AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 I never slept twice with the same person... Yes but never say never.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Jehan Lohnsen

Messages : 41
Date d'inscription : 01/10/2014


MessageSujet: I never slept twice with the same person... Yes but never say never.   Mer 29 Avr - 15:54

« Ouais c’est parfait ! Encore quelques unes… bougez… plus de contact. Voilà ! Top ! » le photographe prenait les derniers clichés de la séance photo. Un shooting pour la campagne de publicité d’une marque de chemise, un bon contrat pour Jehan dont la carrière décollait petit à petit. Quelques clichés plus tard lui et sa partenaire étaient libérés, ainsi que l’équipe technique qui s’afféraient déjà à ranger le matériel. Ce genre de studio fonctionnait un peu comme une fourmilière. Chacun sait ce qu’il a à faire et personne ne se marche dessus, une collaboration au service du professionnalisme et de l’efficacité… une usine en fait. Quelques uns faisaient preuve de sympathie et de convivialité et beaucoup d’autres semblaient jouer leurs vies à chaque minute. Pressés faisant la gueule pour la plupart du temps, le mannequin voyait toujours ça d’un œil perplexe. Pourquoi ces gens continuaient-ils à faire ce boulot si ils ne s’y épanouissaient pas ? En tout cas Jehan lui était très content de son métier, de la vie que cela lui offrait et des rencontres qu’il y avait faite. La monotonie n’avait pas sa place dans la vie du beau brun ainsi le métier de mannequin était fait pour lui et si ça n’était pas vraiment un plan de carrière qu’il avait eu étant plus jeune, pour le moment il ne se voyait rien faire d’autre.
Et ce n’était certainement pas en observant attentivement la silhouette de sa jolie collègue qu’il allait se dégoûter du métier, loin de là. Dommage qu’un mec tatoué venait de l’embrasser goulument parce qu’il lui aurait bien proposé une autre forme de partenariat que pour une séance photo. Son regard se posait sur un groupe de maquilleuses en pleine discussion, aucune n’attirait vraiment son attention et du côté de l’équipe technique… elles étaient de toute façon trop pressées. Il n’avait rien contre un quick shot mais avec ce genre de nana ça tenait presque de la précocité pour les satisfaire et respecter leur emploi du temps serré. Non pas qu’il cherchait une cible à tout prix, loin d’être en manque c’était plutôt l’attrait du jeu de séduction que Jehan recherchait, comme s’il avait constamment besoin de vérifier que chaque nouveau défi dans lequel il se lançait pouvait aboutir à un succès. Bien sûr ça n’était pas toujours le cas, mais généralement il parvenait à ses fins même avec de jeunes femmes aux caractères bien trempés. Et c’était amusant qu’il pense à cela au moment même où il passait devant un autre studio de shooting dans lequel se déroulait une autre séance avec en guest une des nanas les plus caractérielle qu’il lui ai été donné de croiser : Nala Freshman.

Cependant la jolie brune n’était pas juste une foutue peste, elle était aussi bien trop sexy pour être innocente et un très bon coup. Elle incarnait l’image parfaite du genre de challenge que Jehan appréciait de se lancer car quand bien même son physique l’avantageait, il avait du user de toute sa ruse pour parvenir à son objectif, à savoir l’attirer – ou la tirer – dans son lit. Mais les efforts en avaient valu la peine, rarement voire peut-être jamais il n’avait connu pareil alchimie sur le plan sexuel et s’en avait été presque déroutant autant que terriblement bon. Sourire en coin greffé aux lèvres, il s’invitait dans la pièce observant sa collègue qui terminait non sans quelques remarques désagréables qui faisaient sa marque de fabrique. Et c’est avec une pointe de jalousie que le jeune homme constatait que pour ce shooting ils avaient eu droit à une petite collation mise à leur disposition. Mais après tout cela s’expliquait peut-être par le fait que sa séance photo à lui n’avait duré qu’une heure et quart maquillage compris, ce qui aux yeux de la boite de production ne devait pas valoir un petit goûter. Alors en bon pique assiette qu’il savait être le mannequin avait ni vu ni connu rejoint la table où était posées pleins de petites choses à grignoter et à siroter.
Se servant un verre de jus d’orange il prit un cookie et observant le biscuit se mit à rire en pensant aux nombres de mannequins féminines qui devaient calculer combien de calories se trouvait dans ce simple gâteau et donc la quantité d’effort qu’elles devraient produire afin d’éliminer ce vilain gras. Lui s’en foutait, le gras se transformerait en muscle avec ses exercices quotidien et ainsi c’est avec appétit qu’il croquait le cookie. Savourant son petit encas son attention se reportait sur la séance photo en elle même, ce qui ne durait qu’un court instant avant que le photographe n’indique une pause pour changement de décors. La principale concerné, à savoir Nala s’approchait alors de la table pour prendre un rafraichissement peut-être ou juste parce qu’elle était irrémédiablement attiré dans sa direction à lui ? Qui sait ? C’est avec le sourire que Jehan l’observait du coin de l’œil « Tu sais ils m’avaient demandé de bosser sur ce shoot avec toi plutôt que cet idiot de John.. Mais je leur ai dit que c’était trop risqué. » le mannequin haussait les épaules « T’aurais voulu me sauter dessus, ça aurait été plutôt gênant. » en réalité il était déjà engagé sur un autre contrat avant qu’on ne lui propose celui-ci, sinon il aurait très sûrement accepté. « Forcément ça rend moins bien pour le shoot, mais bon j’imagine qu’ils s’en contenteront. » son sourire s’élargissait d’avantage « Tu vas bien Freshman ? ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nala Freshman

Messages : 47
Date d'inscription : 17/09/2014


MessageSujet: Re: I never slept twice with the same person... Yes but never say never.   Sam 9 Mai - 19:57

S’il y avait bien une chose que Nala n’envisageait pas de laisser passer, c’était bien sa chance de percer dans le mannequinat. C’était donc déterminée comme jamais qu’elle était arrivée à la séance photo, bien décidée à réussir, comme à chaque fois d’ailleurs. La motivation ne lui faisait jamais défaut quand il s’agissait de sa vie professionnelle. Elle voulait réussir et elle allait y arrivait, le contraire n’était tout simplement pas envisageable. Bien sûr, avec un caractère comme le sien, cela pouvait s’avérer assez délicat. Mais toute diva avait ses caprices, et elle s’était toujours comportée de la sorte, même quand sa carrière n’en était pas à un tel stade. Parce qu’elle était comme ça, Nala, et qu’elle ne changerait pas de sitôt. Ceci dit, en arrivant, la brunette avait bien sûr trouvé à redire. D’abord concernant son partenaire qu’elle n’estimait pas être le meilleur choix qui soit, puis par rapport à ses poses, à son manque de professionnalisme, d’implication. En fait, le mannequin semblait surtout déconcentré. Ce qui avait le don de l’agacer au plus haut point. Mais l’équipe technique n’aidait pas non plus à faire redescendre la pression puisqu’ils semblaient relativement satisfaits. A en croire qu’ils se contenteraient du minimum syndical et que ça ne les dérangeaient pas que cet idiot de mannequin dont elle n’avait même pas retenu le prénom ne donne pas son maximum. « Dis-donc, tu voudrais pas te réveiller un peu, t’es d’un mou… On essaye de leur vendre du rêve là, pas une sieste… » râlait-elle vis-à-vis de son partenaire qui semblait de plus en plus ailleurs. Lasse de le voir la regarder de cette façon, la dévorant des yeux, plus concentré sur ce qu’il pourrait lui faire s’ils étaient seuls que sur le produit qu’ils étaient censés mettre en valeur, elle finit par lever les yeux au ciel avant de claquer des doigts pour le ramener à la réalité. « Au lieu de t’imaginer en train de coucher avec moi, concentres-toi. Je sais que c’est pas évident mais c’est certainement pas en m’agaçant que tu vas arriver à tes fins. » En fait, le pauvre n’avait aucune chance, puisque dès le départ, elle ne l’avait pas estimé à la hauteur. Mais lui donner un peu d’espoir le ferait peut-être accomplir des merveilles d’un point de vue professionnel. Et cela semblait effectivement marcher, comme quoi, il en fallait peu pour motiver un homme. Les prises qui s’ensuivirent convinrent bien mieux à la belle brune. Jusqu’à ce que la sensualité entre à nouveau dans le tableau, et que pour les besoins de la séance photo, et ces besoins uniquement, elle se fit plus entreprenante, plus sensuelle et plus langoureuse. Toujours à fond, il n’était pas si étonnant que cela que le pauvre homme ait à nouveau du mal à se concentrer sur le shooting, sans doute un peu trop occupé à gérer autre chose. Et il fallut l’approbation du photographe, qui lançait des commentaires au mannequin pour que celui-ci se reprenne, pour rendre Nala exaspérée. « Putain mais c’est pourtant pas compliqué de rester concentré, merde ! Regarde, moi je te trouve à chier et pourtant je fais un effort ! Je te trouve pas si sexy que ça, et pourtant je suis collé à toi ! » A l’écouter, cela semblait être un effort surhumain qu’elle fournissait, alors que le mannequin à côté d’elle était loin d’être laid.

Fort heureusement, on ne tarda pas à annoncer un petit break. Les photos ne devaient pas être grandioses, mais à ce rythme-là, ça allait de mal en pis pour ce qui était de ce décor. Autant passer à autre chose de suite, en somme. A force de râler, la brunette commençait à avoir soif, et fit quelques pas en direction du buffet, s’arrêtant cependant en plein chemin quand son regard se posa sur une silhouette connue. Jehan Lohnsen, mannequin également, super partenaire lors d’une séance photo, bien qu’un peu agaçant de par son répondant, excellent amant. Mains sur les hanches, stoppée en pleine lancée, elle s’interrogeait sur les raisons de sa présence ici. Alors quoi ? Il était venu voir ce dont elle était capable avec quelqu’un d’autre et suite aux performances médiocres de son partenaire actuel, il était prêt à vanter ses mérites ? Ce ne serait même pas étonnant à bien y réfléchir. Et il aurait, en plus, tout le loisir de le faire ! Reprenant sa doute d’un pas déterminé tandis que ses talons claquait sur le sol, elle se planta devant lui en lui lança un regard intense, lui demandant sans même ouvrir la bouche ce qu’il faisait là. Caractère de cochon, bonjour ! « Tu sais ils m’avaient demandé de bosser sur ce shoot avec toi plutôt que cet idiot de John.. Mais je leur ai dit que c’était trop risqué. » John ? C’était ça le prénom de cet abruti ? Eh bah… Il était loin d’être un John Smith, celui-là. Quand à cette histoire de shooting trop risqué, intérieurement, elle approuvait. Pour plus d’une raison. Avec son attitude, il aurait risqué de réveiller la furie en elle. Jehan Lohnsen était fou de lui tenir tête, mais elle devait avouer qu’elle aimait ça… Un peu paradoxale, la brunette, certes. Mais en même temps, il avait tellement plus de caractère que ceux qui se laissait faire parce qu’ils fantasmaient. « T’aurais voulu me sauter dessus, ça aurait été plutôt gênant. » A cette réplique, la brunette éclata de rire. Difficile pour elle de réagir autrement à cet instant. Il avait beau être rudement sexy, et les souvenirs ardents de leur moment partagé étaient encore intacts, Nala savait tout de même se tenir. Et si elle voulait vraiment quelqu’un, elle la jouait un peu autrement, de façon directe, certes, mais peut-être pas autant. Quoi qu’elle l’avait déjà fait, à bien y réfléchir… Enfin bref.

Quand elle parlait de répartie, en voici un magnifique exemple. Bien décidée à ne pas le laisser gagner, la jeune femme fronça les sourcils en le regardant attentivement. « Rappelle-moi ton prénom. Johann non ? » Feignant de réfléchir et de chercher la bonne réponse, la brunette finit par hausser les épaules. « Te sauter dessus tu dis… Ca j’en doute. » compléta-t-elle avant de passer à côté de lui pour se servir un verre, comme si de rien n’était. « Forcément ça rend moins bien pour le shoot, mais bon j’imagine qu’ils s’en contenteront. » Tournant quasi immédiatement la tête vers lui, surprise par sa réplique, elle le fusilla d’un regard. « Ça rend moins bien uniquement parce que ce Jim est incapable de faire correctement son travail. » Du moins, sans s’imaginer dans un lit avec elle. « S’il ne pensait pas qu’avec sa queue comme celui d’American Pie, ça irait très bien. » continua-t-elle en se défendant, incapable de le laisser insinuer de telles choses. Certes, ce shooting aurait été mille fois mieux s’ils avaient pu le faire ensemble, mais pour rien au monde elle n’allait lui laisser entendre raison. C’était mal connaître Nala Freshman ! « Tu vas bien Freshman ? » Lui offrant un large sourire, totalement hypocrite et ne s’en cachant absolument pas, elle hocha la tête. « Mais parfaitement, et toi Johann ? » Evidemment, elle continuait dans son petit jeu d’oubli de prénom. Parce que ça aussi c’était un peu sa marque de fabrique, comme son fameux caractère de cochon. La brunette avait bien du mal à retenir les prénoms des gens qu’on lui présentait. Sans doute parce que la plupart n’avaient pour elle aucun intérêt. « Tu serais pas un peu fauché toi, pour venir jouer le pique assiette sans la moindre gêne ? » balança-t-elle le plus naturellement du monde. Se rapprochant de lui pour finir par se retrouver quasi collée à lui, elle ne le quitta pas des yeux. « T’es quand même vachement culotté de venir ici te vanter et insinuer que j’ai besoin de toi pour qu’un shooting soit génial. » Son approche n’avait pour but unique que de pouvoir s’emparer d’un cookie qu’il dissimulait. Se frayant un chemin pour en saisir un, elle finit par reculer en croquant un bout de son cookie. « Un shooting est génial du moment que j’en fais partie, pour info. » Petit haussement d’épaule pour accompagner sa réplique de diva. « Bon, qu’est-ce que tu fous là, Johann ? » Le regard planté dans le sien, elle attendait en tapant presque du pied qu’il lui donne une réponse.

