AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 keep calm and don't stress me (kaylee)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Nala Freshman

Messages : 47
Date d'inscription : 17/09/2014


MessageSujet: keep calm and don't stress me (kaylee)   Lun 17 Nov - 21:40

Le moral de la brunette n’allait pas fort. Elle avait accumulé les épreuves ces derniers temps. Après avoir appris le décès de ses parents – qui remontait pourtant déjà pas mal -, après avoir vu sa sœur s’en aller, lui échapper, et le départ imminent de Jehan pour l’Europe, elle avait passé un sale quart d’heure. Ca faisait beaucoup pour une seule femme, et à l’heure actuelle, une semaine après son départ, elle se sentait toujours aussi seule. Alors bien sûr, James était là, et heureusement, sinon elle aurait touché le fond alors qu’elle n’en était déjà pas loin… Et puis, ces cauchemars ne l’avaient bien évidemment pas laissé tranquille pour un sou. C’aurait été trop beau. Mais elle avait l’habitude de tout ça, d’encaisser, de subir. Depuis le soir où tout avait changé, elle n’avait cessé d’être hanter par ce douloureux souvenir. Et depuis toujours, on l’avait abandonné, à plusieurs niveaux. Littéralement ou non, cela revenait au même. Nala avait l’habitude de cette douleur, de cette solitude. Mais dès qu’elle se réveillait, elle enfilait son masque de garce, pour ne pas dire autre chose. Et elle devenait Freshman, la froide, la manipulatrice sans remord et sans scrupule. C’était plus facile comme ça, d’être quelqu’un d’autre. Parce que là, elle supportait un peu mieux. Mais pendant la moitié de cette semaine, la brunette n’avait rien fichu, et n’avait qu’à peine sorti le bout de son nez de chez elle. Toute cette accumulation était lourde à porter, mine de rien, et ce même si elle revêtait son masque, son armure. Il valait mieux ne pas prendre de risque de paraître faible, de laisser entrevoir ses blessures, ses failles. Aux yeux des habitants de Bishopville, elle devait être un roc, inébranlable. Sans compter qu’avec la douleur qu’elle ressentait suite à son petit accident de la main, ça n’aidait pas à paraître de marbre. Les grimaces étaient nombreuses, et qui disait grimace entraînait la prise d’antidouleur, ayant quelques petits effets secondaires. Bon, d’accord, elle avait pas mal plané en fin de compte. Bon… Très bien, puisqu’il fallait l’avouer… Nala avait été une loque pendant une semaine. Les seules choses qu’elle avait faites c’était un peu de tâches ménagères. Et gueuler sur James parce qu’il laissait traîner ses affaires partout et qu’il attendait sagement qu’elle s’en charge. Heureusement qu’il se rattrapait en faisant la bouffe, ce qui n’était absolument pas la tasse de thé de la brunette. Ceci dit, ça l’avait tellement agacée, que ce matin-là elle avait pris le temps de réfléchir à un planning des tâches ménagères, équilibré entre les deux colocataires. Bah ouais, fallait pas que l’autre coco il se mette à croire que faire la boniche ça lui plaisait. Même qu’elle lui apprendrait à faire une machine s’il ne savait pas le faire ! Et bim ! Aucune excuse le James. Pour le coup, la brunette était assez fière de son coup.

A onze heures, son téléphone sonna. Elle fut intriguée par la sonnerie puisque personne ne lui passait de coup de fil. De toute façon, qui aurait bien pu l’appeler à part son agent new-yorkais ? C’était la notification de rappel. Aussi, elle alla rapidement voir de quel rappel en question il s’agissait, parce qu’elle avait la mémoire courte. « 13h RDV hosto, pts sutures main. » Oh non… Soupirant, elle lança son téléphone sur le canapé, blasée. Merde alors, Nala n’avait pas la moindre envie d’aller retrouver Docteur Sourire à volonté, ennuyeuse à en mourir. Pff. C’est en pestant toute seule dans l’appartement qu’elle alla dans la salle de bain prendre une douche, sachant pertinemment qu’elle n’avait pas le choix. Et puis, la doc lui enlèverait les points et tout irait pour le mieux, elles ne se reverraient plus. Ce serait géniaaaal ! Ne vous moquez pas, c’était une bonne source de motivation. Sa douche fut rapide et bientôt elle filait dans sa chambre enroulée dans une serviette pour choisir une tenue. Huuum, elle avait bien envie de clouer à nouveau le bec à la doc. Et puis, elle l’avait jugée comme était une fille facile, voire une traînée, alors si c’était ce qu’elle voulait voir. La brunette se mit à rire avant d’opter pour une robe moulante et relativement courte, bleue foncée, mettant on ne peut plus en valeur ses jambes et surtout son décolleté. Voilà, elle lui en mettrait plein la tronche dans cette tenue, lui rappelant combien elles étaient différentes. C’est en riant qu’elle retourna dans la salle d’eau pour terminer de se préparer. Une fois chose faite, elle chercha son téléphone, et le glissa dans son sac avant de se mettre en route. Réalisant en bas de l’immeuble qu’elle n’avait rien mangé, elle opta pour se chercher un sandwich rapidement avant de se mettre en route. Et durant le trajet, tandis qu’elle mangeait en même temps qu’elle roulait, la brunette chantait sur les chansons qui passaient à la radio, réfléchissant déjà à un moyen de pourrir l’après-midi de la doc. Sérieusement, pourquoi on ne pouvait pas lui attribuer un autre médecin ? Un mec, de préférence ? Encore qu’avec cette tenue, elle pourrait facilement manipuler un docteur masculin et le persuader de prendre son dossier. Hum, peut-être qu’elle tenterait ça, effectivement. En tout cas, cette perspective était bien plus alléchante que celle de se coltiner l’autre Miss Sunshine. Arrivée devant l’hôpital de Lakeview, la brunette regarda l’heure et vit qu’elle était en avance. 12h45. Hum, non, pas moyen qu’elle se pointe en avance. Aussi, elle resta dans sa voiture en mettant son ipod sur ses oreilles, histoire de faire passer le temps.

