîte de raviolis. Un petit sourire se dessina sur son visage et Kaylee hocha la tête en nota ça vite fait sur le papier. « Et je ne doute pas une seconde que vous allez gagner la seconde manche. Je suis de votre côté en tout cas. Puis si vous mangez vos raviolis, au final, vous gagneriez 2-1. Ce qui n'est pas plus mal. » Dit-elle en haussant les épaules et continuant sur la lancée du jeune homme. Kaylee alla donc se mettre près de la table d'auscultation afin de pouvoir examiner la main de monsieur Valiante. Ne touchant à rien sauf le dos de sa main, Kaylee écouta sa question et se pinça les lèvres avant de le regarder et d'aller chercher le matériel adéquat tout en répondant. « Alors... je dirais bien une bonne semaine. Vous avez de la chance que ça n'est pas été plus profond. Donc je dirais bien une semaine, sans faire quoi que ce soit avec, dont la mécanique. Sauf pour les petits trucs que l'ont peu réparer d'une main mais je vous déconseille de trop forcer dessus, au risque de casser les points et de revenir encore puis que la plaie s'infecte. » Se tournant vers lui, elle lui fit un petit sourire tout en attrapant le matériel et s'installant en face de lui afin de pouvoir nettoyer doucement la plaie. Et elle n'avait même pas remarqué qu'il avait buté sur son nom au début de sa phrase, ce qui montrait bien que la jeune femme était encore à l'ouest de ce qui s'était passé tout à l'heure. Puis apparemment, cela se voyait sur son visage. Haussant les épaules, elle commença à poser le coton sur la plaie tout en nettoyant doucement pour ne pas lui faire mal. « Si seulement ce n'était que ça, j'aurais vraiment pris ça à la rigolade. Car bon, votre petite voiture me plaît bien, je dois l'avouer, mais je préfère la mienne, donc dans un sens oui ça m'embête, mais après on ne sait jamais ce qui va se passer tel ou tel jour. » Soupirant légèrement, elle continua son petit nettoyage tout en reprenant la parole. « Disons que vous êtes plutôt un patient que j'attendais, un peu d'humour pour passer le début de journée plutôt mauvais. Donc même si je disais ne pas être ravie, je pensais le contraire, enfin, je pense le contraire à l'instant. » Finit-elle par dire en lui souriant sincèrement. Puis après tout, c'était bien vrai, comparé à la scène de tout à l'heure, là, Kaylee était bien tranquille et ne risquait pas de perdre son patient. « D'ailleurs, comment va ma voiture, Docteur Ravioli ? » Bon, ok, blague de merde, mais bon il fallait que la brune se change les idées et c'était le moment, puis peut-être qu'il allait parler et rigoler un peu plus que l'autre jour. Elle n'en savait rien, mais qui ne tente rien n'a rien de toute façon et c'est ce que venait de faire Kaylee. Et puis, s'il ne souriait pas ou autre, ça ne gâcherait pas plus sa journée que ça, mais à l'inverse, ça la rendrait sûrement un peu meilleure que ça ne l'a été jusque-là.

_________________
Kaylee Summer

La souffrance peut occuper une telle place qu’on en oublie le bonheur. Parce qu’on ne se rappelle pas avoir été heureux. Et puis, un jour, on ressent quelque chose d’autre, ça nous fait bizarre, seulement parce qu’on n’a pas l’habitude, et à ce moment précis, on se rend compte qu’on est heureux.© belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aleksander Valiante

Messages : 10
Date d'inscription : 27/10/2014


MessageSujet: Re: Après le lavage des tasses, réparation de la main ♠ Aleksander    Mer 17 Déc - 12:43