_________________

You make me glow, but i cover up, won’t let it show, so i’m puttin’ my defences up, 'cause i don’t wanna fall in love, if i ever did that i think i’d have a heart attack.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jehan Lohnsen

Messages : 41
Date d'inscription : 01/10/2014


MessageSujet: Re: I never slept twice with the same person... Yes but never say never.   Mer 27 Mai - 18:13

Fidèle à cette première impression que Jehan avait eu d’elle, Nala Freshman n’allait pas si facilement lui donner raison. Ni sur la piètre qualité de son partenaire comparé à lui et Ni en offrant satisfaction à son égo en avouant qu’elle serait tenter de lui sauter dessus purement et simplement. La jolie brune utilisait ce vieux truc de ne pas se souvenir de son prénom et le mannequin eu immédiatement un petit sourire en coin qui étirait ses lèvres. Elle aurait vraiment oublié son prénom sa version n’aurait pas été si proche et puis son attitude ne collait pas, elle était trop peste. Mais surtout elle l’avait soufflé bien trop souvent durant leurs ébats pour l’avoir oublié. Une nuit, une seule mais cela suffisait à le rendre inoubliable et ça Jehan en était parfaitement conscient. Aussi il ne rentrait même pas dans son jeu, continuant sur le sujet qu’il avait lancé en premier lieu à savoir la qualité de ce shooting et surtout le manque de feeling entre les deux protagonistes de celui-ci. Bien évidemment c’était ce pauvre John le responsable, et si la demoiselle n’avait pas totalement tort l’accusation était somme toute assez facile. Jehan ne pouvait s’empêcher de rire, bien sûr que ce mec pensait avec sa queue et ça l’empêchait de se concentrer, mais ce que lui savait sûrement mieux qu’elle c’était surtout qu’il n’avait sans doute pas pris son rail de coke pour se dynamiser un peu. « Je mettrais plutôt sa piètre prestation sur le compte du manque de sommeil. » il ajoutait à voix plus basse à la seule intention de la brune « Et du manque de sa poudre magique. » elle saurait de quoi il parlait, c’était une vérité non tabou dans le milieu que plusieurs mannequin carburaient à la coke.
Mais ils avaient assez parlé de banalités au goût du jeune homme qui aussitôt s’enquérait de l’état de son interlocutrice. Il fallait bien qu’il lui montre ne serait-ce qu’un peu d’intérêt tout particulier, elle aimait ça. Et Jehan était ravi de la retrouver, cette jolie brune caractérielle. Son répondant venait parfaitement se confronter au sien offrant à leurs échanges une saveur spéciale. Elle allait bien, même si ça fanfaronnade devait masquer son agacement quant au déroulement de la séance photo. Lui retournant la question le beau brun pu alors lui offrir son plus beau sourire « À merveille. » et c’était vrai, sa journée avait été bonne, sa semaine entière même alors pourquoi se plaindre de quoi que ce soit ? Bien sûr la jeune femme n’avait pas raté qu’il venait là en total discrétion, un vrai pique assiette et Jehan ne s’en cachait pas, ainsi il haussait simplement les épaules à sa remarque avant de répondre avec sa désinvolture naturelle « Ma séance photo s’est passée rapidement. On a été tout de suite dans le vif du sujet, c’était parfait. Donc ils ne nous avait pas prévu de petit goûter. » balayant la table du regard il ajoutait avec sa provoquante innocence « Mais pour vous ils avaient visiblement prévu le coup… ». Piquant un donuts il croquait dedans avec le sourire alors qu’elle s’approchait de lui, très près, peut-être trop ? Le mannequin ne pouvait nier qu’il appréciait cette proximité, pour autant il n’était pas dupe et avait appris lors de leur première rencontre de ne jamais prendre Nala Freshman pour acquise. Mâchant sa pâtisserie il haussait à nouveau les épaules quand elle soulignait à quel point il était culotté. Comment la contre dire ? C’étaient les faits.

La modestie ne l’étouffait pas mais au fond elle avait un peu raison aussi. La jolie brune était insupportable mais elle avait aussi ce petit truc spécial qui donnait à ses shooting une dimension autre. Néanmoins il était totalement exclu que Jehan lui donne raison, aussi préférait-il lever les yeux avec un air amusé alors que peinant à cacher son agacement elle lui redemandait ce qu’il foutait là. Agitant le reste de son petit encas le jeune homme souriait innocemment « Bah je m’offre une petite collation. » soutenant le regard de son interlocutrice sans ciller il ajoutait calmement « Et puis je viens profiter du spectacle. » tout naturellement sa langue vint chercher un peu de sucre glace qui s’était égaré sur ses lèvres, bien sûr le mannequin savait pertinemment que c’était le genre de petit geste auxquels les femmes étaient réceptives. L’air de rien, bien qu’il savait très bien que Nala le remarquerait, le jeune homme la détaillait du regard esquissant un petit sourire « C’est pour une marque de jean c’est ça ? » demandait-il en arquant un sourcil. « En tout cas, il te met bien en valeur. » glissait-il sur le ton badin de la conversation avant de faire un petit geste de la tête en direction de John « Tu devrais avoir moins de soucis avec lui, il vient d’aller se repoudrer le nez. » au moins ils gagneraient peut-être du temps sur le shooting. « Finis ton cookie ma belle, tu vas pas tarder à retourner au turbin. On se retrouve là. Je te garde du jus d’orange. » En réalité, le mannequin bluffait et il ignorait si la séance allait repartir tout de suite mais c'était une façon comme une autre de tâter le terrain. Jehan ajustait ses paroles d’un clin d’œil, elle ne marcherait pas si facilement ça c’était sûr mais le plus drôle était de faire comme si il le croyait. Après tout il l’avait déjà eu dans son lit une fois, ce jeu là c’était juste pour le bonus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nala Freshman

Messages : 47
Date d'inscription : 17/09/2014


MessageSujet: Re: I never slept twice with the same person... Yes but never say never.   Ven 12 Juin - 19:55

Non, bien sûr que non elle n’avait pas oublié son prénom. Si d’ordinaire elle ne s’embarrassait pas à les retenir, ni même à les demander quand les présentations n’avaient pas été faites, celui du mannequin était resté gravé dans sa mémoire. De par son originalité sûrement, mais surtout grâce à ses prouesses, cette alchimie entre eux, cette répartie, ses petites mimiques faciales. Mais faire comme si c’était le cas, et ce jusqu’au bout, c’était bien mieux. Sans doute parce qu’elle refusait elle-même, inconsciemment ou non, de réaliser qu’elle se souvenait de lui. Comme si Nala Freshman était capable de se souvenir des prénoms de ses amants… ! C’était comme de voir une Nala satisfaite lors d’un shooting, autrement dit, tout simplement impossible. La jeune femme était une chieuse, littéralement. Elle emmerdait le monde, et aimait ça, parce qu’elle mordait avant de l’être elle-même, tout simplement. Sur ce shooting-là, sa raillerie était focalisée sur son partenaire photo, qu’elle trouvait insupportable et bien trop dissipé à son goût. « Je mettrais plutôt sa piètre prestation sur le compte du manque de sommeil. » Ca, c’était possible aussi. Mais ça l’agaçait encore plus pour la simple et bonne raison qu’elle avait elle-même fait la fête la veille, mais qu’elle n’était pas aussi médiocre que lui, bien au contraire. Et il n’avait aucune idée des nuits agitées qu’elle affrontait. Ce John n’avait-il pas encore compris qu’il fallait être au top en toutes circonstances lors d’un shooting ou n’en avait-il tout simplement rien à faire de sa carrière, quitte à entraîner celle des autres avec lui dans sa chute ? « Et du manque de sa poudre magique. » chuchota Jehan lui révélant ce petit secret. Cela n’avait rien d’étonnant à bien y réfléchir. Le milieu du mannequin offrait accès à pas mal de choses, des bonnes et des mauvaises aussi. Si certaines marques offraient certaines de leurs magnifiques créations ou certains produits en vogue, le milieu offrait aussi des fêtes où cette drogue était on ne peut plus présente. Mais en tant que mannequin, il fallait aussi toujours fait attention à sa ligne, à son image, toujours s’assurer de plaire, et certains avaient du mal à supporter cette pression. D’où la compensation par la poudre, entre autre. Nala n’avait guère besoin de cela pour assurer. Chacun son truc. Haussant les épaules de façon tout à fait nonchalante, elle n’en restait toujours sur sa position que ce John allait finir par la traîner vers le bas s’il n’amélioration pas sa prestation sur le champ. Enfin bref.

« Ma séance photo s’est passée rapidement. On a été tout de suite dans le vif du sujet, c’était parfait. Donc ils ne nous avait pas prévu de petit goûter. » D’où sa présence ici, au buffet. Ceci dit, son petit laïus sur sa séance parfaite, bouclée rapidement car bien faite, l’agaçait. Sans doute parce qu’elle aurait aimé que son propre shooting se passe de la sorte. Nia nia nia… « Mais pour vous ils avaient visiblement prévu le coup… » Sous-entendu qu’ils allaient mettre plus de temps avant d’arriver à un résultat, d’où la pause goûter pour prendre des forces ? En tout cas, c’était comme ça qu’elle le prenait. « Ravie de l’apprendre. Mais pour ta gouverne, la seule raison pour laquelle ils ont installé ce buffet c’est parce que je le leur ai demandé. » Autrement dit, oui, elle avait fait un joli caprice comme à son habitude. « L’effort, et le réconfort. » Outre le fait qu’elle jouait la diva et aimait être traitée comme une princesse. Juste compensation suite à son sentiment d’avoir été mise de côté durant son enfance. Sally avait été la préférée, avait eu des avantages à l’époque, mais maintenant, Nala profitait bien de ce que son statut pouvait lui apporter. Mais la jeune femme n’en resta pas là et lui répliqua qu’un shooting ne pouvait qu’être réussi du moment qu’il l’incluait, juste histoire de lui faire comprendre que le buffet n’était pas là suite à la possibilité d’un échec de sa part. Agacée, elle le questionnait à nouveau sur les raisons de sa présence, outre son envie de grignoter. « Bah je m’offre une petite collation. » Ca, elle l’avait remarqué. « Sans blague… » lâcha-t-elle comme si elle y croyait, feignait la surprise. Cette information était de taille capitale ! C’était même un secret de star enfin révélé ! « Et puis je viens profiter du spectacle. » Ca, c’était une meilleure explication. Emettant un petit rire, elle ne put s’empêcher de lui répliquer. « Pique-assiette et voyeur en plus, pas mal. » Levant les yeux au ciel, elle finit par les reposer sur lui, pile au moment où il venait balayer le sucre glace sur ses lèvres de sa langue. Damn it… Le geste était déjà pas mal sexy à voir chez un homme, mais il prenait une autre dimension chez le mannequin. Ceci dit, ce geste ne pouvait pas être innocent. Voulait-il lui faire croire qu’il avait envie d’elle pour qu’elle baisse sa garde ou tentait-il vraiment de la séduire ? Le regard de Jehan la reluquait ne l’aidait pas à choisir l’une ou l’autre des options.

« C’est pour une marque de jean c’est ça ? » Elle en était toujours à sa réflexion, essayant de déterminer de quel côté penchait la balance, aussi elle ne pris pas la peine de lui répondre pour la simple et bonne raison qu’elle avait à peine entendue sa question. « En tout cas, il te met bien en valeur. » Ca, par contre, elle l’avait entendu. Aussi, elle se décida à entrer dans le jeu pour le moment, en restant cependant sur ses gardes histoire de ne pas se faire berner. Parce que si la répartie de Jehan était à la hauteur de la sienne, elle ne doutait pas qu’il était aussi très intelligent. Tournant sur elle-même, basculant sur une hanche, puis sur l’autre, elle le regardait satisfaite. « Je suis capable de mettre même les vêtements les plus ignobles en valeur, et vice versa. Une robe en sac poubelle serait capable de m’aller à la perfection tandis que je lancerais une nouvelle mode. » Non, non… Elle n’avait absolument pas la grosse tête, ni les chevilles qui avaient enflées, rien de tout ça. Jamais. « Mais ouep, il est chouette. » dit-elle en mettant une main dans la poche arrière de son jean, sourire fier sur le visage. Jehan fit un geste de la tête que Nala suivit alors pour voir son partenaire de shooting. « Tu devrais avoir moins de soucis avec lui, il vient d’aller se repoudrer le nez. » A le voir, il semblait déjà un peu plus… « frais. » Restait à espérer que cela soit vrai, et qu’il commence enfin à se donner pour le shooting. « C’était pas trop tôt ! » Franchement, s’il carburait à cela, il aurait pu se faire un petit rail avant le shooting histoire d’être au top et d’assurer tout de suite. Cela aurait évité à la belle brune de s’agacer autant. Pour ça, en tout cas. Parce que Nala aurait trouvé autre chose, comme toujours. « Finis ton cookie ma belle, tu vas pas tarder à retourner au turbin. On se retrouve là. Je te garde du jus d’orange. » Sans bouger d’une pouce, elle le regarda un peu perplexe, avant de finalement croquer dans son cookie pour n’en prendre qu’une infime partie. « Mais bien sûr… » Provocatrice de par son attitude, elle lui signifiait qu’elle avait tout le temps du monde si elle le voulait. Le shooting ne pourrait de toute façon pas reprendre sans elle, et si Mademoiselle Caprice décidait de reprendre dans une heure, la séance reprendrait à ce moment-là. Sa notoriété grandissante –bien que loin de certaines- lui permettait d’être vivement désirée, bien que pas encore totalement indispensable- et la brunette en profitait bien. Trop, d’ailleurs. Mais fort heureusement, elle était d’humeur à travailler, surtout si John avait pris son petit remontant. C’était le moment d’en profiter avant que sa motivation ne retombe. « Profite du spectacle au lieu de te remplir la panse et de vider MON buffet. » Terminant son cookie, la brunette fit volteface pour rejoindre l’équipe et se remettre au travail.

Après avoir fusillé son partenaire photo du regard pour lui faire comprendre qu’il avait intérêt à assurer, elle se remit en place sous le feu des projecteurs. Jehan avait eu raison en ce qui concernait John, puisqu’il posa effectivement moins de problèmes, se montrant enfin capable de réaliser de bon clichés, surtout les plus sexy. Et une fois cette partie du shooting entamée, la brunette jeta un petit coup d’oeil à Jehan juste avant d’attirer John à elle par le pan de sa ceinture tandis que celui-ci se voyait à présent torse nu. Se mordant la lèvre inférieure, elle regardait son partenaire en se disant que son envie était feinte et qu’il n’y avait aucune alchimie entre eux. La pensée qu’un duo avec Jehan pour ce shooting aurait donné des étincelles la traversa avant qu’elle ne chasse cette idée d’un revers de main, se disant que cela avait été occasionnel et que cela avait simplement reflété leur désir mutuel la dernière fois. Pourtant, avant de débuter chaque pose, la brunette lui lançait un petit regard comme elle seule savait le faire. Un regard à la fois provocateur, sexy, empli de caractère. Un peu comme si elle lui disait que chaque pose, chaque geste lui était destiné, mais qu’il ne pouvait cependant pas y avoir droit. Du Nala tout craché, elle s’amusait, le jeu était lancé. Pourtant nourri par un réel désir, une réelle envie. Mais le camouflage était préférable et bien plus acceptable. Ils avaient fait des prouesses ensembles, professionnellement et sexuellement, nul besoin de remettre le couvert. De toute façon, c’était prohibé par les règles de la demoiselle. Celles de Jehan aussi, sans doute. Quoi que... En fait, elle n’en savait rien et s’en moquait royalement. Ou pas. Tandis qu’elle avait la main sur le torse de John, le dernier flash apparu et quand on lui fit savoir que c’était dans la boîte, elle le repoussa avec force avant de s’éloigner de lui. « Mais t’avais dit que… » Que s’il arrêtait de l’agacer il aurait peut-être une chance, oui. Mais non. Ce fut en riant et sans même se retourner qu’elle lui répliqua alors « Règle numéro une : ne jamais me croire. » Ni la prendre pour acquise. Nala Freshman était aux commandes, et personne d’autre.