Et ce ne fut qu’à 13h10 qu’elle pénétra dans l’enceinte de l’hôpital, d’un pas lent, carrément pas pressé. De toute façon, les docs étaient toujours en retard. TOUJOURS ! Elle se présenta donc à l’accueil et finit par s’installer dans la salle d’attente, et bien évidemment, la nana de l’accueil lui avait dit qu’il y avait « un peu » de retard. Pff. Nala soupira bruyamment en regardant autour d’elle s’il n’y avait pas un beau médecin à séduire, mais non. Le seul qu’elle avait vu passer était vieux et pas à son goût. Lasse, elle décida d’attendre bien gentiment. Pour la peine, la doc aurait droit à son mécontentement, et ça allait être marrant. Les gens assis à ses côtés, attendant leur tour, la regardait bizarrement. Quoi ? Manquait plus que le chewing-gum mâché démesurément pour que ça fasse vraiment cliché ? Hum, possible. Et finalement, la voix de la doctoresse retentit, l’appelant. Prenant son temps pour se lever, Nala finit par la rejoindre. « Je ne suis pas ravie de vous revoir, Doc Sunshine ! » Charmante, comme à l’accoutumée. La brune entra dans la salle, précédant la doc qui devait déjà la détester. « Dites, ça vous arrive d’être à l’heure de temps en temps ? Parce que bon, c’est pas que c’est chiant, c’est plus que ça. Puis, on n’a pas tous toute la journée devant nous, vous savez. » Elle si, mais bon, la doc n’était pas obligée de savoir qu’actuellement, elle n’avait pas de contrat et que ses journées étaient relativement vide. La pauvre Kaylee allait finalement prendre cher lors de leur entretien, puisque Nala n’avait pas pu se défouler sur les gens pendant un petit moment. Pour sûr qu’elle compenserait lors de cette visite pour lui ôter ses points…

_________________

You make me glow, but i cover up, won’t let it show, so i’m puttin’ my defences up, 'cause i don’t wanna fall in love, if i ever did that i think i’d have a heart attack.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kaylee Summer