D’entré de jeu le ton était donné, la petite doc donneuse de leçons d’amabilité n’avait pas l’air d’appliquer ses propres conseils. Le garagiste bien qu’un peu ours de temps à autre pouvait comprendre qu’elle ne fut pas des plus ravie de le revoir et au final son attitude n’avait que peu d’importance pour lui à cet instant. Cependant, taquin comme il pouvait l’être le jeune homme avait saisi ça comme une perche afin de la piquer un peu. Une réussite puisque la brune se justifiait aussitôt, expliquant que c’était de l’humour. Les circonstances de cette nouvelle rencontre impromptue n’étaient pas les meilleures, pas celles qu’elle aurait espéré en tout cas et Aleks arquait un sourcil à sa remarque « Sous votre voiture vous ne me verriez pas. » répliquait-il tout naturellement histoire d’en rajouter une couche.
Mais ils n’étaient pas là pour bavarder du moment idéal pour se croiser. C’était l’état de la main du garagiste dont il était question et surtout les soins que la blessure nécessitait. Question de routine : comment avait-il fait ça ? Le jeune homme fit son récit exactement comme cela s’était déroulé, il vit le sourire de son interlocutrice mais ne jugeait pas utile de faire un commentaire. Cependant il fronçait légèrement les sourcils à sa remarque, est-ce qu’elle l’avait écouté ? Aussi il voulu la tester « Vous avez retenus où j’ai mal ? » demandait-il en arquant un sourcil. Il ignorait la raison mais le médecin semblait quelque peu à l’ouest. Il n’allait pas manger ses foutus raviolis mais les expédier à la poubelle quand il nettoierait tout ce bordel sur le sol de sa cuisine.

Docilement Aleks laissait la doc faire son boulot. Nettoyer la plaie et constater l’étendu des dégâts. Le mécanicien espérait vraiment que ce petit accident n’allait pas l’handicaper trop longtemps, il ne pouvait pas tellement se permettre de prendre trop de retard dans son travail. Selon Kaylee il en avait pour une semaine minimum sans rien faire avec sa main… ce qui passait encore, il s’en tirait pas mal finalement. « Hum ok. » la perspective de se retrouver avec des complications et une convalescence d’autant plus longue ne l’enchantant guère, le mécanicien n’allait pas se risquer à faire des folies. Pendant les sept jours à venir il serait en arrêt, ses clients seraient compréhensifs il n’en doutait pas. « Je serais sage, doc. » répondait-il en esquissant un léger sourire.
La jeune femme lui paraissait différente par rapport à leur première rencontre, et si dans un premier temps il avait cru que c’était inhérent au cadre professionnel, Aleks sentait bien qu’un truc clochait chez la brunette. Et il ne se gênait aucunement de la questionner, faisant remarquer avec franchise qu’elle tirait une sale tronche. Il n’était pas dans ses habitudes de prendre des pincettes et puis l’anglaise l’avait suffisamment agacé quand il l’avait dépanné pour qu’il se permette ce genre de remarque. Mais le tout était dit avec légèreté, humour et sans volonté de l’agresser. Sa manière à lui de s’intéresser à l’état de la buveuse de thé. Ainsi il apprit que sa mine peu enjouée n’avait rien à voir avec sa présence et le fait qu’il ne puisse s’occuper au plus vite des réparations de sa voiture.

En réalité la jeune femme semblait vouloir dire que c’était même le contraire, que la présence du garagiste lui faisait d’avantage plaisir qu’elle ne l’embarrassait. C’était bien la peine d’avoir fait des remarques sur son comportements, alors qu’en fin de compte ça ne lui déplaisait pas tant que ça ! De l’humour, voilà de quoi elle avait besoin… Aleks n’aurait su la contredire vu son air, mais ces aveux le laissait quelque peu perplexe. « Je vois. Mais je peux vous donner un peu de fil à retordre si jamais vous avez peur de vous ennuyer. » plaisantait-il. Peut-être que Lady Di n’était pas si insipide qu’elle n’y paraissait, et c’était au moins la deuxième fois qu’il se faisait la remarque, un bon point pour elle.
Dommage qu’elle perdait son point aussitôt sa question poser et surtout cette blague pourrie niveau école primaire sortie. Incrédule, le mécanicien arquait un sourcil en la fixant comme pour s’assurer qu’il avait bien entendu. « Je sais qu’on ne demande pas son âge à une femme et encore je trouve ça con comme principe… Mais à vue de nez je dirais que vous avez largement passé l’âge de faire des blagues aussi nulles. » il lui rendait service en lui disant ça. « C’était quoi ça au juste ? » questionnait-il en se mettant à rire « J’espère pour vous que c’est pas une technique de drague, parce que le temps va finir par vous paraître très long à Lakeview... » surenchérissait-il en riant toujours. « Docteur Ravioli. Oh pitié. C’est même pas de l’humour anglais ça. » il levait les yeux. « Mais pour répondre à votre question, pour votre voiture ça avançait même si y’a une bonne quantité de boulot. ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kaylee Summer