S’éloignant du mannequin accro à la coke, elle se dirigea vers Jehan d’une démarche assurée. « Le spectacle t’as plu ? » demanda-t-elle espiègle avant de parcourir le buffet du regard. « T’as été tellement absorbé par la vue que t’as été incapable de bouger, c’est ça ? » Finalement, son choix se porta vers un second cookie. Celui qu’elle avait goûté tout à l’heure l’avait bien emballée. « Rien d’étonnant ceci dit, c’est toujours l’effet que je fais. C’est assez drôle à voir en général. » Surtout chez les jeunes ados innocents. « Mais si t’espères qu’on finisse encore dans le même lit, t’as tout faux. » Toujours aussi provocante, elle croqua dans son cookie l’air de rien. Un petit rire lui échappa alors qu’elle le regardait. « Pour ça, fallait brancher ta partenaire puisque vous étiez dans le vif du sujet. » Enfin, tout dépendant du thème de la séance photo aussi. Parce qu’il fallait dire ce qui était, il y en avait certaines qui avaient des contextes un peu bizarre. Quand on voyait dans les magazines une mannequin avec une mygale en plein visage dans le but de promouvoir une marque de parfum ou autre, c’était un peu tordu et loufoque. « Sauf si tu savais que j’étais ici, alors évidemment, brancher une nana moins bien que moi était inutile. Mais bon, comme dit, tu rêves éveillé si c’est ce que t’as dans la tête. » Et pour rester toujours aussi piquante, elle se servit un petit verre de jus d’orange, le sourire aux lèvres. « C’était quoi comme shooting ? » La curiosité est un vilain défaut, certes, mais la brunette s’en moquait comme de l’an quarante et quand elle avait une question à poser, elle ne la retenait jamais. Et c’est en sirotant tranquillement son verre qu’elle le scrutait.

_________________

You make me glow, but i cover up, won’t let it show, so i’m puttin’ my defences up, 'cause i don’t wanna fall in love, if i ever did that i think i’d have a heart attack.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jehan Lohnsen

Messages : 41
Date d'inscription : 01/10/2014


MessageSujet: Re: I never slept twice with the same person... Yes but never say never.   Jeu 25 Juin - 14:57

Sur ce coup là Jehan était bien content de profiter d’un des caprices de Nala. Elle avait demandé un buffet, l’avait obtenu et lui en pouvait manger à l’œil tout en observant la jolie brune faire son boulot.  Ainsi donc le mannequin assumait pleinement son statut de pique-assiette et voyeur dont l’affublait la capricieuse brunette. Mais les rôles auraient été inversé il était quasi sûr que la jeune femme ne se serait aucunement gênée pour agir de la même manière. Et puis il fallait bien reconnaître que le beau brun n’aurait pas raté une pareille occasion de provoquer un peu Miss Freshman. Car s’ils avaient finalement peu travaillé ensemble pour le moment, elle s’était affichée sans complexe comme étant une personne à part. Elle se démarquait des autres mannequins avec qui il avait pu déjà collaborer, à moins que ça ne fut qu’à ses yeux à lui ? Toujours était-il qu’elle l’intriguait et cela bien au delà de sa simple plastique, même si c’était un point très important. La modestie n’étouffait pas Nala, jamais… d’ailleurs elle ne devait même pas connaître le mot. Mais cette façon qu’elle avait de se mettre toujours en avant amusait beaucoup Jehan. Cette verve, son répondant, ça lui donnait envie de se confronter à elle comme à un nouveau challenge.
En tout cas il semblait bien que sa présence ne la laissait pas de marbre et à la fois il n’aurait pu nier que la proximité avec la brune n’était pas sans effet sur lui. Si elle devait poursuivre le shooting et donc lui fausser compagnie, cela ne faisait que rendre les choses plus intéressantes encore. Le mannequin captait chaque regard lancé par la jeune femme, il ne perdait pas une miette ni des petits trucs à déguster, ni de la prestation de Nala. Provoquante, sensuelle, elle était douée dans ce registre, raison de sa présence sur ce shooting. Et Jehan ne pu s’empresser de repenser à leur collaboration, le résultat très convainquant que cela avait donné… ainsi que le moment torride qui avait suivit dans la soirée. C’était impossible à oublier, tant d’alchimie l’avait troublé et il se surprenait à avoir réellement envie de remettre le couvert malgré les limites qu’il se fixait quant à ce genre de chose. Serait-il prêt à faire un impair à cette règle de ne pas recoucher avec la même personne ? S’il écoutait les seuls souvenir de la nuit passionnée avec la brunette, oui il signait tout de suite… en revanche pour l’attitude de la demoiselle ça méritait réflexion.

Observant attentivement la silhouette de la belle emmerdeuse alors qu’elle se rapprochait, Jehan n’avait pas perdu une miette de sa démarche de séductrice. Un léger sourire flottait sur ses lèvres et il lâchait un léger rire à ses questions. « C’était pas mal. » répondait-il à la première, il n’avait pas été plus convaincu que ça par la séance photo en elle-même à vrai dire mais c’était très secondaire finalement. Montrant de la main le nombre de donuts qui avait diminué il haussait ensuite les épaules « Ce sont eux qui m’ont retenus. » en partie, parce qu’il était évident que Nala représentait une bonne raison de rester pour mater un peu. Et bien sûr la jeune femme s’en doutait, un prétexte pour qu’une fois encore elle se vante de l’attrait qu’elle pouvait susciter et balayer d’une parole une éventuelle revanche sur le plan sexuel. Jehan arquait un sourcil « Parce que tu as cru que j’étais là pour ça ? » levant les yeux c’était avec un réel amusement qu’il poursuivait « Je viens là pour bosser à la base. C’est peut-être une notion qui se perds entre ton égocentrisme et ta libido, mais ne mets pas tout le monde dans le même panier. ». La brunette n’étant jamais à cours d’argument lorsqu’il s’agissait d’en rajouter une couche sur sa suprématie ne se gênait pas pour repartir dans une logorrhée teintée d’orgueil. « Tu sais que t’es pas obligée dans chacune de tes phrases de faire l’étalage de ta prétendue supériorité ? » mangeant un oréo il attendait d’avoir avaler le biscuit pour ajouter avec provocation « En général c’est les gens qui manquent terriblement de confiance en eux qui font cela. ».
Mais Miss Freshman daignait s’intéresser à sa petite personne ou tout du moins le type de shooting qu’il avait fait plus tôt. « C’était pour une marque de vêtement. Un thème plutôt casual, un peu chic. Rien de bien compliqué ou très théâtrale. » une séance photo simple mais bien payée et un partenariat avec une mannequin sérieuse et agréable, un moment qui n’avait pas été une corvée. « Le genre de shooting sans prise de tête mais qui offre un chèque intéressant. » il avait dit ça d’un ton qui laissait sous entendre que c’était le genre de projet sur lequel on ne ferait pas appel à elle. Aussi jolie fut-elle c’était de la rapidité, de la simplicité et surtout pas des caprices qui étaient recherchés. « Je crois que John t’en veux, au moins tu n’auras sans doute pas à retravailler avec lui. » disait Jehan tout en regardant la scène qui se déroulait un peu plus loin où le jeune homme semblait plein d’amertume et plutôt remonter contre le déroulement de la séance photo « La coke doit un peu lui monter à la tête, ça aide pas. ». Le beau brun avait déjà vu quelques individus à l’œuvre et il savait que la frustration pouvait engendrer l’agacement. Aussi il sentait que le vent tournait, l’orage arrivait probablement « Je te propose que tu prennes tes affaires et qu’on bouge de là. » lâchait-il en reportant son attention sur la jolie brune alors que John haussait le ton en arrière plan « Maintenant serait parfait je crois. » l’équipe technique tentait de le calmer mais lui aussi semblait en voie de faire un caprice…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nala Freshman

Messages : 47
Date d'inscription : 17/09/2014


MessageSujet: Re: I never slept twice with the same person... Yes but never say never.   Dim 12 Juil - 19:54

La jeune femme devait avouer être assez contente que le shooting arrive à sa fin. Son partenaire l’avait franchement exaspéré. Peut-être que les choses auraient été différentes avec un modèle plus à son goût, même si celui-ci avait une tendance pour la coke. Mieux encore, le shooting aurait pu faire de magnifiques étincelles si Jehan avait posé à côté d’elle. Leur premier shooting ensemble avait marché du feu de Dieu, et le résultat en aurait presque été époustouflant. Mais ce qui l’avait surtout été, c’était leurs acrobaties en toute intimité, laissant un souvenir mémorable dans son esprit. Et rien que d’y penser… Mais mieux valait ne pas le faire. Aussi, elle finit par le rejoindre, et s’enquit de savoir si le spectacle avait été à sa convenance. Bien qu’il aurait été fortement culotté de nier. « C’était pas mal. » Pas mal ? Pas mal ! La faute au cocaïnomane qui lui avait servi de partenaire, pour sûr. Parce que oui, pour elle, il était impossible qu’elle soit en cause, qu’elle n’ait pas été au top. Son ego était bien trop surdimensionné pour accepter une telle chose. « Ouais, ouais, je te vois venir, ça aurait été mieux avec toi j’imagine. » dit-elle en levant les yeux au ciel et en croisant les bras sur sa poitrine. Ce n’était pas forcément ce qu’il pensait, mais il ne pourrait nier la chose, parce que, clairement, le shooting aurait été explosif s’ils l’avaient fait ensemble. Les deux mannequins auraient pu donner chaud à toute l’équipe, pour sûr. « Ce sont eux qui m’ont retenus. » Nala laissa échapper un petit rire en voyant les donuts restants. Au moins, ils étaient bons, c’était déjà ça. Ceci dit, le mannequin allait devoir brûler ces calories ingérées sous peine de gâcher sa ligne. Evidemment, Jehan ne devait pas y penser de la même façon que Nala et que tout autre mannequin féminin qui se respecte, mais il y penserait quand même. C’était le métier qui voulait ça. « Parce que tu as cru que j’étais là pour ça ? » Remettre le couvert. Evidemment ! Pour quoi d’autre ? Le buffet ? Sérieusement, il n’était clairement pas sur la paille. « Je viens là pour bosser à la base. C’est peut-être une notion qui se perds entre ton égocentrisme et ta libido, mais ne mets pas tout le monde dans le même panier. » Ok, elle était égocentrique. Ok aussi, sa libido en tenait une sacrée couche. Mais ça, hormis leurs performances ensemble, il l’ignorait. Enfin, il le supposait très certainement vu l’attitude de la jeune femme, mais il ne savait pas à quel point. Une nouvelle fois, la brunette se mit à rire. « Argument valable. Sauf que tu as finis de travailler, et que tu es toujours là. » Et à moins qu’il ne compte vider le buffet en prétextant ne pas vouloir gâcher toute cette nourriture, il ne pourrait pas franchement mettre ça sur le dos de la bouffe.

« Tu sais que t’es pas obligée dans chacune de tes phrases de faire l’étalage de ta prétendue supériorité ? » Evidemment qu’elle n’y était pas obligée. Mais elle le faisait quand même. Parce qu’elle aimait ça, se mettre en avant. Et parce que personne d’autre ne le faisait à sa place, ne l’avait jamais fait, et ne le ferais très certainement pas. Hormis peut-être d’un point de vu professionnel où elle pouvait récolter quelques compliments par-ci par-là, entre deux remarques sur ses caprices agaçants. En guise de réponse, la brunette se contenta d’un simple haussement d’épaule, une expression désinvolte sur le visage. « En général c’est les gens qui manquent terriblement de confiance en eux qui font cela. » Oh, Freshman avait de la confiance à revendre et ne doutait véritablement de rien. Nala, quant à elle, c’était une autre histoire. Mais a) elle n’allait clairement pas lui donner raison, même si elle savait tout au fond d’elle que c’était le cas, et b) ça ne le regardait absolument pas. Son histoire était sienne, les raisons de sa « biatcherie » étaient siennes, et la jeune femme n’allait pas lui révéler quoi que ce soit. Ni même baisser sa garde. « N’importe quoi… Y a que les étudiants en psycho qui sont capables de sortir de tels discours à deux balles. J’ai vraiment l’air de manquer de confiance en moi, de me sentir obligée de m’auto-complimenter ? » Nala le regarda droit dans les yeux sans ciller. Elle croyait véritablement que la réponse était non, à cet instant. Parce que c’était ce dont elle s’était convaincue des années plus tôt, c’était son propre endoctrinement dont il s’agissait. Elle pensait s’être reconstruire, recrée, façonnée telle qu’elle aurait dû être à l’époque, forte, inébranlable. Mais si Freshman était ainsi faite, c’était loin d’être le cas de Nala. Enfin bref. Assez parlé d’elle, la jeune femme le questionnait alors sur son shooting à lui. « C’était pour une marque de vêtement. Un thème plutôt casual, un peu chic. Rien de bien compliqué ou très théâtrale. » En somme, un truc emmerdant à souhait. C’était le genre de séances qui la faisait bailler, vraiment. Excepté quand on avait Jehan sous les yeux. « Le genre de shooting sans prise de tête mais qui offre un chèque intéressant. » Vraiment pas grand-chose d’intéressant pour la demoiselle, qui ne donnait vraiment pas dans ce registre. Emmerdeuse comme elle l’était, même si on lui avait proposé un tel contrat et que par miracle elle l’ait accepté, elle aurait fini par faire un caprice. Parce qu’elle était comme ça, qu’elle aimait se donner en spectacle, et ce, peu importe la façon dont elle s’y prenait. « Tant mieux pour toi. » S’il y avait trouvé son compte, après tout. Et puis bon, il y avait pire qu’être payé une jolie somme pour un shooting sans prise de tête et vite bouclé, puis grignoter à l’œil par la suite. « Je préfère ce qui est… plus pimenté, dirons-nous. » lui répondit-elle avec un petit sourire malicieux. Qu’elle rajoute le piment en question ou pas, d’ailleurs.

« Je crois que John t’en veux, au moins tu n’auras sans doute pas à retravailler avec lui. » Perplexe, elle suivit le regard du jeune homme et se retourna pour voir ce que cet abruti faisait. « La coke doit un peu lui monter à la tête, ça aide pas. » De ça, elle n’était pas responsable. Pour une fois que tout le blâme ne lui revenait pas. Bon, sans doute que son comportement n’avait pas été des meilleurs, mais s’il y avait mis du sien, aussi. « Va savoir si c’est à cause du shooting ou du râteau que je viens de lui mettre… » répliqua-t-elle en réfléchissant un peu plus sérieusement à la question. « Je te propose que tu prennes tes affaires et qu’on bouge de là. » Interrompue dans sa profonde –ou pas- réflexion, la brunette fronça les sourcils. Tout ça parce que le cocaïnomane montait sur ses grands chevaux ? Bon, à l’entendre augmenter d’une ou deux décibels, effectivement, cela n’envisageait rien de bon, mais… « Maintenant serait parfait je crois. » Pour être tout à fait honnête, elle se serait effectivement carapatée vite fait si elle avait été seule. « Excellente idée ! » Parce que les hommes énervés, elle avait donné une fois. Et même si Freshman était une dure à cuir, elle n’avait aucunement envie d’affronter la situation et de prendre un tel risque. Aussi, elle ne tarda pas à filer récupérer ses affaires, jetant un ou deux regards aux membres de l’équipe technique. Elle avait déjà eu l’occasion de bosser avec l’une ou l’autre personne, et ces fois-là, elle s’était volatilisée après la séance. Peut-être s’en souviendraient-ils et expliqueraient la chose au restant de l’équipe. Sinon, tant pis, de toute façon, une fois que le travail était fait, le reste ne l’intéressait plus vraiment, du moment qu’elle recevait ce qui lui était dû.