Messages : 18
Date d'inscription : 27/10/2014


MessageSujet: Re: keep calm and don't stress me (kaylee)   Mer 10 Déc - 16:12

Une semaine s'était écoulée depuis que la jeune femme avait commencé à travailler dans cette hôpital et ça lui plaisait plutôt bien. Elle avait pu rencontrer pas mal de monde et sympathiser aussi sauf avec certaines personnes. Dont une en particulier. Comment ne pas se souvenir de cette brune qui lui avait pourri la journée ? Une garce de première, celle-ci, Kaylee n'était pas prête de l'oublier. Elle l'avait mise au plus bas n'hésitant pas à sortir des barrières professionnelles et le docteur aussi. Et le pire c'est qu'elle allait devoir la revoir prochainement pour lui retirer ses points car elle s'était enfoncée des bouts de verres dans la peau. Il fallait vraiment être quelqu'un de fort pour serrer le poing alors qu'on avait du verre dans la peau. Ouais… garce peut être mais intelligence aucune en tout cas. Mais ça, Kaylee s'était bien gardée de lui dire car de toute façon, elle aurait trouvé autre chose pour la dégommer et lui faire perdre pied. En y réfléchissant, tout en mettant ses chaussures, Kaylee se rendait compte que sa semaine n'avait pas été terrible au final. Car elle avait aussi envoyé sa voiture au garage et du coup elle avait rencontré un garagiste aimable comme une porte de prison. Comme si elle collectionnait les personnes qui la trouvaient trop nianiante. Surtout la brune. Bref, elle finit de mettre ses chaussures et alla dans la cuisine afin de manger un peu pour attaquer sa journée. Journée qui allait être longue encore une fois, mais bon, après tout, elle adorait son métier donc ça allait être avec plaisir que la brune allait faire son boulot. Même si elle ne savait pas que son premier patient allait se trouver ici aujourd'hui. Ca, ça allait être une autre paire de manche. Regardant les informations, la jeune femme regarda l'heure, oui il était temps d'y aller. Kaylee prit ses clés et prit soin, cette fois, de ne pas renverser le pot de fleur par terre puis sortit et ferma la porte. Parfait, jusque-là, sa journée se déroulait parfaitement ! Prenant sa voiture de prêt, elle décida de passer devant le garage pour voir où en était sa voiture et si monsieur Valiante se trouvait en dessous pour la réparer. Mais elle ne s'arrêta pas pour autant, elle jeta juste un coup d'oeil puis partit en direction de l'hôpital. Si ça continuait, elle allait arriver pour la première fois en retard. Et il n'en était pas question.
Kaylee arriva avec le même sourire que d'habitude et alla aux nouvelles de certains patients dont elle s'était occupée, une fois cela fait, elle alla mettre sa blouse et se prépara pour prendre les premières visites de la journée. Le docteur s'installa dans son bureau et alla chercher un premier patient, un petit garçon et sa maman. Apparemment il avait mal au ventre mais le docteur trouva bien vite la cause, il n'avait juste pas envie d'aller à l'école. Le regardant en souriant, elle rassura sa mère, fit un clin d'oeil au petit et recommanda une journée de repos et qu'il n'avait rien de grave, juste un coup de fatigue. Ce que la maman crut et partit donc en laissant un chèque. Parfait, non seulement ce gamin venait de rester cinq minutes dans la pièce, mais en plus, elle avait gagné une séance presque en claquant des doigts. Si ça pouvait être comme ça toute la journée, Kaylee était partante. Sauf que quand elle sortit appeler une autre personne, son sourire s'effaça et elle regarda la brune en soupirant. Manquait plus qu'elle. Voilà sa journée était gâchée. Le pire c'est qu'elle était habillée comme elle se montrait, garce et sans pitié. Mais ça ne toucha pas la jeune femme qui se contenta de lui sourire en coin. Cette fille était vraiment perchée pour pouvoir faire ce genre de chose pour pas qu'on se fasse une fausse opinion ou bien que l'on pense autre chose. « Madamesoille Freshman. Si vous voulez bien... » Même si de son côté elle ne voulait vraiment pas la voir. Ni lui parler. Bref rien. Rigolant à sa phrase, elle lui répondit d'un ton plutôt nonchalant, tout en fermant la porte de son bureau. « Vous n'imaginez même pas à quel point je suis de votre avis. »
Et voilà qu'elle commençait à râler, et elle était sûre qu'elle le faisait exprès. Oh oui, elle n'avait aucun doute que cette garce faisait en sorte de la rendre mal à l'aise et de faire la plus maligne. Soupirant en guise de réponse, elle s'installa à son bureau et regarda en face d'elle en prenant bien son temps, rien que pour accentuer le tout et la faire patienter puisque apparemment ils ne faisaient que ça dans cet hôpital. Puis, sortant le dossier de mademoiselle casse-pied, elle relut ses notes vite fait puis regarda la brune en souriant. « Oh bah il fallait venir ce matin si vous vouliez un rendez-vous de première classe et à l'heure. » Se levant, elle alla chercher de quoi enlever les fils puis s'assit sur son tabouret. « Alors ? Vous venez ou pas ? Je n'ai pas que ça à faire. Pas que j'ai d'autre patient mais un peu quand même. » Décidément, cette fille allait finir par la rendre dingue mais Kaylee était bien décidée à lui rendre la monnaie de sa pièce depuis la fois précédente. « Alors ? Est-ce que vous avez pu faire tout ce que vous vouliez avec votre main ? Que ce soit des physiques ou autre bien sûr. » La jeune femme lui sourit une nouvelle fois et accentuant ses derniers mots par rapport à leur précédente conversation. Si elle voulait jouer la brunette, alors Kaylee était aussi prête à jouer. Quitte à ce qu'elle perde, ça n'avait pas tant d'importance de toute façon. Mais peut être pas pour Nala Freshman. Qui sait ?

_________________
Kaylee Summer

La souffrance peut occuper une telle place qu’on en oublie le bonheur. Parce qu’on ne se rappelle pas avoir été heureux. Et puis, un jour, on ressent quelque chose d’autre, ça nous fait bizarre, seulement parce qu’on n’a pas l’habitude, et à ce moment précis, on se rend compte qu’on est heureux.© belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nala Freshman