Messages : 18
Date d'inscription : 27/10/2014


MessageSujet: Re: Après le lavage des tasses, réparation de la main ♠ Aleksander    Sam 27 Déc - 15:11

Décidément ce n'était pas son jour, non seulement Kaylee essayait d'être sympathique avec son mécanicien, mais elle échouait royalement. Du coup, elle s'était même justifiée annonçant que c'était de l'humour. La brune était loin d'être dans un bon jour et ça se sentait vraiment. Aleksander répliqua même une seconde fois, du coup Kaylee se sentit un peu mal à l'aise et se mordit la lèvre sans répondre. Alors la jeune femme se contenta de regarder la main du jeune homme afin de pouvoir se concentrer sur son travail et peut-être, être plus performante dans ce domaine. Mais la question du jeune homme la stoppa dans son élan et regarda la main de celui-ci dans la sienne. « Oui, bien sûr. J'essaie juste de ne pas plus infecter la plaie qu'elle ne l'est déjà avec tout ce cambouis ou autre composant de la mécanique. » Dit-elle en lui souriant. Voilà, elle s'était remise dans la peau du médecin qui sait exactement ce qu'elle fait. Pendant un instant, le jeune homme l'avait mise dans le doute et elle avait presque perdu ses moyens. En même temps avec ce qui s'était passé dans sa matinée, il était dur pour Kaylee ne pas y penser et ne pas revoir le film dans sa tête. Mais maintenant, elle avait retrouvé ses capacités et elle allait devoir faire le vide afin de ne pas aggraver la blessure du beau brun. Il pourrait endommager sa voiture… on ne sait jamais ! Enfin, elle n'en était pas certaine et en doutait fortement. Du coup, elle détermina à peu près combien de temps il lui faudrait sans faire trop d'effort avec cette main. Une bonne semaine devrait être suffisante. Pour cela il faudrait qu'elle le revoit en temps voulu mais on en était pas encore là. Sa remarque la fit sourire et elle hocha la tête. « Je n'en doute pas. » Elle attrapa de quoi nettoyer la main du mécanicien évitant encore la blessure, chaque chose en son temps. « Avouez que ça sera sans doute une des premières fois où vos mains sont aussi propres. Enfin une de vos mains. » Ajouta-t-elle en riant un peu. C'était juste pour essayer d'être plus sympathique qu'au début puis surtout pour essayer, de son côté, à penser à autre chose que la mort de cette femme.
Même le mécanicien remarqua qu'elle n'était pas dans son état normal. En même temps, la dernière fois elle avait fait la discussion quasi-toute seule entendant à peine le son de sa voix en retour. Donc oui, c'était vraiment différent de leur première rencontre. Peut être que ça l'arrangeait de l'entendre moins parler ? Qui sait. Mais s'il posait la question c'était peut être parce que c'était l'effet inverse, qu'il lui fallait un fond sonore. Non c'était absurde, c'était juste que Kaylee se comportait différemment que la dernière fois. Mais elle se justifia tant qu'elle put et assura que sa présence la réjouissait puis qu'elle était ravie de le voir. « Mmh, je pense que j'en ai eu assez pour aujourd'hui mais je ne suis pas contre votre humour. Du fil à retordre j'en veux bien mais plus tard. Ce n'est pas vraiment la journée. » Dit-elle en lui souriant. Elle appréciait son ''geste'' de vouloir lui changer les idées. Au fond, Kaylee s'était sûrement trompée sur le caractère d'Aleksander car il n'avait pas l'air si méchant que cela ni même renfermé.