Ainsi, ils ne tardèrent pas à quitter la pièce, tandis que Nala espérait ne pas avoir été repérée. Plusieurs fois, elle ne put s’empêcher à regarder derrière elle pour s’assurer que John ne les avais pas suivi. La première fois, elle ne s’en était pas souciée, et on ne la reprendrait plus à faire la même erreur. Mais la jeune femme ne tenait pas à laisser paraître sa nervosité tandis qu’ils quittaient le bâtiment. « Ça t’arrange bien, quand même. » commença-t-elle avant de laisser s’échapper un petit rire avant de se décider à développer sa pensée. « Qu’on quitte les lieux ensemble. » Ou pas. Il lui avait seulement permis d’éviter une situation on ne peut plus délicate. Mais Nala Freshman restait Nala Freshman. « Et bientôt tu vas me dire : on va chez toi ou on va chez moi, c’est ça ? » continua-t-elle en riant. Sans doute que ses allusions révélaient en fait son désir que cela se produise. Evidemment que ce n’était pas dans ses habitudes, mais il lui était impossible de cracher sur une opportunité telle que celle-ci. Finir par froisser à nouveau les draps du beau mannequin dans une étreinte emplie d’alchimie et terriblement caliente… Comment refuser ? « Et avec tout ça, j’ai même pas pu profiter de mon buffet… » soupira-t-elle, frustrée que son caprice ne lui ait pas servi. Tandis qu’ils marchaient dans la rue, son regard se posa sur le Starbucks du coin, et un large sourire se dessina sur son visage. « Tu me dois donc compensation, puisque tu en as profité pour deux. » Et non, elle ne doutait de rien… Et puis, elle avait vraiment envie de manger un truc. « Un frappucino à la vanille et… n’importe quoi à grignoter. Merci bien ! » Large sourire digne d’une pub colgate sur le visage, elle se voyait ainsi un peu provoquante. « P’tet bien qu’après ça, je reconsidèrerais l’idée de remettre le couvert. » conclut-elle en se plantant devant l’enceinte, attendant patiemment qu’il se décide, sachant que même s’il l’envoyait chier, elle irait elle-même chercher son graal. Bon… D’accord… Elle en avait clairement envie. Parce qu’il était quand même rudement canon… Combien de nanas étaient prêtes à se damner pour lui ? Pas la moindre idée, mais elle était certaine que le chiffre était extraordinaire. Et elle n’était pas vraiment mieux, puisqu’elle envisageait de laisser une de ses plus fondamentales règles de côté. Mais difficile de tenir ses engagements face à tel apollon. Mais Jehan ne bougeait pas, sans doute bien décidé à ne pas rentrer dans son jeu. « J’ai compris… On est jamais mieux servi que par soi-même, de toute façon » lâcha-t-elle avant de pénétrer à l’intérieur du Starbucks pour chercher elle-même son café froid et un muffin. Pour la forme, elle prit un second café pour Jehan, optant pour quelque chose de simple puisqu’elle ne savait pas ce qu’il désirait. Mais comme un tel acte cachait forcément quelque chose, lorsque la serveuse lui demanda quel nom inscrire, elle en profita pour écorcher le nom du mannequin. Ravie, elle ressortit en lui tendant le café qui lui était destiné et qui portait l’inscription « Johan », histoire de l’emmerder un peu. « Bon, et maintenant ? » demanda-t-elle en sirotant une gorgée de sa boisson. « Boulot, bouffe, qu’est-ce qui suit dans ton programme ? » Elle aurait bien eu une idée de mot commençant par la lettre B, pour rester dans la continuité, mais le fait que son cerveau se focalise tant sur la chose commençait à la troubler.

_________________

You make me glow, but i cover up, won’t let it show, so i’m puttin’ my defences up, 'cause i don’t wanna fall in love, if i ever did that i think i’d have a heart attack.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jehan Lohnsen

Messages : 41
Date d'inscription : 01/10/2014


MessageSujet: Re: I never slept twice with the same person... Yes but never say never.   Lun 20 Juil - 16:35

Jehan ne trouvait plus aucune utilité à rester dans ce studio, surtout pas avec un mannequin camé qui commençait à s’agacer. Et puis il avait suffisamment mangé comme ça, ainsi donc il était temps de prendre congé. Le beau brun aurait pu décider de partir seul, mais il aurait été très impoli de sa part de planté Nala au studio et de déguerpir après avoir bien profité de son buffet. Et le jeune homme avait quand même quelques notions de savoir vivre, aussi il avait proposé à l’emmerdeuse de sortir dans un élan commun, idée que la jolie brune validait sans trop faire de manière. Un première pour celle qui avait tendance à tout discuter tout le temps. Et rapidement ils se retrouvaient tous deux sur le trottoir d’une rue new yorkaise prêt à ce que leurs chemins se séparent… ou pas. Le mannequin ignorait ce à quoi faisait référence la brunette quand elle évoquait quelque chose qui l’arrangeait bien. Il posait sur elle un regard perplexe qui suffit à la faire développer sa pensée, et il aurait dû le parier encore une fois Nala Freshman ramenait les choses à sa petite personne. Jehan avait de l’orgueil et un égo assez conséquent, mais ce n’était rien à côté de la jeune femme qui pouvait même surprendre tant son égocentrisme était exacerbé. Que gagnait-il à quitter les lieux en même temps qu’elle ? Le jeune homme était bien curieux de savoir ce que son interlocutrice sous-entendait, néanmoins il ne pu retenir une petite pique « À part d’endurer ton caractère d’emmerdeuse quelques minutes supplémentaires je ne vois pas ce que ça m’apporte. Donc je ne vois pas vraiment en quoi ça m’arrange. » mais la jeune femme ne manquait pas de laisser s’exprimer le fond de sa pensée en se targuant de lui prêter des intentions qu’elle même n’assumait pas. En tout cas c’était ainsi que Jehan voyait les choses et bien que l’idée de prononcer cette fameuse phrase était tentante il se l’était interdit.
Un petit sourire en coin apparaissait sur le visage du beau brun « Arrêtes de me mettre sur le dos tes propres désirs ma belle. » lâchait-il avec son petit air faussement angélique. Mais déjà Nala exprimait sa frustration de n’avoir même pas pu profiter de son propre buffet et de toutes les gourmandises qui y trônaient. Un haussement d’épaules nonchalant fut la première réponse du jeune homme avant qu’il ne fasse remarquer « Vrai qu’il était plein de bonnes choses. » une petite provocation qui ne manquerait pas de titiller la brunette mais c’était bien là le but. Capricieuse dans l’âme elle s’empressait alors de rebondir sur sa remarque, mais le fait est qu’elle n’avait pas tort, Jehan avait profité pour deux. Cependant le mannequin n’estimait rien lui devoir et elle perdait son temps à essayer de le persuader du contraire. Il n’était pas comme tous ces autres mecs qui devaient lui obéir sans hésitations en espérant un retour sa part. Même son beau sourire ne suffirait pas à convaincre Jehan d’accéder à sa requête et le beau brun ne bougeait pas d’un millimètre alors qu’elle attendait sans doute qu’il s’engouffre dans le Starbuck devant lequel ils s’étaient arrêtés. Ajoutant que s’il obtempérait elle réfléchirait d’avantage à l’option de remettre le couvert Nala n’eut comme seule réponse un large sourire qui voulait clairement dire qu’elle se foutait le doigt dans l’œil en croyant qu’il allait bouger. La brunette patientait un instant qui fut assez court, mais ça c’était normal pour une impatiente de son acabit, avant d’affirmer que de toute façon elle ne serait jamais mieux servit que par elle même.

Le mannequin hésitait un instant, allait-il l’attendre ou lui fausser compagnie ? Il était parfaitement capable de tracer son chemin sans même dire un mot mais à la fois il appréciait ce petit jeu entre lui et Nala. Finalement il décidait de rester et il avait bien fait car il fut surpris que la jolie brune ne lui ai pris un café pour lui aussi. Bien sûr le nom sur le gobelet n’était pas le sien, du moins à quelques lettres près et cela arrachait un petit rire à Jehan. « Il se pourrait qu’il neige demain. » lâchait-il en prenant sa boisson « Merci Freshman. » l’attention était surprenante mais pas moins plaisante pour le mannequin. « Je pourrais presque croire que tu es celle qui cherche à obtenir quelque chose de ma part. » ou la vérité n’était-elle pas qu’ils furent deux à souhaiter une chose sans pouvoir se l’avouer franchement pour le moment ? Encore une fois Nala fit la démonstration de toute son impatience en se renseignant sur la suite du programme. Qu’allaient-ils faire maintenant ? « Bonne question » répondait le jeune homme qui n’avait pas la moindre idée de quoi faire ou qui ne voulait pas donner ne serait-ce qu’une seule idée à son interlocutrice au risque qu’elle ne l’utilise contre lui en retour.
Bouffe, boulot… et le mot que la jolie brune ne disait pas était sans doute baise. Enfin en tout cas dans l’esprit de Jehan c’était celui qui avait gagné la course contre les autres. Le mannequin arquait un sourcil et répondait avec simplicité « Baignade ? » ce n’était pas ridicule comme proposition mais le fait est qu’il n’y croyais pas vraiment lui même « Mais je crois que tu connais la réponse à ta question. » disait-il avant de boire une gorgée de café « Je ne pensais pas que tu étais ce genre de fille mais… si tu as tant envie que ça de faire de la bicyclette on peut arranger ça. » il avait dû mal à imaginer Nala sur un vélo, il ignorait pourquoi d’ailleurs. Ah si ! Peut-être parce qu’elle ne cesserait de râler à chaque montée en se plaignant que la côte était trop raide… Mais il était bien évident que la brunette ne pensait sans doute pas à faire du vélo en la compagnie de Jehan. Non pas que faire de l’activité physique ne la tentait pas, mais si elle se trouvait dans le même état d’esprit que le jeune homme c’était une toute autre forme de sport qu’elle souhaitait sans doute pratiquer en sa compagnie. Cependant le beau brun restait dans son idée afin de voir jusqu’où cela les mènerait, aussi il s’approchait de son interlocutrice pour faire sa proposition sur le ton de la confidence « Alors on va jusqu’à Central Park pour faire du vélo… ou ? » la question était ouverte, il laissait le choix des armes à Nala, était-ce une bonne idée ? La suite le dirait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nala Freshman

Messages : 47
Date d'inscription : 17/09/2014


MessageSujet: Re: I never slept twice with the same person... Yes but never say never.   Dim 9 Aoû - 15:49

« À part d’endurer ton caractère d’emmerdeuse quelques minutes supplémentaires je ne vois pas ce que ça m’apporte. Donc je ne vois pas vraiment en quoi ça m’arrange. » C’était tout de même plus pratique de quitter les lieux avec elle pour l’attirer dans son lit après. Mais s’il prétendait ne pas en avoir l’intention, pourquoi pas. Vous me direz, la belle brunette avait pas mal envie de finir dans ses draps, mais ce n’était certainement pas elle qui allait le clamer haut et fort. Ceci dit, ça ne l’empêchait pas d’essayer de lui faire cracher le morceau en remettant le sujet sur le tapis. Bah quoi ? Qu’il n’aille pas lui dire qu’il n’avait vraiment aucune envie que cela se produise. Les souvenirs de leur première nuit ensemble étaient bien trop pimentés pour ce faire. « Arrêtes de me mettre sur le dos tes propres désirs ma belle. » Techniquement, il avait tout juste. Merde, il était quand même doué ! Ne jamais sous-estimer l’intelligence de son adversaire. Mais Nala s’en était déjà rendu compte et c’était aussi pour cela que le jeu se voyait intéressant. Il fallait se montrer encore plus malin que l’autre, encore plus piquant, encore plus provoquant. Repousser ses limites, et celles de l’autre, voir jusqu’où on pouvait aller. Ce petit jeu s’était instauré tout seul dès leur première rencontre, et même s’ils ne se connaissaient pas vraiment, si ce n’était que le début, l’intérêt était implicite, se ressentait. Mais mieux valait changer de sujet plutôt que de s’étaler là-dedans, au risque de se compromettre. Et si la jeune femme pouvait le faire en soulignant un peu son mécontentement, c’était tout bénef’. Et le sujet lui semblant idéal était forcément son buffet. Réclamé en négociant, dont elle n’avait pu goûter qu’un misérable donut. « Vrai qu’il était plein de bonnes choses. »  Et il enfonçait le couteau dans la plaie, en plus. Grrr ! Ceci dit, la tentative de la jeune femme pour obtenir un café était vaine, et lorsqu’elle le comprit, elle alla elle-même dans l’enceinte pour en ressortir avec deux cafés. Non, non, vous ne rêvez pas, elle lui en avait pris un également, histoire de l’emmerder un peu surtout, et sans doute de le surprendre. « Il se pourrait qu’il neige demain. » Levant les yeux au ciel, et ne cachant absolument pas un soupir, la jeune femme reconnaissait mentalement que là encore, il avait raison. Mentalement seulement, bien sûr. En réalité, elle ne put retenir un « N’importe quoi… » faussement exaspéré, juste pour paraître crédible, parce qu’au fond… Il se pourrait bien qu’il neige demain.

« Merci Freshman. » D’un revers de la main, elle balaya l’air en haussant un peu les épaules. « Beurk, je me remercie plus, par pitié. » Ça sonnait tellement… bon. Dans le sens gentil et tout ce qui en découlait. Après tout, on ne remerciait que les bonnes personnes pour leur bonté. Plus sérieusement, c’était un mot que Nala n’avait pas l’habitude d’entendre, et pour cause. Dans un sens, ce n’était pas plus mal. Aussi, la brunette fit une petite grimace pour illustrer combien elle n’aimait pas être remerciée. « Je pourrais presque croire que tu es celle qui cherche à obtenir quelque chose de ma part. » Impossible pour elle de retenir son rire. Est-ce qu’elle cherchait à finir à tout prix dans son lit ? Assez oui, mais ce n’était pas en lui offrant un café que ça allait se produire. Tout du moins, elle ne l’espérait pas car ce serait finalement assez décevant de sa part, quoi qu’elle ne le pensait pas du tout capable d’agir ainsi. « Ouais, un truc à bouffer ! » finit-elle par répliquer une fois son rire terminé et en croquant dans le muffin qu’elle venait de prendre, juste histoire de souligner combien c’était juste pour l’emmerder car son envie de grignotage serait vite comblée. C’était de bonne guerre, et franchement pas grand-chose comme petite pique, comparé à ce dont elle était capable. Mais bien vite, elle s’enquit de connaître la suite de son programme. En réalité, la question avait été piège, juste pour savoir s’il allait se décider ou non, s’ils allaient continuer chacun de leur côté ou pas. Elle n’avait pas vraiment pensé à faire une activité en sa compagnie, hormis celle qui se faisait dans le plus simple appareil. « Baignade ? » Il avait lu dans ses pensées pour les mots commençant par la lettre B ? Quand elle disait qu’il était malin, elle le ressentait encore plus à cet instant. Evidemment, il n’avait aucune idée de sa peur de l’eau, et encore moins du fait qu’elle ne sache pas nager. Mais peut-être n’était-ce que le fruit du hasard ? « Hum… Non, j’crois pas. » se contenta-t-elle de dire en masquant ses pensées concernant sa peur. « Mais je crois que tu connais la réponse à ta question. » Un petit sourire en coin se dessina sur le visage de la belle, qui fut ravie de le voir reconnaître son envie de finir dans un lit avec elle. Jusqu’à ce qu’il ne rouvre la bouche… « Je ne pensais pas que tu étais ce genre de fille mais… si tu as tant envie que ça de faire de la bicyclette on peut arranger ça. » Bicyclette ! Non, la baignade n’avait définitivement pas été une pure coïncidence, et la jeune femme reconnaissait volontiers – mais pas de vive voix, il ne fallait pas non plus déconner- qu’il était vraiment très fort.