Messages : 47
Date d'inscription : 17/09/2014


MessageSujet: Re: keep calm and don't stress me (kaylee)   Dim 14 Déc - 19:09

De prime abord, les deux jeunes femmes n’avaient strictement rien en commun. L’une était aussi froide et mesquine qu’une reine des glaces, manipulatrice et égoïste à souhait, et l’autre ne semblait jamais se dévêtir de sa bonne humeur intarissable, de son large sourire, toujours prête à aider son semblable. Qu’est-ce qui pouvait donc les rapprocher ? L’une avait trop confiance en elle, bien que cela soit en réalité une façade, un masque qu’elle revêtait dans le but de se protéger des autres, et l’autre semblait être aussi peu sûre d’elle qu’une petite fille innocente ne connaissant rien à la vie. Et pourtant, les deux jeunes femmes avaient un point en commun même si l’une comme l’autre, elles étaient loin de se l’imaginer. À dire vrai, l’idée même d’avoir un point commun avec la doctoresse semblait à Nala aussi improbable que le fait d’être aimée, appréciée pour ce qu’elle était, et non ce qu’elle montrait. Une belle utopie, quelque chose d’inimaginable tout simplement. Sauf que cette similitude existait bel et bien. Les deux jeunes femmes avaient toutes les deux eues une jumelle. Si l’une l’avait perdue dans la mort, l’autre l’avait perdue dans la vie. Était-ce pour cela qu’elles se détestaient comme cela, qu’elles se cherchaient des noises ? Parce qu’au fond d’elles, cette blessure les rapprochaient ? Était-il possible que sans que l’on en ait conscience, l’on puisse être attiré par cette blessure réciproque bien que différente suites aux circonstances propres à chacun ? En réalité, ce n’était pas aussi improbable que cela puisque c’était ce qui avait réunis Jehan et Nala. Sauf que dans leur cas, il y avait des actes physiques qui ne trompaient pas, alors qu’avec la doctoresse, rien ne laissait présager cette ressemblance. Et de toute façon, Nala s’en contrefichait totalement. Elle n’avait pas besoin d’être plainte ou comprise, parce qu’elle ne le serait de toute façon pas. Sa sœur lui avait tout pris, tout volé durant son enfance. Amour, attention, amitié, tendresse, tout. Alors elle lui avait fait mal, avait juré de faire de sa vie un enfer. La brunette y était même parvenue puisque sa sœur avait décidé de la fuir, emmenant avec elle sa fille chérie. Son histoire était bien différente de celle de Kaylee, alors peu importait qu’elles soient toutes les deux blessées par cette disparition, Nala l’avait cherché, elle le savait. Elle avait repoussé sa sœur comme elle repoussait tout le monde. Mais c’était pour se préserver encore une fois.

Toujours était-il que la doc et la brune étaient loin d’imaginer un quelconque point commun entre elles, ne pouvant absolument pas se supporter. « Madamesoille Freshman. Si vous voulez bien... » Si elle voulait ? Ah mais non, pas du tout. C’était bien la dernière chose qu’elle souhaitait à l’heure actuelle. Pourtant, elle n’avait pas vraiment le choix… Ce fut en esquissant une grimace absolument pas dissimulée qu’elle entra dans le bureau de la doc. « Vous n'imaginez même pas à quel point je suis de votre avis. » Au moins, elles étaient d’accord sur le peu de joie que leurs retrouvailles leur procuraient. C’était déjà pas mal. Bien décidée à emmerder la doctoresse, Nala commença d’ores et déjà, sans plus attendre, en râlant sur l’attente que les médecins infligeaient à leurs patients. Ce fut un soupir qu’elle eut comme réponse tandis que Doc Sunshine prenait tout son temps. Ah ? Elle voulait la jouer comme ça ? Quelle partie de plaisir ça allait être pour Nala. Ce n’était pas la première fois qu’on lui faisait payer son impatience comme ça, les vendeuses des magasins lui avaient déjà fait le coup une fois le passage en caisse arrivé. Croisant les bras sur sa poitrine, la brunette la regarda perchée sur ses hauts talons, un sourire en coin sur le visage. « Vous voyez, vous entretenez vous-même votre réputation. Ne vous étonnez pas que tout le monde pense cela. » Et en guise d’entretien de réputation et des répercussions suivantes elle était sans doute la mieux placée. « Oh bah il fallait venir ce matin si vous vouliez un rendez-vous de première classe et à l'heure. » Son sourire à en donner la gerbe, le retour. Elle allait le lui faire bouffer si elle continuait comme ça. Vraiment, il n’y avait rien de plus agaçant… « Pour me pourrir la journée dans son intégralité ? Non merci. Si ça ne tenait qu’à moi, je serais venue bien plus tard vous savez, histoire de profiter entièrement de ma journée. Mais j’ai malheureusement des choses de prévues. » Dont elle ignorait l’existence, mais passons. En fait, elle avait plutôt vu ça comme un pansement à arracher rapidement, mais pas trop tôt non plus. « Alors ? Vous venez ou pas ? Je n'ai pas que ça à faire. Pas que j'ai d'autre patient mais un peu quand même. » Elle se foutait d’elle ? Qui venait de prendre tout son temps en se la jouant super chiante ? Levant les yeux au ciel, la brune se dirigea alors vers le fauteuil et s’y installa en fixant la doc. « Ça, c’est bien un truc de médecin, ne pas savoir ce qu’on veut. Un coup vous prenez tous votre temps comme si vous étiez en train de vous la couler douce au Club Med, et deux minutes plus tard, c’est l’agitation New-Yorkaise, à courir après la moindre seconde. » Ridicule.