Sauf qu'apparemment la suite ne lui plaisait pas trop. Dommage pour elle, Kaylee avait essayé de faire bonne figure mais c'était fichue une fois de plus. A croire qu'elle ne savait faire que cela. Un pas en avant et deux en arrière ou bien l'inverse mais pas que des pas en avant. La brune reposa sa main et se sentit vraiment con. Non mais vraiment, elle n'aurait pas dû se lever aujourd'hui et aurait dû rester sous sa couverture prétextant d'être malade. Le rouge lui montait aux joues et elle eut du mal à ne pas sentir ses mains trembler par le fait de se sentir… ridicule. Rien ne se passait comme prévu aujourd'hui et la sensation de perdre tout contrôle d'elle-même la rendait quelque peu maladroite et complètement paumée. « Ce n'était rien. Faisons comme si je n'avais rien dit. C'est mieux ainsi. » Elle se dirigea vers un de ses placards et sortit un flacon contre la douleur puis le déposa devant les yeux du jeune homme. Inutile de dire à quoi cela correspondait, s'il ne voulait pas avoir mal pendant qu'elle le réparait, autant qu'il prenne ces médicaments. Même pour les jours suivants s'il ressentait certaines douleurs. « Croyez-moi, les techniques de dragues je suis loin d'en avoir et donc non ça n'en est pas une. Et oui, ce n'était même pas de l'humour anglais, je suis vraiment désolée. » Dit-elle en baissant la voix et se concentrant sur ce qu'elle avait à faire. Kaylee se sentait tellement ridicule et nulle que l'envie de s'enterrer dans un trou de souris se ressentait fortement. Attrapant du désinfectant, elle le regarda et lui sourit, contrôlant le tremblement de ses mains le temps de nettoyer sa plaie. « Hé bah… je ne pensais pas qu'il y en aurait autant. Mais je vous fais confiance pour la remettre en l'état. » Après tout, elle ne lui aurait pas laissé sinon et ne l'aurait même pas appeler l'autre jour.
Secouant la tête en se rappelant de l'une des phrases d'Aleksander, elle continua de nettoyer tout en lui parlant et le regardant. « Franchement, ma blague était si pourrie que ça ? Elle était vraiment digne de l'école primaire ? En vue des circonstances je trouvais cela pas mal placé. Mais vu ma journée, je n'ai pas pu faire mieux. » A vrai dire, ça l'intriguait. Elle ne s'était pas trouvée si mal à lui sortir ce genre de chose. Mais apparemment ce n'était pas le style du jeune homme. Dommage. Cependant, elle finit par rire à son tour, laissant le ridicule partir petit à petit. Si elle était nerveuse ? Un peu oui et elle ne savait pas vraiment comment s'excuser auprès de monsieur Valiante. « Je vais pas m'excuser encore une fois mais ce rire n'est pas contre vous. » C'était l'émotion de tout à l'heure et elle l'évacuait en rigolant par rapport à sa blague pourrie qui l'était vraiment. Au lieu de pleurer, elle rigolait, ce qui était plus professionnel que de verser des larmes devant un patient. Se calmant petit à petit, la brune souffla un bon coup et lâcha la main du beau brun puis posa son coton. « Vous allez me prendre pour une hystérique maintenant, non ? » Dit-elle en faisant la moue. Il n'avait vraiment pas de chance avec elle. Vraiment pas. « J'ai perdu une patiente tout à l'heure. Voilà pourquoi je suis plutôt ravie de vous voir, vous et votre humour. C'est la première fois que ça m'arrive et surtout avec cette opération là. Du coup, je suis désolée si je suis incorrecte avec vous professionnellement parlant. » Voilà, c'était dit et ça lui faisait du bien de lui dire pourquoi est-ce qu'elle était comme ça. Kaylee ne voulait pas être jugée une seconde fois comme une sauveuse des temps modernes. Non, elle voulait être une femme normale et qu'on ne juge pas. Mais là, c'était vraiment mal partit…

_________________
Kaylee Summer

La souffrance peut occuper une telle place qu’on en oublie le bonheur. Parce qu’on ne se rappelle pas avoir été heureux. Et puis, un jour, on ressent quelque chose d’autre, ça nous fait bizarre, seulement parce qu’on n’a pas l’habitude, et à ce moment précis, on se rend compte qu’on est heureux.© belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aleksander Valiante

Messages : 10
Date d'inscription : 27/10/2014


MessageSujet: Re: Après le lavage des tasses, réparation de la main ♠ Aleksander    Mer 31 Déc - 12:52