Evidemment, son sourire avait disparu en un rien de temps pour laisser place à un visage à la fois agacé et surpris. Si elle avait été en train de boire une gorgée de son café, nul doute qu’elle lui aurait recraché sa gorge en pleine figure, sous le coup de la surprise et de la frustration. « Quoi ? Tu penses que je ne me déplace jamais en vélo ? » Bon… Il était vrai que Nala en bicyclette, ce n’était pas tous les jours. Tout dépendait de son humeur, et surtout de ses tenues. Parce que faire du vélo en robe ou en jupe et talons, ce n’était vraiment pas ce qu’elle préférait. « Je suis superficielle, oui, mais je ne prends pas le taxi tout le temps non plus. » Les trois quart du temps seulement. Parce que ça allait plus vite. Quoi que… Avec les embouteillages fréquents, ça se discutait. Piquée, elle était tombée dans le panneau, avait vraiment cru qu’il allait déclarer forfait et lui proposé d’aller chez lui pour remettre le couvert. C’était sans doute pour cela qu’elle paraissait si vexée d’une telle remarque concernant le moyen de transport qu’était le vélo, alors qu’en réalité, elle s’en moquait éperdument. « Alors on va jusqu’à Central Park pour faire du vélo… ou ? » demandait-il en se rapprochant d’elle, comme si c’était un énorme défi. Grrr, le petit con ! « Bah ouais ! Qu’est-ce que tu crois ! J’aime faire du vélo, j’adore ça en fait. J’en fais même trois fois dans la semaine, minimum ! J’suis super endurante. J’pourrais faire quatre fois le tour de la ville, tranquille. » Mais bien sûr… C’était fou le nombre de conneries qu’elle pouvait dire en peu de temps. La jeune femme se mit bien vite en route, d’un pas décidé. Oui, c’était comme s’il venait de lui lancer un défi, et c’était sans doute ridicule, mais elle aimait prouver aux autres de quoi elle était capable. Et s’il ne la pensait pas être du genre à se promener à vélo, il ne fallait pas le lui dire deux fois. « T’as de la chance que c’était un shooting pour une marque de jean et que je leur ai embarqué le produit, parce que c’est quand même vachement plus emmerdant en robe ou en jupe. » Elle avait déjà essayé une ou deux fois, et elle avait toujours fini par déchirer ses vêtements, restés coincés dans la chaîne. Ceci dit, elle venait de se rendre compte qu’après une virée sportive, parce que oui, ils feraient sûrement la course à un moment donné, elle avait un prétexte idéal pour se rendre chez lui : le besoin d’une bonne douche. Et elle imaginait déjà la scène, tentatrice et séductrice comme elle l’était, elle le ferait craquer pour obtenir une seconde partie de jambe en l’air mémorable en sa compagnie. Cette seule image suffisait à la dérider tandis qu’ils se dirigeaient vers Central Park.

Durant le trajet, la jeune femme ne quitta pas sa détermination à relever le défi, avant de laisser échapper un petit rire tout en tournant la tête vers lui. « Quand même, t’aurais pu trouver mieux comme défi. Comme si j’étais incapable de faire du vélo… ! » Quoi que tout le monde ne savait pas en faire. Mais si sa mère n’avait pas pris le temps de lui apprendre à nager – en réalité, elle lui avait proposé une fois quand ils étaient chez des amis, mais quand elle avait vu qu’elle était déjà en train d’apprendre à nager à Sally, elle avait passé son tour et n’avait jamais souhaité apprendre depuis – elle avait bien vite appris à faire du vélo, histoire de battre sa sœur, d’apprendre plus vite qu’elle. Ce qu’elle avait d’ailleurs fait, mais sa mère n’avait eu d’yeux que pour Sally. Comme cela avait toujours été le cas. Sally la chouchoute, Sally la parfaite, Sally le petit ange. Beurk, beurk, beurk. En fin de compte, son esprit de compétitivité avait été développé à son plus jeune âge, et depuis, il ne s’était guère effacé. Bien vite, ils arrivèrent à la petite enceinte de location de vélo, et se chargèrent des formalités, bientôt prêt à faire leur tour dans le parc. Mais il y avait un détail qui l’emmerdait royalement. Le casque. Nala fixait cet objet comme s’il avait été créé spécialement pour emmerder les gens, comme s’il était diabolique. Ce dont elle était presque persuadée. « Pas moyen que je mette ce truc tout moche. » Déjà, les casques avaient le don de vous rendre complètement ridicule. Et puis bon, ils n’allaient pas faire un long parcours de VTT, avec de gros risques de tomber et de se faire très mal… « J’veux pas avoir l’air ridicule. Sans compter que ça aplatis les cheveux. » Oui, c’était surtout ça, son souci… Sa coupe de cheveux qui ne ressemblerait plus à rien quand elle enlèverait l’objet diabolique. Mais de toute façon, Nala Freshman était obligée de râler une centaine de fois dans une journée… « Non, non, pas moyen. » conclut-elle alors. Aussi, elle décida de l’accrocher d’un côté du guidon tandis qu’elle enfourchait son vélo. « Prêt ? » demanda-t-elle tout sourire, indiquant bien qu’elle cachait quelque chose. Et pour cause, elle voulait lui prouver qu’elle savait se débrouiller et qu’il ne fallait pas non plus la sous-estimer. Compétitrice comme souligné précédemment, elle comptait bien commencer par un petit sprint, histoire de bien s’échauffer. « Le premier qui arrive tout au bout là-bas donne un gage à l'autre ! C’est parti ! » lança-t-elle alors, en pédalant à toute allure, slalomant déjà entre les quelques personnes qui marchaient tranquillement, leur râlant dessus au passage, histoire de.

_________________

You make me glow, but i cover up, won’t let it show, so i’m puttin’ my defences up, 'cause i don’t wanna fall in love, if i ever did that i think i’d have a heart attack.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jehan Lohnsen

Messages : 41
Date d'inscription : 01/10/2014


MessageSujet: Re: I never slept twice with the same person... Yes but never say never.   Mar 18 Aoû - 15:59

Nala Freshman sur un vélo, était-ce drôle ? Clairement. L’image était plutôt amusante tant elle représentait l’archétype de la new-yorkaise bien trop pressée, par quoi ça l’histoire ne le dit pas, pour se déplacer à vélo. Loin de l’attitude de ces nouvelles écolos qui se déplacent en pédalant pour prétendre en avoir quelque chose à faire du sort de la planète tout en soignant leur apparence de végétarienne anorexique. Non définitivement Nala n’était pas le genre de fille que l’on s’attendait à voir sur un vélo et c’était bien pour ça que Jehan avait proposé cela. Pour le défi, pour l’emmerder, pour passer un peu de temps avec elle… La curiosité pouvait être un vilain défaut et nul doute qu’essayer d’apprendre à connaître cette jolie peste allait réserver au mannequin quelques surprises mais il voulait prendre le risque. Les personnalités atypiques, les caractères bien trempés, l’avaient toujours intrigué. Le pire c’est que plus la brunette en faisait des tonnes pour apparaître comme la nana la plus désagréable en ce monde et plus il avait envie de lui répondre, de l’affronter pour le simple amusement que cela lui procurait.
Voir Nala changer de tête alors qu’il proposait cette activité tandis qu’elle attendait certainement autre chose de sa part, provoquait un sentiment de satisfaction au beau brun. C’était la preuve d’une petite victoire et il savait que chacune d’elles se devaient d’être appréciées tant un revers pouvait rapidement arriver. Mais paré de son air le plus innocent Jehan espérait bien que son petit manège passe comme une lettre à la poste ! Piquée au vif la jolie brune s’empressait de se défendre quant à ce qu’il semblait insinuer à son égard. Le jeune homme n’aurait pas imaginer que cela fut si drôle de la voir argumenter autour de son goût pour le vélo, essayant de défaire son image de fille superficielle qui lui collait à la peau. « Tu fais ce que tu veux… » avait-il lâché à demi-mot avec un sourire en coin toujours greffé sur le visage. Cependant plutôt que des mots c’était de l’action que le mannequin voulait et il proposait d’aller à Central Park pour pédaler un peu dans les allées, histoire de prendre l’air tout simplement. Cependant il avait laissé une ouverture à Nala, laissant en suspend la fin de sa phrase au cas où elle aurait souhaité faire autre chose.

Fière comme elle était, et il ne pouvait pas lui jeter la pierre, la jeune femme acceptait le challenge tout en exagérant son personnage. Qu’elle puisse apprécier de se déplacer en vélo pour le côté pratique, ok… mais là elle était à la limite d’en faire un peu trop pour rester crédible. Enfin c’était bien la preuve qu’il la piquait dans son égo et ça c’était presque jubilatoire pour Jehan. « Quatre fois le tour de la ville ? Rien que ça ! C’est aux JO qu’on devrait te voir pas sur des publicités. » taquinait-il tandis qu’elle se décrivait un niveau d’endurance digne d’athlètes de haut niveau. « Je suis très endurant aussi. » s’était-il permis d’ajouter l’air de rien en sachant très bien que la brunette saisirait ce à quoi il faisait allusion. C’était au rythme du pas décidé de Nala qu’ils rejoignait Central Park alors qu’elle évoquait sa chance qu’elle eut été en jean et pas en jupe ou en robe. « J’aurais pas proposé si ça avait été le cas. » lâchait le mannequin en offrant un regard plein de malice à sa caractérielle collègue « Toi en jupe c’est pas de faire du vélo dont j’aurais eu envie. » ajoutait-il pour en rajouter une couche. La brunette avait raison sur un point, il aurait pu trouver un autre défi que le vélo, mais c’était la première chose un peu décalé qui lui était passé par la tête et finalement il avait trouvé l’idée pas si mal que ça.
« Je ne te pense pas incapable d’en faire. Je trouve juste sympa de pouvoir te regarder à l’œuvre. » nuançait Jehan alors qu’ils arrivaient à proximité d’un loueur de vélo. Bien sûr Nala râlait pour le casque, il faut dire que ça n’avait rien de très sexy mais la sécurité était à ce prix là. Le mannequin faisait assez rarement du vélo depuis son adolescence et peut-être qu’au fond de lui il avait tellement cru que la jolie brune refuserait qu’il n’avait pas penser aux souvenirs que cela ferait inévitablement remonter en lui. Il observait la jeune femme attacher le casque au guidon de son vélo le tout sans oublier d’argumenter son geste. S’il avait évité la mort à son petit frère, il est vrai que le casque n’avait pas empêcher d’autres séquelles mais les circonstances étaient tout à fait différentes, le contexte également. « Dommage, je n’aurais pas l’occasion de voler une photo de toi avec ce sublime casque. » il haussait les épaules « Ça aurait fait un bon dossier. » dans le milieu très peu de personnes devaient croire Nala Freshman capable de se laisser aller à faire du vélo dans Central Park… et pourtant !

A croire qu’elle avait les jambes en feu, ou surtout très envie de lui faire ses preuves, car la brunette était déjà prête à démarrer et visiblement sur un rythme soutenu à en croire cette lueur dans son regard. Nul doute qu’elle était doté d’un esprit de compétition exacerbé et que sa seule volonté désormais serait de lui prouver que de un elle pouvait faire du vélo et de deux l’impressionner. Ou quelque chose dans ce goût là qui aurait vite fait d’amuser Jehan. Désignant un point de repère elle le défiait déjà dans une course alors qu’ils n’étaient même pas échauffés... de quoi se faire un joli claquage et boiter pendant quelques jours. Mais il n’eut pas le temps de lui expliquer qu’ils avaient tout le temps de se défier que déjà elle partait en trombe. Jehan ne pu se retenir de rire en la voyant zigzaguer entre les passants, protestant contre leur lenteur à s’écarter ce qui suscitait un bons nombres de regards courroucés. A son tour il se mettait en route sur un rythme bien moins soutenu, il y avait trop de monde dans cette partie du parc pour que cela soit vraiment amusant. Sur son passage le mannequin adressait même quelques excuses aux piétons et dès que le chemin fut plus dégagé il accélérait la cadence. Finalement il arrivait à hauteur de Nala, laquelle s’était déjà arrêtée à son point de repère. « Pour les courses une zone du parc moins fréquentée ça serait quand même plus sympa. Tu en dis quoi Fangio ? » ajoutait-il avec le sourire « En tout cas je vois que tu n’as pas menti tu maîtrises à peu près l’engin. » il n’allait pas non plus lui dire qu’elle s’en sortait bien, ce n’était pas son genre, pas avec elle. « Ok tu as gagné celle la. Qu’est-ce que tu vas me trouver comme gage ? » demandait-il bon joueur. Après tout il aurait tout aussi bien pu jouer le jeu mais il acceptait sa défaite à ce premier défi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nala Freshman

Messages : 47
Date d'inscription : 17/09/2014


MessageSujet: Re: I never slept twice with the same person... Yes but never say never.   Jeu 27 Aoû - 16:03

« Tu fais ce que tu veux… » Petit arrogant qu’il était ! Son sourire en coin, cette façon de prononcer cette phrase, comme s’il ne la croyait pas vraiment ou comme s’il se moquait de son argumentation. Bon, certes, elle mentait ouvertement, et n’avait finalement pas de quoi s’offenser pour autant, sauf que si. Parce que cela faisait partie du jeu, et qu’elle avait déjà l’impression qu’il la connaissait un peu. Etait-ce si improbable qu’elle soit une fervente du vélo ? Il fallait croire que oui. Le fait que ces préjugés lui collent à la peau ne la dérangeait pas, et de toute façon, elle ne faisait jamais grand-chose pour prouver le contraire. Sauf avec lui. Parce qu’elle aimait bien lui donner tort, lui montrer qu’il ne fallait pas la sous-estimer - chose qu’il ne faisait pas, fort heureusement – et qu’elle était imprévisible. Sans doute parce que ça l’emmerdait qu’il l’ait déjà percée à jour sur certains points. Mais pour l’heure, elle ne s’interrogeait pas franchement sur les raisons de cet agacement. « Quatre fois le tour de la ville ? Rien que ça ! C’est aux JO qu’on devrait te voir pas sur des publicités. » Ok, elle ne faisait même pas une seule et unique fois le tour de la ville, quasi sûre d’arriver à la moitié en se plaignant d’être à l’article de la mort, mais ce n’était qu’un minuscule détail… « C’est marrant, parce qu’avec mon coach sportif, on en parlait justement l’autre jour… » dit-elle innocemment en haussant les épaules. Encore un mensonge puisqu’elle n’avait guère de coach, quoi qu’elle y avait déjà songé. Après tout, en tant que mannequin, elle se devait de surveiller sa ligne, et cela passait donc par des séances de sports régulières. Mais avoir un coach, aussi cool que cela pouvait paraître –après tout, certaines mannequin s’en vantaient à outrance et laissaient insinuer pas mal de choses à propos du lien qui les unissait- c’était aussi synonyme de dépasser ses limites physiques. Nala n’appréciait déjà pas qu’on lui dise quoi faire, mais si en plus elle devait se farcir un coach énergique pendant une ou deux heures plusieurs fois dans la semaine, cela finirait très probablement en bain de sang. Non, vraiment, ce n’était pas une bonne idée. « Nala Freshman, vainqueur de je ne sais quelle épreuve aux JO. C’est canon. » dit-elle songeuse. Pour sûr que ça en impressionnerait certains. Et ça clouerait aussi le clapet de sa frangine et de sa mère. Enfin… Non, même pas. « Je suis très endurant aussi. » Là, elle ne pouvait guère le contredire... Aussi, elle lui offrit un petit sourire entendu en guise de réponse, incapable de lui sortir la moindre pique à cet instant. Pas quand les souvenirs de leur nuit passée ensemble l’envahissait. Jehan était très doué également, mais ça, elle n’allait clairement pas le lui dire. Hors de question qu’elle flatte son ego de la sorte, et puis quoi encore ?