Alors qu’elle allait tendre sa main à la doctoresse pour qu’elle puisse l’examiner, vérifier que tout s’était passé comme prévu et puisse enfin lui retirer ses foutus points de sutures, Kaylee ouvrit la bouche faisant immédiatement se raviser la brunette. « Alors ? Est-ce que vous avez pu faire tout ce que vous vouliez avec votre main ? Que ce soit des physiques ou autre bien sûr. » Alors comme ça elle avait envie de s’aventurer sur ce terrain on ne peut plus miné ? Bien, qu’à cela ne tienne, Nala se ferait un plaisir de l’écraser une nouvelle fois comme un vulgaire insecte dérangeant. « Oh oui, tout ce que je voulais. Envers des hommes et moi-même. C’était un peu étrange et délicat au début, mais après quelques essais ça s’est très bien passé, je vous remercie. » Sourire hypocrite sur le visage, Nala défiait la brune d’aller plus loin et de continuer sur ce terrain. Qu’elle lui montre une nouvelle fois ce qu’elle avait dans le ventre. « Mais vous savez, ce sont des choses très peu catholiques, le genre de truc que votre chasteté de sainte nitouche et votre sourire de pédiatre ne supporteront pas d’entendre. » Ca, c’était clair et net. La jeune femme n’avait aucun tabou à parler de sexe, loiiiin de là. « D’ailleurs, en parlant de pédiatrie, vous feriez mieux de vous y reconvertir, sérieusement, vous avez raté votre vocation. » Toujours peu encline à lui donner sa main, la brunette l’utilisa pour se gratter le menton, l’air songeur. « Et vous ? Vous vous êtes envoyée en l’air Doc Sunshine ? A priori non, vu comment vous êtes lunée… Ou si c’est le cas, vous avez vraiment été mal baisée. » Et oui, la brunette et son langage cru et vulgaire… Il y avait de quoi déranger, mais bon, c’était elle qui avait cherché cette discussion, qu’elle ne vienne pas se plaindre. « Et j’imagine aussi que vous n’avez pas suivi mon conseil et n’êtes pas allée acheter Cinquante nuances. C’est dommage, ça vous aurait un peu réveillée, vous aurait fait découvrir des sensations dont vous ignorez totalement l’existence. » Bah quoi ? Vous voyez sérieusement le Docteur Kaylee Summer s’envoyer en l’air de façon SM, vous ? Parce que ce n’était pas le cas de Nala. Elle la voyait plus rouillée ou romantique, à la harlequinade. Encore que même dans ce registre il y avait de temps en temps des petites scènes un peu hot pour émoustiller ces vieilles bonnes femmes de cinquante balais passés.

_________________

You make me glow, but i cover up, won’t let it show, so i’m puttin’ my defences up, 'cause i don’t wanna fall in love, if i ever did that i think i’d have a heart attack.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kaylee Summer

Messages : 18
Date d'inscription : 27/10/2014


MessageSujet: Re: keep calm and don't stress me (kaylee)   Sam 27 Déc - 15:12

Et voilà, sa journée était gâchée par la vue de cette brune. Pourquoi est-ce qu'il fallait que ce soit aujourd'hui qu'elle vienne retirer ses points. Kaylee ne s'était pas préparée à la revoir et l'avait même oubliée pendant cette semaine. Puis maintenant qu'elle se trouvait là, devant elle, enfin son nom devant les yeux, sa journée était gâchée. Fichue même. Rien que la première fois qu'elle était venue, Kaylee avait su que jamais ça ne passerait avec elle. En même temps tout les opposait, leur caractère, leur manière de se tenir bref, tout quoi. Puis ça se voyait. Du coup, le médecin allait devoir prendre sur elle afin de pouvoir finir au plus vite et éviter que cela parte dans tous les sens comme la dernière fois. Puis il n'était pas question que la brunette se fasse marcher sur les pieds. Mais pour l'instant, Kaylee devait la voir et lui enlever ses points. Elle l'appela et ne prit même pas la peine de lui sourire car bon, elle n'était vraiment pas ravie de la voir ici. Soupirant en l'entendant déjà râler, la jeune femme la fit rentrer dans son cabinet tout en levant les yeux au ciel. Ce n'était que le début de ce long rendez-vous. Mais malheureusement, la jeune Freshman n'était pas décidée à la laisser tranquille bien au contraire. « Exactement et que cela vous plaise ou non. Mais je pense que dans votre domaine aussi les photographes et tout ça doivent attendre pendant que vous vous ajustez devant l'objectif et rectifier les imperfections. » Annonça-t-elle en lui souriant une fois de plus. Comme elle savait qu'elle n'aimait pas ça, Kaylee allait tout faire pour la rendre malade et la faire partir au plus vite de l'hôpital. Mais vu son style, elle serait capable de faire pareil afin de rendre complètement folle la jeune femme. « Et bien arrêtez de vous plaindre alors. » Elle ne comprenait pas ça, les gens qui se plaignent alors qu'au fond c'est de leur faute s'ils ne peuvent pas venir avant ou après et juste à cette heure-là. Bref, Kaylee était loin d'avoir fini de débattre avec cette brune sans cervelle. Le docteur avait d'autre chat à fouetter et si elle pouvait se débarrasser de ce vilain matou le plus vite possible, ça serait merveilleux. « C'est bon, vous avez fini de râler ou bien vous avez choisi cette option dans vos études ? Non franchement, ça devient agaçant à force. »
Vraiment, Kaylee faisait de gros efforts afin de ne pas perdre son sang froid et l'envoyer valser, quitte à perdre son travail. Comme ça, elle pourrait aussi prouver à ce mécanicien que ce n'est pas une docteur qui vient pour sauver le monde après la tempête histoire de. Voilà la brune l'avait énervée et il était rare que la jeune femme le soit. Mais il fallait avant tout qu'elle observe la main de cette brune pour lui enlever ses points et ne plus jamais la revoir. Cependant, elle devait aussi s'assurer qu'elle avait bien pu faire tout ce qu'elle voulait, du coup, le médecin lui posa la question tout en souriant et faisant rappelle à leur précédente conversation. Et comme elle le pensait, celle-ci répliqua ouvertement mais cela ne toucha même pas Kaylee. « Oh, j'en suis ravie alors. Mais j'espère que cela n'a pas infecté votre main. » Elle lui offrit un autre sourire histoire de lui montrer qu'elle s'en foutait un peu de son ton mesquin et de son comportement. Nala continua au plus grand plaisir de la jeune femme comme si elle ne se doutait pas où elle voulait en venir. La suite la fit sourire également et elle arqua même un sourcil envers elle. Franchement elle avait un de ces culot. Jamais Kaylee n'avait eu de patiente comme elle. « Oh mais j'avais deviné où vous vouliez en venir mademoiselle Freshman, vraiment. Et pour ce qui est de ma vocation, je pense vraiment l'avoir trouvé et je ne pense pas avoir besoin de vous pour me dire ce que je dois faire ou non. Merci quand même. » Elle soupira une nouvelle fois et n'ajouta rien sur ce sujet. Après tout ça n'en valait même pas la peine.