Le second degré n’avait pas l’air d’être le fort de la jeune femme et Aleks pensa qu’il lui fallait prendre cela en compte. Ils allaient être amené à se revoir au moins deux fois alors autant éviter une discussion faite d’incompréhension et autres divergences. Cependant niveau leçon Kaylee se plaçait là… Un garagiste avec du cambouis sur les mains, jusque là rien d’anormal, mais elle revenait sur ce point là. Mais comme le mécanicien promettait d’être sage il mit tout de suite en application cette volonté et ne se perdit pas à nouveau dans quelques commentaires dont la portée et la subtilité n’étaient pas toujours bien perçus. Certes on le lui avait dit plus d’une fois, il était pour le moins spécial par moment mais il n’allait pas changer pour une poignée de personne incapables de le comprendre au minimum partiellement. Pour ce qu’il en était de docteur Quinn il ne savait pas encore où la placer, elle avait l’air un peu trop ailleurs et pas franchement dans son assiette pour qu’il puisse se faire une idée claire sur sa capacité à rivaliser avec lui et son humour parfois grinçant.
Aleks respectait que se ne fut pas une bonne journée pour la jeune femme, il ignorait pourquoi et à priori ça n’avait rien à voir avec sa présence à lui. Quand bien même cela aurait-il été le cas qu’il n’en aurait pour ainsi dire rien eu à foutre, il était blessé et venus aux urgences pour se faire soigner, elle était médecin et le hasard les avaient placés là ! Et par chance elle semblait être un de ses médecins zélés et méticuleux qui ne délaisse pas certaines choses importantes, ce genre de truc qui ensuite fait des complications et donc un beau merdier. Mais Miss Summer semblait être efficace et sérieuse, raison de plus pour ne pas lui donner trop de fil à retordre justement. Après tout c’était mieux de ne pas jouer les emmerdeurs étant donné qu’elle était celle avec les outils de charcutage…

Le garagiste ignorait si c’était le contre coup de sa journée de merde ou juste naturel chez elle, mais encore une fois la doc le surpris par sa… Naïveté ? Niaiserie ? Il ignorait quel mot était le plus adapté à cette attitude et surtout ces trucs débiles qu’elle pouvait sortir parfois. Ok elle était mal à l’aise et il comprenait, aussi il tâchait de ne pas se montrer trop sarcastique. Un effort plus ou moins raté à en croire la réaction de la jeune femme qui semblait en plus de ça plutôt sensible. Peut-être un peu vexé par ce que Aleks avait vu comme étant encore de l’humour, de son cru certes, il haussait les épaules quand le médecin affirmait qu’il valait mieux faire comme si elle n’avait rien dit. Même pas le temps de réajuster le tir qu’elle lui donnait un flacon qu’il reconnu comme étant de quoi lutter contre la douleur, il ne se fit pas prier pour s’en servir. La jeune femme s’expliquait alors un peu plus sur son dérapage humoristique, et honnêtement le jeune homme avait déjà deviné qu’elle n’avait aucune technique de drague.
« Vous voudriez pas arrêter d’être désolée pour tout comme ça ? » il arquait un sourcil en l’interrogeant du regard « Secouez vous un peu, usez de votre humour anglais pour me clouer le bec ! » ajoutait-il en souriant. L’observant un petit un instant il fini par secouer la tête « Ouais bon. Ok c’est pas grave laissez tomber. » et il embrayait sur le sujet de sa voiture puisqu’elle voulait en savoir plus sur l’avancer du travail qu’il avait à faire dessus. Et puis comme si finalement il l’avait piqué dans son égo la brunette eu comme un regain d’énergie pour lui demander s’il pensait vraiment ce qu’il avait dit à propos de sa blague. L’air sérieux il hochait la tête « Ouais. Clairement c’était vraiment bidon. » il haussait les épaules affichait un léger sourire qui se voulait encourageant « Vous n’avez plus huit ans… Sinon ça serait déplacé de ma part de vous dire que vous avez un joli sourire.Et puis je suis sûr que vous pouvez faire vraiment beaucoup mieux que ça. ». Bon au moins ça eu le mérite de la faire rire, sûrement nerveusement mais c’était toujours mieux plutôt qu’elle se mette à pleurer.

Aleks voyait il l’anglaise comme une hystérique ? Non. Juste une nana plus étrange et plus paumée qu’il ne l’avait cru à premier abord. Mais enfin elle s’expliquait sur les raisons de son attitude, la perte d’une patiente plus tôt dans la journée. C’était typiquement une bonne raison pour ne pas être dans son assiette, quoi que le professionnalisme aurait voulu qu’elle ne laisse rien paraître. Cependant Aleks n’était pas de ces gens croyant que les médecins devaient être des machines obligés de mettre leurs émotions au placard. Certes ils devaient gardés le cap mais c’était aussi en restant humains qu’ils faisaient au mieux leur boulot. « Je comprends. » pas totalement puisqu’il ne pouvait se mettre à sa place, mais c’était une bonne indication sur son comportement. « Ça doit pas être facile. Moi j’ai des moteurs entre les mains, et ça peut paraître idiot mais quand j’arrive pas à réparer une panne, qu’une voiture est foutu je me dis que c’est dommage. Alors vous à votre niveau avec des vies humaines, j’ose pas imaginer. » il lui offrit un sourire réconfortant « Vous avez du courage et vous êtes une passionnée ça ira mieux demain. » il fronçait les sourcils et ajoutait « Mais faites gaffes à ma main quand même, je pourrais pas tout excuser. Une blague pourrie c’est une chose, des points mal fait s’en ai une autre. » un clin d’œil venait ponctuer sa mise en garde, il était à la fois sérieux et indulgent quand il le voulait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kaylee Summer