Alors, ils se dirigèrent vers Central Park pour pouvoir mettre à profit leur petite activité, tandis que la jeune femme soulignait sa chance d’être en jean. « J’aurais pas proposé si ça avait été le cas. » Elle failli lui lancer un magnifique « encore heureux ! » mais se ravisa au dernier moment en voyant le regard que lui lançait le mannequin, devinant sa réplique avant même qu’il n’ouvre la bouche. « Toi en jupe c’est pas de faire du vélo dont j’aurais eu envie. » Ca n’avait pas manqué, évidemment. Sauf qu’avec une telle réplique, il avouait clairement qu’il ne lui aurait pas résisté. « Evidemment ! Sinon, mon cher, cela aurait signifié que tu es gay. » répondit-elle le plus naturellement du monde, comme si elle provoquait inévitablement des ravages sur son passage lorsqu’elle revêtait une jupe ou une robe. Ce qui n’était pas tant éloigné de la vérité que cela, car ses jambes avaient apparemment un pouvoir envoûtant sur les hommes. « N’empêche que tu viens d’avouer être attiré par moi. Merde, j’aurais dû prendre le temps de me changer avant de partir du shooting, tu n’aurais pas résisté ! » répliqua-t-elle en le regardant d’un air entendu, large sourire fier sur le visage. Finalement, la brunette remit le sujet du vélo sur le tapis tandis qu’ils arrivaient à destination. « Je ne te pense pas incapable d’en faire. Je trouve juste sympa de pouvoir te regarder à l’œuvre. » Petit con ! C’était maintenant qu’il nuançait ses propos, après l’avoir laissé exagéré à tout bout de champs ? Evidemment, cela n’aurait pas été drôle qu’il le dise de suite et manque sa tirade sans queue ni tête. « Qu’est-ce que j’avais pas dit tout à l’heure ? Voyeur va ! » s’amusa-t-elle tout en disant que ça ne la dérangeait absolument pas qu’il la reluque. Bien sûr, ce n’était pas dans ce sans là qu’il l’avait dit, mais Nala tournait toujours les choses à son avantage. Difficile pour elle d’imaginer le contraire. La preuve, avec ce casque dont ils étaient censés s’affubler. Pas moyen qu’elle ne le porte et finisse avec une coupe de cheveux des plus laides tout en ayant passé son temps avec ce truc ridicule sur le caillou. « Dommage, je n’aurais pas l’occasion de voler une photo de toi avec ce sublime casque. » Raison de plus pour ne pas le mettre ! Ce qu’elle failli répliquer du tac au tac, avant que son cerveau ne s’arrête sur une autre pensée. « Parce que tu veux une photo de moi, en plus ? Un peu plus et je pourrais croire que tu es un stalker, le genre de mec complètement dingue de moi, prêt à tout pour passer du temps en ma compagnie. » ria-t-elle allègrement. « Un admirateur secret, pas si secret que ça en fin de compte. » L’idée la faisait vraiment rire, au point qu’elle n’avait même pas écouté la suite de sa phrase, évoquant la photo d’elle avec un casque de vélo sur la tête comme appartenant à son dossier. Encore une fois, si elle pouvait le coincer de par ses propres répliques, elle ne se gênait guère.

Se remettant bien vite, elle préféra lui proposer un challenge avec un gage à la fin, tout en tentant de lui prouver qu’elle n’avait pas menti tout à l’heure quant à ses capacités en cyclisme, même si c’était bien le cas. Nala n’avait pas réfléchi plus loin que le bout de son nez concernant cette activité sportive directe et intense dès le commencement. Pour sûr, dès le lendemain, la brunette ne pourrait plus utiliser ses jambes et passera sa journée courbaturée si ce n’est plus, en se plaignant toute seule toutes les cinq minutes. Bien trop décidée à lui prouver de quel bois elle se chauffait, elle n’attendit même pas qu’il accepte et fonça comme si elle était poursuivi par le fantôme de son passé, engueulant les gens sur son passage. N’avaient-ils pas vu que reine Nala passait par là et qu’ils devaient lui laisser le champ libre afin qu’elle gagne cette course ? Qu’importe, puisqu’en tournant la tête pour regarder derrière elle, la jeune femme vit qu’elle avait de l’avance, et un large sourire se dessina sur son visage tandis qu’elle ne relâchait pas ses efforts, bien décidée à l’emporter. Ce qu’elle fit d’ailleurs, s’arrêtant fièrement, même si son souffle n’avait absolument pas suivie sa course folle, tentant rapidement de retrouver un rythme cardiaque acceptable avant qu’il ne le remarque. « Pour les courses une zone du parc moins fréquentée ça serait quand même plus sympa. Tu en dis quoi Fangio ? » La brune se mit à rire à sa réplique. « Je te remercie de reconnaître l’étendue de mon talent. » En réalité, elle était vraiment fière d’elle, même si, bien évidemment, les passants sur lesquels elle avait râlé, lui avaient permis de l’emporter. « J’en dis surtout que ça t’arrangerait bien. Mais j’suis pas comme ça, j’accepte qu’on en refasse une tout à l’heure. La revanche, quoi. J’te laisse une chance de te rattraper. » Trop de bonté en elle… Elle se ferait ratatiner, c’était certain. Mais comme elle avait gagné cette manche, elle s’en foutait pas mal de perdre la suivante. Au moins, elle lui avait prouvé qu’elle ne s’en était bien sortie. « En tout cas je vois que tu n’as pas menti tu maîtrises à peu près l’engin. » A peu près… ? Avait-il vraiment osé ? En guise de réponse, elle le fusilla du regard, peu satisfaite de sa réponse. A peu près ! Non mais… Elle l’avait tout de même battu à plate couture ! « Ok tu as gagné celle la. Qu’est-ce que tu vas me trouver comme gage ? » Au moins, il acceptait le gage, c’était déjà ça de gagné. Et parce qu’il n’avait pas reconnu entièrement qu’elle s’était rudement bien débrouillée en vélo, elle allait lui en faire voir de toutes les couleurs, avec ce gage. Ne restait plus qu’à trouver quoi.

Se frottant le menton du bout du doigt, l’air songeur, le petit sourire qu’elle avait sur le visage lui indiquait déjà la couleur. Qu’il se tienne prêt parce qu’elle allait le mettre à rude épreuve. « Hum, laisse-moi quelques instants pour y réfléchir. » Elle ne tarda pas à regarder autour d’elle en guise d’inspiration. Une poubelle, un banc, des gens, un autre banc, encore et toujours des gens. Ce n’était pas gagné. Jusqu’à ce que son regard se pose sur une demoiselle particulièrement jolie, qui aurait presque pu lui faire de l’ombre. Presque seulement. Et là, elle eut l’illumination. Son ego en avait pris un coup tout à l’heure, et elle comptait bien faire de même avec le sien. A bien y réfléchir, son idée était assez vache, mais Nala n’était pas très cool quand il s’agissait de prendre l’avantage. Petit sourire aux lèvres, elle reporta son attention sur Jehan. « Tu vois cette fille sur ta gauche, près du banc. Elle discute avec une fille carrément banale. » lui indiqua-t-elle discrètement, quoi qu’elle aurait été du genre à la montrer carrément du doigt, mais vu les circonstances c’était peu discret. « Elle est belle, hein ? » Evidemment, qu’elle l’était. Et visiblement, elle avait également du goût en matière de mode. Vraiment, elle aurait presque pu mettre la brunette sur la touche. « Puisque tu aimes bien séduire et que tu es doué avec les mots, ton gage va être d’aller la séduire, comme tu le ferais avec n’importe quelle autre nana. » commença-t-elle à s’expliquer, avant de lever l’index, indiquant qu’elle n’avait pas encore terminé. « Maiiiis, parce que oui, il y a un mais, sinon ce n’est clairement pas un gage. Ton but sera qu’elle t’éconduise. Donc, interdiction d’aller chez elle et de lui dire « salut, t’es très belle dis donc, on va chez moi ? ». Tu dois la draguer normalement, mais au bout du compte, elle doit te mettre un râteau. » L’exercice était loin d’être facile, pour sûr. Parce qu’elle lui interdisait très clairement de se comporter en goujat finit. Il devait se comporter le plus naturellement du monde, comme il le ferait dans n’importe quelle situation. Si cela semblait être un gage un peu tordu, c’était surtout pour le tester. Parce que, clairement, la demoiselle était très belle, et il pourrait très bien décider en cours de route de laisser tomber ce stupide gage pour la draguer véritablement, dans le but de partir avec la demoiselle en question. Pas sûr qu’il y ait vraiment des filles assez folles pour l’éconduire, ceci dit. Mais elle voulait voir jusqu’où il était capable d’aller pour ce jeu entre eux. Mettrait-il sa fierté d’homme de côté le temps du gage ? S’il y parvenait, elle était quasi certaine qu’il lui lancerait à son tour un défi de haut niveau quand les rôles seraient inversés, mais cela en valait la peine. « Ah oui, encore une chose. Interdiction formelle de préciser que c'est un gage, évidemment. Et comme je vais rester ici le temps du gage, il va falloir que tu enregistres la conversation sur ton téléphone, histoire que j'ai une preuve qu'aucune tricherie n'ait vue le jour. » Sinon, ce n'était pas drôle...

_________________

You make me glow, but i cover up, won’t let it show, so i’m puttin’ my defences up, 'cause i don’t wanna fall in love, if i ever did that i think i’d have a heart attack.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jehan Lohnsen

Messages : 41
Date d'inscription : 01/10/2014


MessageSujet: Re: I never slept twice with the same person... Yes but never say never.   Ven 4 Sep - 14:28

La jolie brune ne doutait aucunement de son pouvoir de séduction allant même jusqu’à affirmer qu’une absence d’intérêt de la part de Jehan si elle avait été en jupe aurait voulu dire qu’il était gay. L’assurance dont elle faisait preuve plaisait au jeune homme, parce que cela faisait de Nala une personne à défier en sachant qu’elle ne manquait pas de répondant. D’ailleurs le sous-entendus sur l’attrait que ses formes pouvaient avoir sur le beau brun n’était pas passé inaperçu et la capricieuse brune ne manquait pas de se servir de cela pour reprendre l’avantage sur le mannequin. Mais en exprimant son léger regret de ne pas avoir prit le temps de se changer, la jeune femme laissait entendre qu’elle cherchait à lui plaire et le faire craquer, donc qu’elle le désirait. « Ça t’aurait bien arrangé que je ne résiste pas. » avait-il lâché avant de délaisser le sujet. L’important dans ce genre de jeu c’était de savoir équilibrer les gains et la frustration, savoir distiller chaque parole pour gagner du terrain et remporter la partie. Si Jehan avait déjà joué à cela avec d’autres femmes, il devait bien avouer que Nala était celle avec qui cela était le plus intéressant. Deux rencontres seulement et il sentait que la brunette ne manquait pas de ressources, pire elle l’intriguait beaucoup trop pour qu’il puisse l’ignorer.
A chaque mot le mannequin savait que son interlocutrice chercherait à en tirer un quelconque avantage et cela le faisait sourire. Redoutable challengeuse, la belle brune ne lâchait rien, jamais et cette pugnacité avait presque quelque chose de fascinant. Que cherchait-elle à prouver ? Si tant est que c’était là son attention… Ou était-elle simplement cette narcissique égocentrique au plus profond de son être ? Nala était un mystère finalement et Jehan bien trop curieux pour ne pas être tenté d’essayer d’en savoir plus sur elle. Même son sale caractère ne semblait pour l’instant pas être un obstacle, mais le jeune homme savait que côtoyer la belle brune ne serait pas de tout repos et c’était tant mieux ! « Une photo dossier. Juste un truc que je pourrais utiliser contre toi si besoin. Avoue qu’on a vu mieux pour de l’admiration, tu ne crois pas ? » venait-il de répliquer à un nouvel excès d’assurance de la part de la jeune femme. En fait c’était ça le sport de prédilection de Nala : tourner les choses à son avantage.

Arrivé à Central Park et une fois les vélos loués, il n’avait guère fallu que quelques minutes pour que la brunette ne mette déjà Jehan au défi. Faire la course au milieu des promeneurs n’était pas vraiment du goût du jeune homme lequel avait donc laissé la victoire à son adversaire. Si elle voulait le défier il fallait au moins qu’ils soient dans de bonnes conditions pour s’affronter, et risquer de blesser quelqu’un n’en étaient pas selon le mannequin. Il proposait que la prochaine course se fasse dans une zone moins fréquentée du parc, mais Nala fit mine de voir cela comme un aveu de faiblesse ce qui eut le mérite de faire rire le beau brun « M’arranger ? Non je pense que j’ai juste un peu plus l’instinct de ne pas me blesser ou quelqu’un d’autre. » répondait-il avec sérieux, c’était un sujet sensible pour lui mais ça elle ne pouvait pas le savoir et il ne le lui expliquerait pas. Aussi pour éviter toutes questions mieux valait poursuivre la discussion afin de ne pas s’arrêter sur ce détail. Et comme la brunette avait promis un gage pour le perdant, Jehan bon joueur lui laissait le choix de ce défi qu’il aurait à relever. Nala était imprévisible dans le sens où il ignorait totalement quel genre de gage elle pouvait lui donner, en revanche il devait s’attendre plus ou moins au pire de sa part. Ça il n’avait pas besoin d’apprendre à la connaître pour le comprendre.
Qu’elle prenne le temps de la réflexion n’avait rien de rassurant mais le mannequin n’avait d’autre choix que d’attendre de voir à quelle sauce il allait être mangé. La jolie brune regardait autour d’elle en quête d’une idée et pendant ce temps Jehan l’observait. « On peut continuer à rouler et tu trouveras le gage en route si tu veux… » proposait-il sans que la jeune femme n’ai de réelle réaction quand à cette éventualité. Mais visiblement elle avait trouvé son idée dans le secteur et curieux de savoir ce qu’elle lui avait réservé le beau brun regardait dans la direction indiquée. Effectivement une très jolie jeune femme discutant avec une autre, il esquissait un sourire en entendant Nala la qualifier de banale. « Banale ? Tu te sens menacée Freshman ? » l’occasion était trop belle pour que Jehan ne la rate ! Mais la brunette rétablissait la vérité en même temps qu’il avait parlé « On est bien d’accord. » acquiesçait-il en observant plus attentivement cette jolie jeune femme alors que Nala expliquait ce qu’elle attendait de lui. Draguer cette nana ? Facile ! Pensait aussitôt le mannequin avant que son interlocutrice ne précise la nature du gage. Finalement c’était bien moins intéressant puisqu’il devait faire en sorte qu’elle l’éconduise mais sans qu’il fasse exprès de tout faire pour. Bien plus compliqué qu’il ne l’aurait imaginer !