Alors que la brune était prête à s'occuper de la main de Nala, celle-ci la retira pour se gratter le menton et lui posa une question qui la fit tousser et rire en même temps. Pour qui elle se prenait pour ainsi se mêler de sa vie sexuelle comme ça ? « Oh mais aux dernières nouvelles, vous n'êtes pas ma sexologue donc je crois que ça ne vous regarde en rien. Mais vous aussi vu votre caractère. Votre partenaire de travail ne vous a pas suffi ces derniers jours ? C'est pour cela que vous avez dû faire cela seule ? » Non mais sérieusement pour qui elle se prenait cette fille ? Kaylee commençait vraiment à en avoir marre de cette fille. Attrapant sa main pour en finir au plus vite, la jeune femme l'écouta d'une oreille puis secoua la tête. « Je pense que je peux m'en passer. Merci. Puis je n'ai pas besoin de vos conseils Mademoiselle. » Grinçant des dents, elle examina la main de Nala et approcha la lumière pour voir comment c'était. La plaie était belle et propre, elle n'aura sûrement même pas de marque où alors une très légère qui se verrait à peine. Elle allait être contente madame Casse-Pied. « Vous n'aurez presque pas de marque. Soyez heureuse vous ne serez pas obligée de venir me voir. » Elle leva la tête pour la regarder sans sourire cette fois-ci puis attrapa une paire de ciseaux, prête à couper puis se ravisa. Après tout, elle aussi elle l'avait faite patienter avant qu'elle puisse observer sa main. A son tour d'attendre. « Je voulais savoir, vous n'avez pas touché de produits qui auraient pu s'incruster dans la plaie ? » C'était juste des questions pour la faire patienter, l'énerver et la rendre dingue. Regardant sa montre elle la regarda et soupira. « Oh, mince, j'avais oublié que vous aviez un truc plus tard. Vous voulez peut être que j'aille plus vite? » Bien sûr, ça se voyait et se sentait que le docteur l'agaçait dans ses manières. Un petit sourire satisfait traversa son visage puis entreprit de couper le nœud du fil afin d'enlever le reste. Prenant une pince à épiler, elle tira sur le fil et observa la réaction de la brune. Elle ne voulait pas se prendre un coup de poing si jamais elle lui faisait mal. Après tout avec un caractère comme le sien il fallait se méfier, ça pouvait partir à tout instant. Une fois qu'elle eut enlever le fil, elle le posa dans une petite gamelle et se leva pour aller se laver les mains. « Voilà vous êtes presque comme neuve. Car avec vous je ne peux pas dire neuve puisque vous allez trouver un truc à redire. » C'était gros comme une maison. Se tournant vers elle, Kaylee la regarda et s'essuya les mains puis revint s'asseoir sur le siège en reprenant la main de la brune. « Oui franchement, même Photoshop ne sera pas utile pour la retouche de vos photos. » Dit-elle en lui faisant un grand sourire. Quels professionnels n'utilisaient pas Photoshop afin de faire pleins de retouches et de montrer en photos des filles qui ne sont plus elles-mêmes ? Mais bon, ce n'était pas son soucis en fait et elle s'en foutait royalement. C'était juste pour énerver la jeune femme. Elle l'avait fait, elle, alors Kaylee allait faire de même.