Messages : 18
Date d'inscription : 27/10/2014


MessageSujet: Re: Après le lavage des tasses, réparation de la main ♠ Aleksander    Ven 2 Jan - 22:17

Avoir Aleksander Valiante devant elle c'était comme avoir affaire à plusieurs personnes en même temps. Alors qu'elle ne le connaissait qu'à peine, Kaylee avait remarqué bien des choses comme le fait qu'il n'était pas vraiment bavard quand elle parlait trop, et qu'il aimait bien envoyé des pics. Vraiment, elle ne savait pas comment se comporter avec lui, rigoler ou être sérieuse, essayer l'humour -quand ça n'échouait pas- ou bien faire la statue ou encore, parler sans s'arrêter ou répondre que de temps en temps et parler que quand il le fallait ou il le voulait. Ce qui la déconcertait énormément et donc son manque d'assurance et aussi d'humour.
Alors, le mieux dans ces cas là, c'était de s'excuser encore une fois. C'était ce que faisait de mieux Kaylee. S'excuser à tout bout de champs même quand ça n'en valait pas la peine. A croire qu'elle était née en disant ce mot-là. Ce qui dans un sens n'est peut être pas plus mal car on ne pourra pas dire qu'elle est impolie, bien au contraire même. Peut être qu'elle l'était trop. Le regardant en arquant un sourcil à sa phrase, elle haussa les épaules puis ne put s'empêcher de lui sourire à nouveau. « Je ne sais pas si je l'ai apporté avec moi voyez-vous. Mais si je le retrouve, je vous en ferais part, vous avez ma parole. Vraiment, j'aimerai bien vous clouer le bec au moins une fois. » Dit-elle en rigolant légèrement. Bien sûr qu'elle savait faire de l'humour, du moins un petit peu et répondre au pic que pouvait lancer le beau brun… c'était dans ses cordes, juste que là, ce n'était pas vraiment le bon jour. Malheureusement, ou pas, pour lui. « Et j'aimerai bien arrêter de dire que je suis désolée mais je ne pense pas pouvoir. J'ai déjà essayé à plusieurs reprises mais c'était pire. Puis, je ne vous raconte pas quand je fais mal à un patient, je pense que je pourrais écrire un roman rien qu'avec je suis désolée, pardonnez-moi inscrit à l'intérieur. » Secouant un peu la tête, elle reprit en étant un peu plus sérieuse. « Du coup, comme vous vous plaignez, bah je ne m'excuserai que si cela est nécessaire. Cela vous convient Monsieur Valiante ? » Elle lui adressa un sourire puis continua ce qu'elle était en train de faire.