Sur le moment Jehan avait pensé pouvoir gruger tranquillement, hors Nala c’était pas bête et ça il l’avait bien compris. La brunette avait tout préparé et pour éviter qu’il ne dise n’importe quoi sans qu’elle n’ai de moyen de vérifier, elle proposait d’enregistrer la conversation. Le mannequin haussait les épaules « Si tu veux. » et il eut même une meilleure idée pour qu’elle puisse profiter de la conversation en live « Le mieux c’est que tu écoutes tout en direct. Il suffit que l’on soit en communication, je mets mon portable dans ma poche et tu entendras. » il ignorait le temps que ça prendrait, alors autant qu’elle en profite aussi, c’était son gage après tout. Posant son vélo et le casque Jehan se dirigeait alors vers le banc où les deux jeunes femmes discutaient. Presque timidement il s’avançait et attendait le bon moment pour les interrompre comme quelqu’un de gêné le ferait « Excusez moi… » commençait-il avec un léger sourire « Je… Je ne fais pas ça d’habitude mais là je me sens obligé sinon je vais y penser encore et encore. Je vous trouve vraiment jolie. » étonnée mais flattée par le compliment la jeune femme lui rendait son sourire « Et bien je ne sais pas quoi dire… merci. C’est gentil. » elle semblait gênée par la démarche mais dans un même temps agréablement surprise. « Je n’attends rien en retour. Mais je trouvais ça important de le dire. » il eu un petit rire gêné, comme s’il ne faisait vraiment jamais ça « Enfin si ça vous donne envie de me donner votre numéro ou que l’on aille boire un verre je serais super content. ». Sur le moment Jehan se sentait mal barré pour réussir le gage quand la cible se mettait à rougir. Allait-elle accepter ? Il vit alors que son regard se portait au loin en direction de Nala, laquelle observait la scène elle fronçait les sourcils « Tu n’étais pas avec cette fille tout à l’heure ? » questionnait-elle soudainement un peu suspicieuse. Jehan haussait les épaules « Oui c’est même elle qui m’a poussé à venir te parler. J’osais pas, j’arrêtais pas de lui dire que j’arriverais jamais à faire ça et puis en fait elle avait raison j’y arrive. » la jeune femme se déridait un peu « Ah… ok j’ai cru que tu lui avais fait le même numéro peut-être et… » le mannequin secouait la tête « Non non, pas du tout. On fait juste du vélo ensemble et elle me coach pour que je sois plus à l’aise avec les filles. Elle m’a dit que je devais arrêter de faire des trucs étranges, que ça pouvait être bizarre pour une fille que je lui offre cinquante rose après juste un café et que je l’attende devant son travail. » il terminait sa phrase par un large sourire alors que de nouveau la mine de son interlocutrice changeait légèrement « C’est bien qu’elle te coach. J’espère que ça fonctionnera pour toi. Et si je n’avais pas déjà un copain j’aurais adoré que tu m’offres cinquante roses après un café. » elle se montrait toujours polie et souriante mais il voyait dans son regard cet espoir qu’il n’insiste pas et s’avère ne pas être un vrai boulet, voire un mec carrément flippant. « Évidemment tu as déjà quelqu’un… J’aurais dû le savoir… Tu es bien trop jolie pour être célibataire. Tant pis. » à ses mots il reculait, tournant le dos à Nala et profitait de cette position pour adresser un pouce en l’air à la jeune femme qui semblait à la fois soulagée et perplexe. Il lui offrait un nouveau sourire et un clin d’œil tout en articulant sans pour autant le dire « Merci. ». Il la vit froncer les sourcils et regarder son amie avec un air incrédule mais se retournait pour rapidement pour ensuite rejoindre Nala « Bah voilà j’ai pris un râteau. » déclarait-il avec un large sourire « Contente ? » lui en tout cas il était plutôt satisfait de sa prestation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nala Freshman

Messages : 47
Date d'inscription : 17/09/2014


MessageSujet: Re: I never slept twice with the same person... Yes but never say never.   Dim 6 Sep - 17:56

Trouver un gage à quelqu’un n’était en général pas chose aisée. Lorsqu’on parlait d’un gage intéressant, et amusant pour celui qui le lançait, évidemment. Cela demandait un temps de réflexion, puisqu’on n’avait pas toujours l’occasion de lancer plusieurs gages et de se rattraper par la suite si le premier était nul. « On peut continuer à rouler et tu trouveras le gage en route si tu veux… » Nala l’entendit à peine, puisqu’elle venait d’avoir le déclic pile à ce moment. Avec une imagination aussi fertile que la sienne, et des idées toujours pleins la tête, sans oublier ce petit côté mesquin évidemment, il ne lui avait pas fallu bien longtemps. En même temps, elle avait immédiatement su ce que son gage allait impliquer, à savoir l’ego du dragueur qu’était Jehan. Aucune fille ne devait lui résister, ou alors très rarement, et pour des raisons complètement stupides, pour sûr. Alors, évidemment, c’était cet aspect de sa personnalité qu’elle voulait défier. Alors en voyant une jolie demoiselle, l’idée lui était venue de suite. Non seulement, elle allait tester ses capacités de séduction, voir ce que son ego supporterait, découvrir à quel point il était ingénieux, mais elle allait aussi pouvoir s’amuser de la situation, c’était certain. Aussi, elle ne tarda pas à lui indiquer la demoiselle en question, commençant ses explications. « Banale ? Tu te sens menacée Freshman ? » Levant les yeux au ciel, elle le regarda ensuite comme s’il venait de dire la chose la plus stupide qui soit. Menacée ? Bien sûr que non. La nana en question pouvait lui faire de l’ombre, mais ça, c’était sans compter le côté teigne de Nala qui ne se laisserait pas marcher sur les pieds et réussirait à l’emporter, si compétition il y avait. « Bien sûr que non. » Non mais quelle drôle d’idée, quand même ! Bon, d’accord, elle était belle, ce que la jeune femme ne tarda pas à dire. Mais d’une beauté banale, malgré tout. Disons qu’elle n’avait rien de particulier, rien qui sorte de l’ordinaire pour la qualifier de belle. Du point de vue de Nala, en tout cas. Revenant à ses moutons, la brune lui exposa alors son défi, étape par étape, histoire de savourer ses réactions à chaque fois qu’elle rajoutait une difficulté au gage. Et comme elle avait pensé à tout, il fallait évidemment qu’elle ait une preuve de cet échange. Ce serait trop facile pour lui de dire n’importe quoi et de revenir fier parce qu’il y était arrivé. Qui plus est, il aurait tout aussi bien pu aller la voir, lui demander l’heure, parler du beau temps, lui expliquer qu’il était censé se faire éconduire et revenir victorieux vers Nala. Il aurait pu, mais le petit doigt de Nala lui disait qu’il ne l’aurait pas fait, sans doute trop compétiteur pour ce faire. Enfin bref, elle avait pensé aux moindres détails et le tout en un rien de temps.

« Le mieux c’est que tu écoutes tout en direct. Il suffit que l’on soit en communication, je mets mon portable dans ma poche et tu entendras. » Un large sourire étira les lèvres de la brune, qui allait pouvoir se délecter de la scène en direct. Alors là, il lui offrait un sacré cadeau ! Hochant la tête, elle approuva cette idée, et ils ne tardèrent pas à s’appeler avant que le mannequin ne s’éloigne. Téléphone à l’oreille, cela lui offrait aussi une belle excuse. Parce que bon, elle aurait eu l’air conne à ne pas les quitter des yeux, attendant simplement Dieu seul savait quoi. En le regardant s’approcher de la jeune femme, elle souriait d’avance en imaginant la fin de ce défi. « Je… Je ne fais pas ça d’habitude mais là je me sens obligé sinon je vais y penser encore et encore. Je vous trouve vraiment jolie. » Un petit rire lui échappa, qui heureusement, ne se ferait sûrement pas entendre. Il ne faisait pas ça d’habitude ! Quelle blague ! « Mais bien sûr… » murmura-t-elle, n’ayant pu s’en empêcher. Donc, il allait se la jouer dragueur timide, l’air de rien, pas sûr de lui, comme un lycéen qui draguait pour la première fois. Pas mal trouvé. Il contournait bien la contrainte principale de ne pas être un véritable salaud. Attentivement, elle écouta la suite de la conversation tout en jetant quelques regards dans leur direction, de temps à autre seulement, pour ne pas sembler les espionner. Sauf que la nénette était observatrice et avait bien remarqué qu’ils étaient venus ensemble. Ça, ça ne sentait pas bon pour lui. D’une part, parce qu’il allait devoir trouver une parade, et dans un second temps, cela voulait dire qu’elle l’observait déjà avant qu’il n’aille à sa rencontre. Etait-elle attirée par lui ? L’avait-elle remarqué en espérant qu’il l’aborde ? Jehan trouva un argument de choc, continuant de jouer le rôle du mec mal assuré. Ceci dit, la demoiselle avait raison de se méfier, instinct de protection oblige. Les hommes prenaient bien trop souvent les femmes pour des idiotes. Un nouveau rire s’échappa de la gorge de la jeune femme quand elle l’entendit la qualifier de coach. Et elle dû se retenir de ne pas rire plus fort quand il sortit la carte creepy. Là, pour sûr, tout le monde l’aurait entendue. Mais la jeune femme devait reconnaître que c’était plutôt bien trouvé. Et voilà qu’elle déclinait, prétextant avoir quelqu’un dans sa vie, mais l’envoyait paître tout en douceur et en beauté, précisant même que si elle avait été seule elle lui aurait laissé une chance. N’importe quoi. N’empêche que c’était fou comme on pouvait prendre des pincettes avec certaines personnes, en fonction de leur caractère. Et ce fut ainsi que le défi se clôtura, avec une belle victoire pour Jehan. Bien sûr, elle n’allait pas lui avouer être assez impressionnée par ses talents, et puis quoi encore !

Tandis qu’il s’était éloigné de la jeune femme, elle raccrocha. La demoiselle et son amie continuaient de regarder Jehan s’éloigner, et elle fut tentée de leur faire un petit coucou, mais elle choisit de jouer son rôle et de faire comme si de rien n’était, reportant son attention sur le mannequin. « Bah voilà j’ai pris un râteau. » Oui, et un gentil, il avait eu du bol. Ça aurait pu être pire, la nana aurait pu flipper immédiatement et lui hurler dessus de ne pas s’approcher d’elle par exemple. « Contente ? » Le large sourire qu’elle lui offrait en retour témoignait de sa réponse, mais elle tint quand même à la lui confirmer. « Ouep, assez ! » dit-elle avant de rire un peu. « Gage relevé. » Et haut la main, mais elle se garda bien de le lui révéler. Parce que s’il semblait ravi d’y être parvenu, son ego ne semblait pas s’être essoufflé lors du défi. Dommage pour cette partie, ça aurait été drôle. Mais si elle le complimentait, il prendrait un peu plus d’envergure, et ça, c’était hors de question. S’il était fier, c’était qu’il y avait de quoi, et Nala était certaine qu’il le savait. « C’était plutôt pas mal. T’as eu du bol qu’elle soit aussi gentille par contre. » Parce que, clairement, la brunette n’aurait pas réagi de la même manière si quelqu’un l’avait abordé de la sorte. « Elle a sans doute eu pitié du pauvre mec peu expérimenté que tu as joué. » lâcha-t-elle en haussant les épaules. N’empêche qu’il était allé jusqu’au bout du défi, et qu’il était revenu à elle. Il n’avait pas baissé les bras, et n’avait pas décidé de laisser Nala pour cette fille sans nom. Etrange. Quoi que, son envie de réussir avait dû être très forte. Tout comme elle avait voulu lui prouver qu’elle se débrouillait bien sur un vélo, il avait sans doute voulu lui démontrer qu’il était plein de ressource. Ce dont elle n’avait pas douté une seule seconde. « Et t’as en plus réussi à échapper à une gifle. » Nouveau petite rire de la part de la brunette. Là encore, il avait eu de la chance de tomber sur une nana aussi gentille que celle-ci.

Pour conclure, elle haussa un peu les épaules avant d’enfourcher son vélo, signifiant au mannequin qu’elle était prête à continuer leur petite balade. « Ça t’as pas coûté de devoir te planter exprès auprès d’une nana comme elle ? » demanda-t-elle quand même un peu curieuse, l’air de rien, et assez certaine qu’il aurait tout de même préféré la mettre dans son lit plutôt que de se faire passer pour un mec bizarre à ses yeux. Continuant leur petite balade, elle ne cessait de maudire les piétons. Pourquoi étaient-ils si nombreux au juste, les forçant à faire super attention, à slalomer régulièrement, à freiner quand un gamin se la jouait complètement bigleux ou perdait sa balle juste devant eux. Heureusement qu’elle ne le faisait pas tous les jours… C’était censé être reposant, non ? « Roh, mais ils peuvent pas se pousser un peu, ces crétins ? Et oooh, regardez où vous allez ! » râla-t-elle contre un couple marchant bras dessus bras dessous, semblant presque littéralement collés l’un à l’autre. Grimaçant à cette vue, elle ne put s’empêcher de rajouter son grain de sel. « Hé, Mérida ! » commença-t-elle en interpellant la rouquine aux cheveux impressionnants, d’où le surnom, le tout en continuant de pédaler. « T’emballe pas trop, ton prince pas si charmant que ça il arrête pas de zyeuter Pocahontas là-bas. » Ce qui était vrai, cela dit en passant. Elle ne faisait que lui éviter le pire. La désillusion. Elle aurait pu la remercier. L’espace d’un instant, elle reporta son attention vers l’arrière, pour voir la réaction de la rouquine, et celle de son mec, qui faisait les gros yeux, semblant percé à jour. Ce que la rousse n’apprécia pas, et elle comprit alors que Nala avait eu raison. Riant, la brune tourna la tête pour continuer sa ballade. « C’est fou ce que les gens peuvent être idiots. » Enfin pas tous. Pas la nénette que Jehan avait draguée. Enfin, pas totalement, en tout cas. Repérant une zone beaucoup moins fréquentée, elle la lui indiqua du bout du doigt. « C’est de ce genre d’endroit dont tu parlais, pour la revanche, non ? » Et même s’ils ne faisaient pas encore leur revanche, elle voulait y aller. Parce que les piétons commençaient sérieusement à l’insupporter. Ca l’emmerdait profondément d’être aussi attentive aux autres, alors qu’elle ne prêtait jamais attention à eux.