_________________
Kaylee Summer

La souffrance peut occuper une telle place qu’on en oublie le bonheur. Parce qu’on ne se rappelle pas avoir été heureux. Et puis, un jour, on ressent quelque chose d’autre, ça nous fait bizarre, seulement parce qu’on n’a pas l’habitude, et à ce moment précis, on se rend compte qu’on est heureux.© belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nala Freshman

Messages : 47
Date d'inscription : 17/09/2014


MessageSujet: Re: keep calm and don't stress me (kaylee)   Mar 6 Jan - 16:37

« Exactement et que cela vous plaise ou non. Mais je pense que dans votre domaine aussi les photographes et tout ça doivent attendre pendant que vous vous ajustez devant l'objectif et rectifier les imperfections. » La brunette ne put s’empêcher de lâcher un petit rire. En fait, ça la faisait marrer de voir que la doc lui répondait comme ça. Comme si elle allait se vexer pour si peu et prendre directement la mouche. Non, quand même, avec le temps et l’expérience Nala avait appris à passer au-dessus de pas mal de choses, et si elle répliquait amèrement, c’était surtout parce que ce petit jeu lui plaisait. Ou alors, elle feignait d’être vexée, de laisser un train d’avance à son adversaire afin qu’il baisse sa garde pour mieux lui asséner un coup par la suite. « Cela se voit que vous n’y connaissez strictement rien. Les poses s’enchainent rapidement. Quant aux imperfections, les maquilleuses sont là pour ça, et les photographes savent se montrer patients pour avoir un résultat de qualité. » Lentement, elle haussa les épaules avec indifférence. En ce qui la concernait, la patience n’était pas son fort, et elle n’avait aucun problème avec ça. C’était emmerdant d’attendre que le temps passe, d’être pris en charge et de regarder autour de soi en se tournant les pouces. Sans compter que ça laissait souvent l’occasion à des gens bienveillants comme la doc de venir discuter. Ce dont elle se passait volontiers. « C'est bon, vous avez fini de râler ou bien vous avez choisi cette option dans vos études ? Non franchement, ça devient agaçant à force. » Encore fallait-il avait fait des études, ce qui n’était pas le cas de la brunette, mais elle n’allait certainement pas le lui dire ouvertement et lui offrir une attaque sur un plateau d’argent. La jeune femme n’était pas aussi stupide que ça… « J’envisagerai éventuellement d’arrêter le jour où vous arrêterez de sourire à tout va. Ça donne vraiment la nausée. Pire qu’une gastro, je vous le dit. » Les hauts le cœur étaient à peu près les mêmes pour Nala qui ne supportait guère cette attitude bienveillante, à vouloir jouer la bonne Saint-Maritaine.

Grosse erreur de la part de la doc de s’aventurer sur le domaine du sexe avec une adversaire telle que Nala. Doc Sunshine n’était guère à son avantage sur ce terrain, et elle allait devoir en subir les conséquences, car la brunette n’avait que de rares limites à ce niveau. A elle d’assumer son erreur. « Oh, j'en suis ravie alors. Mais j'espère que cela n'a pas infecté votre main. » Et voilà, encore un sourire… Ce n’était pas bon pour la doctoresse de jouer à ce jeu de la sorte, elle finirait par en payer le prix, et elle n’avait encore rien vu de ce qu’était capable de faire Nala Freshman. Elle n’avait pas idée du mal qu’elle pouvait affliger, des coups tordus qu’elle n’avait aucun scrupule à mettre en place. Et si elle continuait à avancer sur ce terrain miné, cela pourrait aller loin, très loin. Agitant la main rapidement sous les yeux de Kaylee, la brunette la regarda perplexe. « Elle a l’air de l’être à votre avis ? » Bien évidemment, vu son mouvement rapide, la doctoresse n’avait rien pu voir, d’où sa manœuvre. Mais Nala, pour avoir souvent observé ses points n’avait remarqué aucun signe d’infection. Ca aurait été moche, et ça aurait forcément sauté aux yeux, de toute façon. Un nouveau rire échappa à la brunette suite à la réplique de Kaylee, et elle décida de ne faire aucun commentaire, restant persuadée qu’elle s’en sortirait bien mieux avec ces enfants niais, qui s’extasiaient devant un médecin agitant une peluche, souriant comme pour une pub de dentifrice. Retirant au dernier moment sa main pour rendre folle miss Sunshine et parce qu’il fallait dire ce qui était, la situation l’amusait franchement, la brunette feignait de réfléchir. Douce vengeance pour le retard. « Oh mais aux dernières nouvelles, vous n'êtes pas ma sexologue donc je crois que ça ne vous regarde en rien. Mais vous aussi vu votre caractère. Votre partenaire de travail ne vous a pas suffi ces derniers jours ? C'est pour cela que vous avez dû faire cela seule ? » Un nouveau rire lui échappa franchement. Sexologue, tiens, ça aurait pu être drôle d’envisager cette carrière. L’espace d’un instant elle imagina combien de couples elle aurait pu aider à pimenter leur vie sexuelle, sortant ravis de leur entrevue. Ça aurait pu être drôle, mine de rien. « Parce que vous voyez une sexologue, en plus ? Bah dis donc… » Ce n’était pas vraiment quelque chose qu’elle estimait de façon avantageuse, parce que ça voulait dire, à ses yeux, qu’il y avait un souci derrière. « Ah non, non, mais vous savez, on a beau être comblée sexuellement, quand on n’a pas d’homme sous la main et un désir bien trop puissant… » Petit haussement d’épaules pour terminer sa phrase, l’air de dire qu’il faut ce qu’il faut, en somme. Inutile de lui donner l’avantage en lui révélant que Jehan était parti pour encore une semaine, voire plus. N’empêche qu’elle avait fait mouche avec ses paroles puisque Doc Sunshine semblait prendre sur elle pour ne pas lui montrer qu’au fond, elle était offusquée. Pauvre petite sainte nitouche prude à souhait.