Cependant, elle revint à la charge sur le coup de la blague. Vraiment, elle pensait avoir réussit son coup, mais apparemment ce n'était pas au goût d'Aleksander qui affirma que c'était définitivement pourri. Kaylee fit une moue mais ne s'attendit pas à la suite, ce qui eut le don de la gêner un peu et de lui faire prendre des couleurs au niveau du visage. C'était rare qu'on lui dise ce genre de chose, ou alors c'était des personnes qui n'avaient plus toutes leurs têtes, or, là, elle doutait qu'Aleksander n'ait plus toute sa tête, au contraire même. Cependant, elle essaya de ne rien laisser paraître et partit se laver les mains avant de recoudre le jeune homme. Même si c'était plutôt dur de faire comme s'il n'avait rien dit. « Effectivement, je vous aurais pris pour un psychopathe sinon. Et pour ce qui est de faire mieux… je pense que oui, j'ai fait mieux que cela. » Mais ce n'était pas le bon jour pour essayer de faire de l'humour même si elle avait essayé. La perte de cette patiente atteignait Kaylee d'une manière bien plus forte qu'elle ne le pensait et ça la perturbait légèrement tout de même. Si elle voulait continuer d'exercer dans ce domaine, il allait falloir qu'elle mette de côté son histoire familiale et se concentre sur son travail et pas que ses sentiments prennent le contrôle dans son métier. Ce qui n'allait pas être facile d'autant plus si la brune se mettait à travailler en cardiologie. Il allait falloir qu'elle remédie à ce problème et au plus vite, mais parler de sa soeur la rendait tellement faible et ... impuissante puis aussi vulnérable pour toutes les personnes qui l'entouraient. Elle était même sûre, ce soir, de repenser à cela et de se noyer dans son chagrin en regardant encore et encore les dernières photos de Clara avant sa mort. Mais il ne fallait rien laisser paraître c'était une règle, même quand ça pouvait toucher la vie des médecins.
Pour expliquer sa raison, enfin une partie de la raison de sa crise de rire et du fait qu'elle ne soit pas tellement dans son assiette, elle décida de dire la vérité à Aleksander après tout, parfois, ça faisait du bien de dire pourquoi ça n'allait pas. Et effectivement, dans un sens, la conscience de Kaylee se sentait plus légère et elle aussi. Dire pourquoi ça n'allait pas venait de l'aider un petit peu à se dire que ce n'était pas tellement de sa faute. Elle l'écouta et hocha la tête à plusieurs reprises. Elle devait avouer que le beau brun avait raison puis il ressentait, en quelque sorte, ce que cela faisait et c'était plutôt réconfortant. Son sourire l'était aussi et ça aida la jeune femme à se reprendre en main et donc de se sentir un peu plus en confiance. Ses dernières paroles la firent rire et elle attrapa de quoi le recoudre puis approcha l'aiguille de sa main tout en le regardant avec un sourire. « Mes doigts de fées ne vous louperont pas, je vous l'assure. Et si c'est le cas… hé bah je vous laisserai juger de mon sort. Qu'en pensez-vous ? » Demanda-t-elle tout en commençant à le recoudre et faisant attention à ce qu'elle faisait. Kaylee ne voulait pas qu'il garde une marque importante à la main même si celle-ci serait recouverte, plus tard, par des tâches noires ou autre. Elle était sûre que le jeune homme n'aimerait pas une vieille cicatrice que l'on voit au premier coup d’œil. « Dites moi monsieur Valiante, pourquoi avez vous eu envie de travailler dans la mécanique ? Enfin je veux dire, vous avez toujours voulu faire ce métier ? » Pourquoi cette question ? Sûrement parce que la jeune femme voulait en savoir un peu plus sur son garagiste, puis de toute façon elle allait le revoir donc elle aurait posé cette question au bout d'un moment. Attrapant sa paire de ciseaux, elle coupa le bout de fil qui dépassait puis nettoya à nouveau autour afin de s'assurer que son travail était parfaitement fait et qu'elle n'avait rien loupé. Satisfaite de son travail, elle se recula et alla de nouveau se laver les mains. « Et voilà, vous êtes réparé et normalement, vous n'aurez qu'une toute petite trace et comme je vous le disais, si je me trompe et que cela ne vous convient pas, vous déciderez de mon sort. Mais pitié, ne vous en prenez pas à ma voiture, même s'il lui faut de nombreuses réparations. » Dit-elle en rigolant un peu. En espérant que ça, ça le fasse rire et que son regard fasse comme celui de tout à l'heure quand elle avait fait la blague du raviolis. « Vous désirez autre chose ? Pas d'autres bobos ? » Question de principe, après tout, autant en profiter pour faire un bilan complet.

_________________
Kaylee Summer

La souffrance peut occuper une telle place qu’on en oublie le bonheur. Parce qu’on ne se rappelle pas avoir été heureux. Et puis, un jour, on ressent quelque chose d’autre, ça nous fait bizarre, seulement parce qu’on n’a pas l’habitude, et à ce moment précis, on se rend compte qu’on est heureux.© belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aleksander Valiante

Messages : 10
Date d'inscription : 27/10/2014


MessageSujet: Re: Après le lavage des tasses, réparation de la main ♠ Aleksander    Mer 25 Fév - 17:53