_________________

You make me glow, but i cover up, won’t let it show, so i’m puttin’ my defences up, 'cause i don’t wanna fall in love, if i ever did that i think i’d have a heart attack.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jehan Lohnsen

Messages : 41
Date d'inscription : 01/10/2014


MessageSujet: Re: I never slept twice with the same person... Yes but never say never.   Mar 8 Sep - 15:31

Nala donnait un gage Jehan le relevait, quoi de plus simple ? C’était encore mieux lorsque le mannequin réussissait haut la main comme c’était actuellement le cas. Il rejoignait la jolie brune non sans une certaine fierté qu’il affichait sans gêne et la questionnait quant à sa satisfaction vis à vis de sa prestation. La brunette décrétait le défi relevé, voilà qui effaçait sa défaite précédemment concédée et il obtenait même un semblant de compliment de la part de son interlocutrice ce qui ne gâchait rien. Reconnaître que son petit jeu d’acteur était pas mal revenait presque à le féliciter en langage Freshmanien… En tout cas Jehan imaginait les choses ainsi. « C’est vrai qu’elle était gentille en plus d’être jolie. Avec un ravissant sourire. » le beau brun espérait que d’énumérer les qualités de la jeune femme allaient ennuyer Nala, c’était de bonne guerre après ce qu’elle venait de lui demander de faire. « Qui voudrait me gifler, hein ? J’ai une tête d’ange, pas à claques. » se vantait-il en affichant un large sourire. Jehan était bien conscient de son allure de gendre idéal comme on le lui avait déjà fait remarquer, et c’est bien volontiers qu’il usait de cela pour parvenir à ses fins avec les femmes. Nul doute qu’il l’aurait fait avec cette jolie inconnue s’il n’avait pas eu l’esprit de compétition et une irrépressible envie de ne pas accorder une nouvelle victoire à la brunette.
Le mannequin remontait sur son vélo en même temps que la jeune femme laquelle sans doute un peu agacée par son attitude lui demandait s’il n’était pas trop déçu d’avoir dû saboter son plan drague. Jehan haussait les épaules et prenait son air le plus détaché « Il y a pleins de jolies filles avec qui je ne devrais pas foirer quoi que ce soit. », en réalité il était partagé entre amusement et légère frustration car l’inconnue du banc lui avait fait bonne impression et qu’elle était parfaitement son genre. « Ça ne m’empêchera pas de passer la soirée bien accompagné. » concluait-il à la fois en sous-entendant qu’ils pourraient passer la soirée ensemble ou qu’il pourrait la passer avec quelqu’un d’autre. Il mentirait en niant que sa préférence allait vers un moment passé en compagnie de Nala, mais il ne comptait pas ramper… surtout pas alors que ça allait à l’encontre de certains principes implicites qu’il se fixait. Cependant n’aurait-il pas été un parfait idiot de vouloir se priver d’un moment intense comme la première fois qu’ils s’étaient croisés ?

Après cette pause défi ils reprenaient leur balade dans Central Park, Jehan n’en revenait toujours pas qu’il ait réussi à faire faire du vélo à Nala Freshman mais les faits étaient là ! Néanmoins outre la satisfaction que cela représentait ce n’était pas totalement une partie de plaisir. La brunette ne cessait de râler contre tout et tout le monde, les gens en prenaient pour leur grade au point que le jeune homme était presque gêné par moment qu’elle fasse preuve d’aussi peu de retenue voir de savoir vivre. Le summum fut atteint alors qu’un couple avait eu le malheur de se trouver au milieu du chemin, et si la jolie brune aurait pu se contenter de râler sur leur présence elle ne trouvait rien de mieux que d’en rajouter une couche en semant la zizanie. Intenable, insupportable, elle perdait quelque peu de son sex appeal… du moins jusqu’à ce que ses yeux puissent à nouveau profiter d’une vue agréable sur la silhouette de la jeune femme. « C’est fou ce que tu peux en vouloir à la terre entière. » répliquait-il alors qu’elle traitait les gens d’idiots. Il ne lui donnerait pas totalement tort à propos de certains mais le mannequin devait bien reconnaître qu’il était beaucoup plus ouvert et tolérant que cette harpie qui l’accompagnait.
Comme si rien d’autre ne comptait que la compétition, Nala avait déjà repéré une zone moins fréquentée du parc et l’indiquait à Jehan. « Dans ce genre ouais. » répondait-il tout en profitant de cette opportunité pour accélérer le rythme en passant devant la jeune femme afin de rejoindre cet endroit plus calme. « Avoue que tu vas avoir des courbatures demain. » lâchait Jehan à l’intention de la jolie brune alors qu’il ralentissait à nouveau pour être à la même hauteur qu’elle « C’est pas ton sport de prédilection, je me trompe ? » un air taquin s’était invité sur son visage « Et ne va pas me dire que je suis celui qui est resté le plus à la traine… c’était calculé. » parce que la vue derrière elle était tout de même plus intéressant que s’il était resté devant à se retourner de temps en temps ou à côté au risque de chopper un torticolis. S’arrêtant le mannequin désignait une bifurcation du chemin indiquant une sortie un peu plus loin « Si on va par là on arrive du côté du parc le plus proche de mon appartement. » il ne vivait pas à proximité non plus mais c’était toujours mieux que d’être à l’opposé. « Si tu as eu ton quota de vélo on peut les rendre et retourner en ville. » il arquait un sourcil « …pour boire quelque chose par exemple. Je ne sais pas toi mais j’ai soif. » un bon prétexte, non ?

Jehan savait que Nala n’était pas dupe et il ne cherchait que faussement à masquer ses intentions, parce que si dire les choses clairement étaient exclues car bien moins amusantes, en revanche il savait que ce genre de perche étaient de celles que la brunette pouvait saisir. Chacun avait gagné du temps à sa manière mais la conclusion était qu’ils s’attiraient à un point où lutter, même pour deux forts tempéraments comme eux, devenait compliqué. Le jeune homme avait savait qu’il n’était pas à l’abri que la brune l’accuse de se défiler de peur de perdre une nouvelle fois contre elle, aussi il préférait anticiper « Bien sûr je dis ça pour toi. Je fais preuve de fairplay, mais ne croit pas que j’ai oublié cette revanche que tu me dois. » il haussait les épaules « On peut très bien faire la course en chemin. » et comme elle l’avait elle-même fait au début de leur balade, Jehan démarrait en trombe sans attendre que Nala fut prête. Rapidement l’écart fut creuser, le jeune homme n’ayant pas besoin de trop forcer pour distancer sa concurrente étant donné l’avance qu’il avait pris grâce à l’effet de surprise de son départ. C’était son tour d’attendre la brunette et avec un large sourire il annonçait « A moi de te donner un gage. » ils étaient quittes et Jehan n’avait pas besoin de réfléchir pour trouver quel défi il allait lui donner « Je te mets au défi de venir chez moi. ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nala Freshman

Messages : 47
Date d'inscription : 17/09/2014


MessageSujet: Re: I never slept twice with the same person... Yes but never say never.   Sam 12 Sep - 19:43

« C’est vrai qu’elle était gentille en plus d’être jolie. Avec un ravissant sourire. » Evidemment qu’il en rajoutait une couche. Roulant des yeux, elle ne cacha en rien son air blasé. Que cherchait-il au juste ? A la rendre jalouse ? A la faire se sentir en danger, peut-être ? Oh, et puis… Qu’importe ! « Qui voudrait me gifler, hein ? J’ai une tête d’ange, pas à claques. » Un point pour lui. Deux, même. Parce qu’il avait vraiment une belle gueule. Le genre de visage inspirant, et Nala était persuadée que bon nombre de demoiselles devaient lui accorder leur confiance rien qu’avec sa tête d’ange. Pour finir par réaliser qu’il n’en était pas totalement un. « Bah moi ! Je déteste les anges. » dit-elle avec un trop grand sourire sur le visage. Même si elle n’aimait effectivement pas les anges, et encore moins ceux du style Cupidon et compagnie, elle n’avait pourtant pas envie de le gifler. Parce que même s’il était chiant quand il s’y mettait et que son petit air arrogant avait de quoi vous rendre folle –dans tous les sens du terme- il n’en restait pas odieux pour autant. Et seules les personnes odieuses méritaient des gifles. Elle, par exemple, mais ce n’était qu’un détail. Les deux jeunes gens repartirent alors sur leur vélo pour poursuivre leur petit tour tout en discutant un peu. « Il y a pleins de jolies filles avec qui je ne devrais pas foirer quoi que ce soit. » Ca, personne n’en doutait. Parce que la demoiselle, il aurait pu l’avoir en deux-deux, si le gage avait été différent, ou mieux encore, s’il n’y en avait pas eu du tout. Nala mettait même sa main à couper qu’il pourrait séduire n’importe qui. Une femme mariée, une cougar, et même une mamy dans un âge bien avancé ! « Ça ne m’empêchera pas de passer la soirée bien accompagné. » Là encore, il marquait un point. « Bien sûr que non. » Que Jehan passe sa soirée seul s’il avait pour but d’être accompagné était tout bonnement ridicule et impossible. Aucune fille ne pouvait lui dire non si elle était célibataire, pas même elle. Pourtant, la première fois, elle n’avait pas eu envie de céder, et finalement… Elle avait craqué. Tout comme elle n’avait pas vraiment eu l’intention de le revoir bien que leur petit jeu soit amusant, et pourtant, les voilà  à faire du vélo dans Central Park. Heureusement qu’elle se reconnaissait toujours en engueulant les gens, et en ajoutant son grain de sel dans ce qui ne la regardait pas. Si cela n’avait pas été le cas, elle se serait presque fait peur elle-même. « C’est fou ce que tu peux en vouloir à la terre entière. » C’était sans doute le cas, mais la jeune femme préféra en rire. « J’évite à une fille d’avoir le cœur brisé dans quelques mois ou quelques années en se rendant compte que son mec l’a trompé avec une autre, ce qui ne serait visiblement pas la première fois. Je rends service à la population. » déclara-t-elle fièrement en sur-jouant. Mais bien sûr. Elle foutait simplement la merde, oui.

Bientôt elle repéra un coin plus calme, et Jehan lui confirma que c’était bel et bien de ce genre de lieu peu fréquenté dont il avait fait référence plus tôt pour la revanche. Elle le vit passer devant elle, puis ralentir, et c’est en fronçant les sourcils qu’elle le regardait. « Avoue que tu vas avoir des courbatures demain. » Ca, c’était certain. Mais elle ne le lui avouerait pas, non. « Pourquoi ? Je suis sportive et endurante. » répondit-elle l’air angélique. « C’est pas ton sport de prédilection, je me trompe ? » La brunette laissa échapper un rire franc à sa question. « Absolument pas. Mais tu connais déjà mon sport de prédilection. » C’était son favori, et celui dans lequel elle excellait. Ca, il le savait de source sûre, et ne pourrait nier. « Et ne va pas me dire que je suis celui qui est resté le plus à la traine… c’était calculé. » A nouveau, Nala se remit à rire. Evidemment que c’était calculé et qu’il avait maté. « Profiteur ! » Mais il avait eu raison. Pourquoi se priver d’une part ? Après tout, elle avait pu faire de même pendant qu’il était allé se faire rembarrer par l’autre jeune femme. Enfin bref. Jehan s’arrêtait, et la brune fit de même, intriguée. Il n’avait pas de raison particulière de le faire. Elle failli même lui lancer une petite pique à propos d’une pause dont il aurait besoin avant qu’il ne prenne la parole. « Si on va par là on arrive du côté du parc le plus proche de mon appartement. » Impossible pour elle de camoufler son sourire. Son appartement ! Il ne lui en parlait pas pour rien, et elle lui en fut reconnaissante. Parce que clairement, elle n’aurait pas continué à faire du vélo pendant des heures. Loin de là. « Si tu as eu ton quota de vélo on peut les rendre et retourner en ville. » Lisait-il dans ses pensées ? Non, pas du tout. Mais il n’était pas dupe et avait bien compris qu’elle n’était pas une championne ni une fan du vélo de manière générale. « Ca semble intéressant » Perspective très alléchante, pour être tout à fait honnête. Mais nuancer ses propos était de rigueur. « …pour boire quelque chose par exemple. Je ne sais pas toi mais j’ai soif. » Excellente idée. Elle n’avait pas réellement soif, mais elle aurait donné beaucoup pour arrêter de pédaler sans pour autant repartir chacun de leur côté. Parce que, clairement, elle avait bien envie de prendre une doute chez lui… Elle allait lui répondre quelque chose d’un peu piquant, histoire de leurrer un peu le poisson, mais il la devançait déjà, en l’ayant flairé à des kilomètres à la ronde. Si ça aurait pu l’agacer parce qu’il avait deviné pas mal de choses de son petit jeu, ce ne fut pourtant pas le cas. « Bien sûr je dis ça pour toi. Je fais preuve de fairplay, mais ne croit pas que j’ai oublié cette revanche que tu me dois. » Il disait ça pour elle. Cette phrase eu le don de la faire sourire. Mais bien sûr. Elle avait beau en avoir marre de faire du vélo, elle n’allait cependant pas baisser les bras et éviter la revanche. Bien que l’argument se tenait, elle n’avait pas envie de se défiler. « Moi non plus, et je ne comptais pas saisir ta perche pour m’en débarrasser. » jugea-t-elle bon de préciser malgré tout.

« On peut très bien faire la course en chemin. » Pour le coup, Nala n’avait rien vu venir du tout, si ce n’est Jehan passer sous ses yeux, tandis qu’elle ouvrait grand la bouche sous la surprise et se dépêchait de partir, elle aussi. « Oh le con ! » Mais vu l’avance qu’il avait gagnée, elle n’avait aucune chance de le dépasser. Malgré tout, elle se donna à fond pour réduire au mieux l’écart. « A moi de te donner un gage. » déclarait-il fièrement quand elle arriva bien après lui. A bien y réfléchir, elle aurait dû y aller pépère une fois au lieu de s’évertuer à réduire l’écart entre eux. Mais elle n’avait plus vraiment l’envie de le provoquer à l’heure actuelle. Se débarrasser du vélo, aller boire un verre et se rendre chez lui était bien plus alléchant. Même sans l’étape du verre, pour être tout à fait franche. « Ok, ok, je t’écoute. » dit-elle en se demandant ce qui allait bien pouvoir traverser son esprit.  Quelque chose de difficile, évidemment. Sinon, ce ne serait pas drôle. Et puis, il devait lui retourner la pareille, après tout. « Je te mets au défi de venir chez moi. » Si l’envie de le faire n’était pas aussi forte, elle aurait vraiment grimacé suite aux efforts que ça lui demandait. Parce qu’elle ne couchait pas deux fois avec le même mec. Tout du moins, pas à ce qu’elle sache. Il lui était arrivé de le faire une fois, mais elle n’avait eu aucun souvenir de l’avoir fait avec lui, alors ça ne comptait pas vraiment. Ceci dit, déroger à la règle pour un défi, et en sa compagnie était acceptable. Ca l’arrangeait même énormément. « Challenge accepted ! » répondit-elle après avoir fait semblant d’y réfléchir à deux fois, de peser le pour et le contre, d’évaluer ce que ça lui coûtait. Evidemment, sa décision fut prise dès lors qu’il avait eu fini de prononcer ces mots. « On peut aussi boire un coup chez toi, si déjà. » dit-elle en lui lançant un regard entendu. Parce qu’ils savaient tous deux qu’ils se chaufferaient l’air de rien s’ils choisissaient cette option. Et bien que se faire languir semblait être quelque chose qu’ils appréciaient particulièrement, l’alchimie entre eux prenait le dessus, et le simple fait d’imaginer leur collé serré lui faisait se mordiller la lèvre. Nul doute que même s’ils enfreignaient tous deux une de leur règle principale, ni l’un ni l’autre ne le regretterait. Bien au contraire ! Et c’est ainsi qu’ils quittèrent le parc, prêt à prolonger de très bonne manière, ce moment passé ensemble.


RP TERMINE

_________________

You make me glow, but i cover up, won’t let it show, so i’m puttin’ my defences up, 'cause i don’t wanna fall in love, if i ever did that i think i’d have a heart attack.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: I never slept twice with the same person... Yes but never say never.   

Revenir en haut Aller en bas
 

I never slept twice with the same person... Yes but never say never.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Le premier rpg/3rd person shooter de 40k: space marine!
» •Crows Zero•
» Nou di ke se mantalite ki fè nou an reta. Eske se pa kilti nou pito?
» Can't Blame White People.
» Chroniques du Monde émergé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IT NEVER STOPS :: PARTIE RP :: Rps terminés-