Pour l’heure, Kaylee s’attaquait à l’examen de sa main, qu’elle lui laissait observer, cette fois. « Vous n'aurez presque pas de marque. Soyez heureuse vous ne serez pas obligée de venir me voir. » Lâchant un rire loin d’être discret, la brunette la regardait dans les yeux. « Mais encore heureux, ce n’était pas au programme. Vous aviez parlé d’une seconde fois, c’est tout. Et je n’ai nullement l’intention de vous revoir. Vous voyez, que je peux me montrer coopérante quand je le veux ? » Son petit air faussement angélique sur le visage, la jeune femme devait avouer être soulagée d’entendre ses paroles. Et si elles devaient être amenées à se revoir, ce ne serait que parce qu’elle l’avait décidé elle, pour lui en faire voir de toutes les couleurs. En voyant la doctoresse se munir d’une paire de ciseaux, ce fut plus fort qu’elle, Nala détourna la tête. Evidemment, elle ferait attention, c’était son job, mais ça n’était cependant pas rassurant. Sauf que Kaylee stoppa son geste, et n’entendant pas le bruit des ciseaux, la brunette tourna à nouveau la tête vers la doc. « Je voulais savoir, vous n'avez pas touché de produits qui auraient pu s'incruster dans la plaie ? » Mauvaise idée de lui rendre la pareille, bien que ce soit assez drôle de la voir riposter un peu. « Vous me prenez vraiment pour une débile ? J’ai fait gaffe, et je l’aurais senti. » Non mais franchement… Ce qu’elle pouvait être cruche, celle-là. Et en plus, elle jouait mal la comédie. Talent d’actrice, zéro. « Oh, mince, j'avais oublié que vous aviez un truc plus tard. Vous voulez peut être que j'aille plus vite? » Souriant de toutes ses dents, la brunette lui lançait un regard mauvais, du genre à pouvoir tuer si c’était possible. Prenant un air détaché, elle se contenta de lui répondre. « Oh non, prenez tout votre temps, je pense que ça pourra attendre que j’ai fini de vous emmerder. » Après tout, elle n’avait que simulé des choses à faire, en vérité, elle avait tout son temps. Ce ne fut qu’à cet instant qu’elle s’activa, tandis que Nala regardait une affiche en face d’elle, la trouvant incroyablement chiante, mais pratique. « Voilà vous êtes presque comme neuve. Car avec vous je ne peux pas dire neuve puisque vous allez trouver un truc à redire. » Ne prenant même pas la peine de suivre du regard Kaylee, la brunette se concentra sur la contemplation de sa main. Mouais, ça allait. « Presque comme neuve. » répéta-t-elle en hochant la tête fièrement, juste pour la faire chier. Quand doc Sunshine revint examiner sa main, Nala ne lui laissa le faire que quelques secondes avant de la lui ôter. Elle voulait contempler son œuvre ou quoi ? « Oui franchement, même Photoshop ne sera pas utile pour la retouche de vos photos. » Un énième petit rire échappa de la gorge de la brunette avant qu’elle ne lève les yeux au ciel. « Vous croyez vraiment qu’ils se donnent la peine de retoucher mes mains ? » L’idée lui semblait assez ridicule, elles étaient toujours jolies, bien manucurées, hydratées, entretenues. Attrapant son sac à main, la brunette affichait déjà un sourire malicieux sur le visage. Après y avoir plongé sa main presque comme neuve, elle en sortit trois bouquins. La trilogie complète de la fameuse saga Cinquante Nuances de Grey, qu’elle tendit à la doctoresse, sourire toujours collé aux lèvres. « Tenez, c’est pour vous remercier. Un petit cadeau qui vous sera utile. Ne me remerciez pas pour la trilogie entière, c’est tout naturel, je ne voulais pas non plus vous frustrer lors de cette découverte. » Oh non, elle n’aurait pas osé. Bien évidemment, le ton de Nala était empli d’ironie. Cadeau empoisonné, qui pourrait tout de même s’avérer très utile à la doctoresse, elle en était persuadée. « Vous pourrez en parler avec votre sexologue, comme ça. Je suis sûre qu’elle sera ravie de vous voir découvrir de nouvelles choses, sûrement insoupçonnées pour vos yeux et votre esprit chastes. » Et voilà que l’image de Kaylee en train de lire cette saga lui venait en tête… Elle dû se faire violence pour ne pas éclater de rire, et se pinça les lèvres en essayant de garder cet air faussement angélique et… bienveillant.

_________________

You make me glow, but i cover up, won’t let it show, so i’m puttin’ my defences up, 'cause i don’t wanna fall in love, if i ever did that i think i’d have a heart attack.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: keep calm and don't stress me (kaylee)   

Revenir en haut Aller en bas
 

keep calm and don't stress me (kaylee)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» date de la beta stress test
» KEEP CALM AND KILL ZOMBIES ✗ le 21/02 vers trois heures du matin
» Keep calm and pass your way ♙ Saewald [TERMINEE]
» Enquête et damnation [with Kaylee]
» Kaylee x Je n'oublierai jamais quand tes erreurs se succèdent
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IT NEVER STOPS :: PARTIE RP :: Rps terminés-