Il faut admettre que le palmarès de la doc est un peu chargé. Elle a un humour douteux et même si ça peut être normal pour une anglaise c’est encore pire que ce que pouvait imaginer Aleks, elle s’excuse une nombre incalculable de fois tout le temps et c’est une vraie plaie en matière de rigueur pour l’entretien de sa voiture. Mais dans son boulot la jeune femme avait l’air de maîtriser son sujet, fort heureusement pour le garagiste qui craignait un peu pour sa main. Cependant elle le rassurait sur la bon déroulement de l’opération de la suture et dans le cas contraire le jeune homme aurait le droit de décider de son sort. Aucun doute qu’il opterait pour le goudron et les plumes, alors elle avait plutôt intérêt à faire son travail avec beaucoup de minutie la fée clochette. Probablement pour qu’il évite de trop se concentré sur ce qu’il se passait au niveau de sa main, la brunette entamait à nouveau la conversation en le questionnant sur sa voie professionnelle et comment il en était arrivé là. Sûr qu’à le voir comme ça elle ne devait pas imaginer avoir affaire à un virtuose du piano qui avait connu ses heures de gloire avant de tout lâcher pour se consacrer à ses études parmi d’autres types comme lui au QI élevé, pour finalement encore tout plaquer pour se retrouver dans un trou paumé comme celui-ci. « Parce que j’aime les gros pistons. » lâchait-il avec cet humour douteux qui le caractérisait, un air sérieux et des propos surprenants, c’était tout lui. Finalement il se mit à rire « La mécanique a toujours été un passe temps que j’appréciais. Et puis j’ai eu un moment où fallait que je trouve ma voie et j’ai décidé de me former pour être mécanicien. » est-ce qu’il avait toujours voulu faire ça ? Non pas vraiment mais il ignorait ce qu’il avait vraiment voulu, hormis qu’on arrête de toujours décider pour lui et s’enorgueillir de sa réussite ensuite.
Finalement la réparation avait été moins longue qu’il ne l’eu cru au départ, tant mieux car il n’était pas du genre patient dans ce genre de circonstances. A nouveau le docteur Summer le rassurait sur la qualité de son travail et le fait qu’il n’aurait pas de marque « Pas grave si j’ai une petite blessure de guerre, ça me rappellera de ne pas manger de raviolis en conserve. ». Aleksander observait alors le pansement en songeant au temps qu’il allait devoir rester sans travailler, ça ne tombait pas vraiment bien mais il fallait faire avec il n’avait pas le choix. Il fut coupé dans sa réflexion par Kaylee que lui demandait s’il désirait autre chose. Il s’était trompé d’adresse ? Il était en fait dans une boucherie ? La regardant avec un air perplexe il secouait négativement la tête avant de ce lever, récupérant les anti douleurs au passage pour les glisser dans sa poche. Après un instant de réflexion il regardait à nouveau la jeune femme « Maintenant que vous le dites, puisque je suis là on pourrait faire une petite révision complète. Scanner, IRM et un touché rectal ? » pouffant de rire il levait les yeux « Pas besoin d’être si zélée doc ! C’est sympa mais vous savez j’aime trop les voitures pour leur faire du mal. » il se plantait devant elle la fixant en affichant un léger sourire « Même la votre. ». Haussant les épaules il sortait ses papiers de mutuelle, seule chose qu’il avait eu la présence d’esprit d’attraper en partant « Enfin si vraiment vous avez à cœur de vous rendre utile, j’ai du ménage à faire chez moi.. Et je suis pas sûr de pouvoir cuisiner alors… » il fit une légère grimace « Quoi que non pour la bouffe oubliez. Je veux pas me faire intoxiquer par vos plats de buveuse de thé. » tout ça était dit sans méchanceté, il plaisantait en étant tout simplement lui même. Agitant sa main pansée il ajoutait « Cela dit plutôt que d’envoyer une infirmière, vous pouvez toujours passer le changer vous même. » il lui dit un clin d’œil « Jai du thé. ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Après le lavage des tasses, réparation de la main ♠ Aleksander    

Revenir en haut Aller en bas
 

Après le lavage des tasses, réparation de la main ♠ Aleksander

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» réparation frein à main F2l 514
» Les Américains ne pourront pas changer la donne à Cuba après Castro.
» Perte des points en dextérité après Up
» Le rôle du Canada dans l’Haïti de l’après-Aristide :
» Séparation listes d'armée et tactica
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IT NEVER STOPS :: PARTIE RP :: Rps terminés-